Un ajout de taille pour le Rouge et Or basketball

Frantson Demosthène a promis d'amener beaucoup d'énergie au... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Frantson Demosthène a promis d'amener beaucoup d'énergie au sein du Rouge et Or.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La mère de Frantson Demosthène a fait pour lui le plus grand des sacrifices : se séparer de son enfant.

Lorsqu'il avait six ans, la nouvelle recrue du Rouge et Or basketball s'est retrouvée à Montréal, bien loin de son Port-au-Prince natal. Sa mère lui assurait ainsi un meilleur avenir. Le petit Demosthène - il allait devenir très grand! - a donc suivi son père au Québec.

«Je la remercie vraiment pour ce choix», dit Demosthène, que Le Soleil a rencontré, mercredi, en marge d'une conférence de presse de sa nouvelle équipe. «Avec tout ce qui s'est passé en Haïti, je ne suis pas sûr que j'aurais cette vie-là en ce moment», ajoute-t-il, parlant sans le nommer du tremblement de terre de 2010, qui a fait 300 000 morts et 1,2 million de sans-abri.

Quelques années après son arrivée, il découvre le basketball. Au secondaire, à l'école Georges-Vanier, il devient un premier de classe au ballon orange. Il poursuit son parcours au Collège Montmorency, où il se démarque pendant un an et demi.

La pédale au plancher

Même s'il vient de passer plusieurs mois loin de l'action, le polyvalent Demosthène est un ajout de taille pour le Rouge et Or, selon l'entraîneur-chef Jacques Paiement Jr. «Il a tout le temps la pédale dans le plancher. [...] Quand il joue au basket, on sait qu'il a du plaisir.»

Le principal intéressé acquiesce. «J'ai toujours dit que j'avais six poumons», rigole l'ailier de 6'4'' et 180 livres, qui aura 23 ans, lundi. «Je ne suis jamais fatigué, parce que j'ai de l'adrénaline, le désir de gagner, d'être toujours performant. Je vais amener beaucoup d'énergie dans l'équipe», assure celui qui a fait ses premiers dribbles avec le Rouge et Or lors du tournoi hors concours la semaine dernière, au PEPS.

La formation masculine de basket n'a qu'une victoire en quatre matchs cette saison. Un début en dents de scie, admet Paiement. Elle a toutefois vaincu 87-77 l'équipe la mieux classée au pays, les Gee-Gees d'Ottawa, lors d'un duel hors concours disputé la semaine dernière, au PEPS. Génial pour la confiance. 

«On a toujours su qu'on avait une très bonne équipe, mais là, on sait qu'on peut battre n'importe qui», lance l'entraîneur-chef.

De l'action sous les paniers

Quelque 110 équipes masculines de basketball scolaire seront en action, de vendredi à dimanche, lors de la 22e Classique Parmalat-Lactantia de Québec. Le PEPS, le Séminaire Saint-François, le Cégep de Sainte-Foy et l'école De Rochebelle seront le théâtre de 175 matchs. Environ 1500 joueurs des catégories atome à juvénile fouleront les différents terrains.

Cet événement permet d'amasser des fonds pour les équipes de l'Université Laval, mais vise surtout à «faire la promotion du basket et la promotion du Rouge et Or», a expliqué mercredi l'entraîneur-chef de l'équipe masculine, Jacques Paiement Jr, aussi coordonnateur du rendez-vous. Plus d'une dizaine d'anciens Lavallois seront de la partie comme entraîneurs, a d'ailleurs indiqué Paiement. Les basketteurs en herbe pourront assister aux deux matchs du Rouge et Or contre Concordia, vendredi soir. 

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer