Un Boisvert-Lacroix argenté

Alex Boisvert-Lacroix (à gauche) est monté sur la... (AP, Tobias Hase)

Agrandir

Alex Boisvert-Lacroix (à gauche) est monté sur la deuxième marche du podium lors du 500 mètres d'Inzell, dimanche, terminant tout juste derrière le Polonais Artur Was (au centre). Kai Verbij des Pays-Bas a pris le troisième rang.

AP, Tobias Hase

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Pendant que leur coéquipier Alex Boisvert-Lacroix raflait une médaille d'argent, Laurent Dubreuil et Alexandre St-Jean ont dû se contenter de la 9e et de la 16e place au deuxième 500 mètres d'Inzell, dimanche.

Joint en Allemagne grâce à Skype, Dubreuil a avoué être insatisfait de cette course en Coupe du monde de patinage sur longue piste. Solide au départ comme à l'habitude, il a légèrement perdu l'équilibre dans le dernier virage, ce qui lui a coûté de précieuses fractions de seconde. «C'était moyen. C'était rien d'exceptionnel», a dit l'athlète lévisien de son tour de piste, terminé en 34, 95 s, 30 centièmes de seconde de plus que le gagnant. «Je n'accélère pas dans mes virages comme les autres patineurs du top 10.»

Le Polonais Artur Was a remporté cette épreuve marquée par l'absence du tout-puissant Pavel Kulizhnikov, blessé. Une absence dont n'a pas profité Dubreuil, pourtant le dauphin du champion au classement de la Coupe du monde, la saison dernière. «Pour que ça puisse changer quelque chose, il faudrait que je sois plus haut dans le classement», a-t-il lancé.

Cette performance en demi-teinte s'ajoute à un début de saison qui n'est pas au goût du patineur québécois. «Pas du tout», a-t-il répondu lorsqu'on lui a demandé s'il était au niveau espéré. «L'an passé, j'étais deuxième au classement de la Coupe du monde, je suis présentement septième. C'est récupérable, mais ça va passer par de meilleurs virages.»

Dubreuil entend se concentrer sur cet aspect technique à l'entraînement. Il va même déplacer la lame sur ses patins. «Je vais essayer de retrouver l'emplacement que j'avais l'an passé, a-t-il révélé. Je l'avais bougée après ma chute à Calgary, mais ça ne va pas depuis.»

Satisfait malgré tout

Quant à St-Jean (35,08), sa course ne s'est pas déroulée comme il le souhaitait, mais ce 16e rang conclut une fin de semaine qui lui a permis de révéler son talent à la face du monde. Vendredi, le patineur originaire de Québec avait remporté une médaille d'argent sur cette même distance - son premier podium en Coupe du monde -, puis avait pris la 9e place du 1000 mètres, samedi.

«Je dirais en effet que je me suis fait un nom ce week-end. Il y a beaucoup plus de personnes qui me saluent maintenant que j'ai gagné une médaille, a rigolé St-Jean, dimanche. J'ai d'ailleurs reçu une cinquantaine de demandes d'amitié sur Facebook par des amateurs de patin des Pays-Bas.»

De son côté, Boisvert-Lacroix (34,74) a grimpé sur le podium pour la deuxième fois cette année. Il avait récolté le bronze à Calgary en ouverture de saison. Le patineur de Sherbrooke occupe le cinquième rang du classement général sur 500 mètres. Kulizhnikov demeure au sommet de cette liste, devant les Canadiens William Dutton (14e dimanche) et Gilmore Junior. Avec un temps de 34, 80 s, le Néerlandais Kai Verbij a complété le podium de dimanche, trois centièmes devant Junio.

Dubreuil, St-Jean et compagnie se déplacent lundi vers Heerenveen, au Pays-Bays, où se déroulera la prochaine étape de la Coupe du monde, de vendredi à dimanche.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer