Course cruciale pour Dubreuil et St-Jean

Dubreuil n'était pas satisfait de sa sortie, lundi.... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Dubreuil n'était pas satisfait de sa sortie, lundi.

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Ils se font souffler dans le cou, mais Laurent Dubreuil et Alexandre St-Jean sont en bonne position pour assurer leur place au prochain 500 mètres de la Coupe du monde de patinage de vitesse longue piste. De son côté, Noémie Fiset cogne à la porte. Elle a toutefois un retard à rattraper, même si elle a réalisé sa meilleure course en carrière.

Aux championnats canadiens, lundi à Calgary, Dubreuil (Lévis) a décroché le troisième temps (34,87 secondes) du premier 500 mètres de cette compétition, qui sert de qualifications en vue du prochain grand rendez-vous international. St-Jean (Québec) a fait presque aussi bien, mais son 34,93 le relègue à la cinquième place. Déjà qualifié, Alex Boisvert-Lacroix a confirmé sa domination avec un temps de 34,32. L'autre athlète assuré d'une place, William Dutton, a pris le quatrième rang (34,90). Gilmore Junio s'est classé deuxième en 34,80.

Il faudra toutefois attendre à mardi, après un deuxième 500 mètres, avant de connaître les patineurs qui seront à Stavanger, du 29 au 31 janvier. Le cumulatif des deux courses déterminera les élus. En plus de Boisvert-Lacroix et de Dutton, les trois meilleurs patineurs obtiendront leur billet pour la Norvège.

Dubreuil n'était pas satisfait de sa sortie, lundi. «En termes de rang, ce n'est pas dramatique, mais si on regarde l'écart avec Alex [Boisvert-Lacroix], je n'étais pas très compétitif. C'est un temps inférieur à la qualité de ma forme», a analysé le patineur, qui a connu un mauvais départ, chose inhabituelle pour lui.

Dubreuil (10 centièmes d'avance) et St-Jean (quatre centièmes) doivent garder un oeil dans leur rétroviseur. Richard McLennan a terminé sixième avec un temps de 34,97 secondes. Vincent de Haître (7e, 35,05) n'est pas loin non plus.

Chez les femmes, Noémie Fiset a réalisé le sixième temps de la journée, un record personnel de38,78 secondes. La patineuse de Sainte-Foy devra toutefois se hisser dans le top 5, mardi, pour accéder à la «grande ligue» du longue piste. Ce qui veut dire retrancher les 26 centièmes qui l'éloignent de Kaylin Irvin et du cinquième rang. «C'est rattrapable, croit l'athlète de 20 ans. On ne sait pas ce qui peut arriver. Ça ne prend pas grand-chose pour perdre des centièmes de seconde.»

Lors des qualifications de l'automne, Fiset avait terminé sixième au 500, au 1000 et au 1500 mètres. Être passée si près si souvent la «frustre un petit peu», reconnaît-elle. «Mais je me bats contre des filles qui ont beaucoup plus d'expérience que moi.»

Le 1000 mètres sera aussi disputé mardi, autant chez les hommes que chez les femmes. Fiset et Dubreuil y patineront. Ce dernier n'avait pas participé aux qualifications de l'automne sur cette distance en raison d'une blessure subie lors de la course précédente. Il n'a donc pas couru de 1000 mètres depuis longtemps. «J'ai de hautes attentes, mais je ne sais pas à quoi m'attendre», a-t-il résumé. St-Jean et De Haître y seront aussi, même si leur place en Coupe du monde est déjà gagnée.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer