Le duo Antaya-Loiselle a le coeur aux JO

Malgré le froid qui régnait à la Baie... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Malgré le froid qui régnait à la Baie de Beauport, mercredi soir, Justine Antaya et Maxime Loiselle n'ont pas perdu le sourire. Surtout qu'ils retrouveront chaleur et plage de la Floride dans les prochains jours, afin de s'entraîner en vue des sélections olympiques de voile tenues à compter de la fin janvier.

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Quand on lui a implanté un stimulateur cardiaque, en janvier, sa vie était finie. Mais Justine Antaya ne se doutait pas qu'une nouvelle vie commençait. Qu'en rencontrant Maxime Loiselle, une vie olympique naîtrait. Le duo vogue maintenant vers Rio.

«Mon rêve d'enfance était de faire le tour du monde à la voile, avec mon père. Quand j'ai rencontré Maxime, cet été, j'ai vu l'occasion de partir faire le tour du monde pour des compétitions», a expliqué la femme de 24 ans, mercredi, avant la soirée-bénéfice tenue à la Baie de Beauport.

Antaya et Loiselle partent vendredi pour la Floride. Après s'être entraînés durant un mois, ils tenteront leur chance en Coupe du monde, puis au Championnat du monde de Nacra17. Du nom du fabricant, Nacra, et de la longueur de l'embarcation, 17 pieds. C'est dans la seule épreuve mixte de voile olympique en 2016 qu'ils veulent atteindre les eaux du Brésil.

Loiselle, 34 ans, de Québec, fait de la voile depuis sa tendre enfance. Quatre fois champion canadien, sept fois champion québécois. Formé en architecture navale. Le bateau, il connaît.

Antaya, de Brossard, n'avait pas fait de grosse compétition, avant. Avant son arythmie cardiaque sévère. «Dans les trois derniers mois de 2014, j'ai vu mon état de santé dégénérer. J'avais de la difficulté à marcher», raconte-t-elle.

«J'avais l'impression que ma vie était finie, que je n'allais plus rien faire. Mon grand-père de 91 ans a un pacemaker, impossible que j'aie ça!» affirme celle qui a pris quatre mois pour  s'en remettre sur le plan psychologique. Sans compter le physique.

Une rencontre avec Loiselle a tout déclenché. «Je ne le connaissais pas et il a eu le cran de me dire : "Qu'est-ce que tu attends pour faire ce que tu veux?" Ça m'a poussée à me surpasser.»

Neuf ans plus tôt, il avait vécu épisode semblable. Un accident de voiture l'a expédié dans le coma durant trois semaines. Huit mois pour surmonter un traumatisme crânien sévère. Puis il est reparti, vers la mer.

Tout sur la table

Antaya a étudié l'administration des affaires et le marketing. Elle sait compter et gérer. L'année leur coûtera 160 000 $. Pour les deux compétitions floridiennes du début 2016, ils ont lancé un projet de sociofinancement sur La Ruche pour 15 000 $.

La course olympique de Rio impliquera 20 catamarans, des voiliers à deux coques, un par pays. Le Canada compte sur un autre équipage très compétitif de Nacra17 en Luke Ramsay et Nikola Girke, athlètes expérimentés jumelés par la fédé canadienne. La paire québécoise met donc tout sur la table pour 2016, mais se prépare déjà pour les JO de 2020, à Tokyo. Ils auront pris du poids, car il en faut sur l'eau, et de l'expérience. Quant au coeur, ils ont déjà tout ce qu'il faut.

Les Jeux de Rio à... Londres?

L'eau autour de Rio de Janeiro est très polluée. La Marina da Glória, dans le secteur de Copacabana, près du centre-ville, n'y fait pas exception. C'est là que doivent se tenir les épreuves olympiques de voile. Amélioration marquée au cours des trois dernières années, mais le seuil d'acceptation de la Fédération internationale de voile (ISAF) n'est pas encore atteint. «Il y a des rumeurs qui disent que l'ISAF donnerait un ultimatum avec une date buttoir et que s'il n'était pas respecté, les épreuves olympiques de voile seraient tenues sur le site des Jeux de 2012, à Londres», affirme Maxime Loiselle, tout en insistant sur l'aspect hypothétique de la chose. D'autres endroits au Brésil ont aussi été étudiés ou encore de repousser les compétitions plus au large des côtes de Rio, avec toutes les complications logistiques que cela implique.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer