McGill, l'ennemi commun des équipes de basket du Rouge et Or

Claudia Emond, Geneviève Derome, les entraîneurs Guillaume Giroux... (Le Soleil, Caroline Grégoire)

Agrandir

Claudia Emond, Geneviève Derome, les entraîneurs Guillaume Giroux et Jacques Paiement Jr, ainsi qu'Alexandre Leclerc sont prêts pour le début de la saison de basketball du Rouge et Or. Les filles amorceront leur campagne vendredi, à McGill, les gars une semaine plus tard contre Concordia au PEPS.

Le Soleil, Caroline Grégoire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Il a été question de travail, de combativité et d'esprit d'équipe. Mais un mot est revenu plus souvent que les autres, mercredi, lors de la conférence de presse qui lançait la nouvelle saison de basketball à l'Université Laval : McGill. Hommes et femmes du Rouge et Or auront fort à faire pour venir à bout de la puissante université montréalaise.

Objectif : le titre québécois

«Ça ne sera vraiment pas facile», mais le Rouge et Or masculin vise les grands honneurs au Québec, cette saison.

«C'est l'objectif, parce qu'on est rendus là. Je dirais que McGill est très certainement favori, mais pas assez pour qu'on ne puisse pas penser être capable de les battre», a expliqué l'entraîneur-chef Jacques Paiement Jr, prenant soin d'ajouter qu'il y a d'autres solides formations.

Le Rouge et Or revient d'un séjour en Chine, où il a conservé une fiche de 4-6 en affrontant des équipes d'hommes. Ces trois semaines loin de la maison ont permis de cimenter un esprit d'équipe déjà solide. Aucun accrochage à signaler, s'est réjoui Paiement Jr, qui amorce sa huitième saison à la barre.

«Ça peut être un test de s'endurer pendant trois semaines. Ç'a été extraordinaire. On a vu que c'était pas artificiel. C'est un groupe de joueurs qui s'apprécient.» «Vingt-quatre heures sur 24 ensemble, ça fait du chemin pour l'esprit d'équipe», a ajouté Alexandre Leclerc, recrue de l'année au Québec la saison dernière. 

Expérience déstabilisante

Leclerc et ses coéquipiers ont vécu en Asie une expérience inoubliable... et un brin déstabilisante. Par exemple, ils ont joué dans des amphithéâtres enfumés, la consommation de tabac y étant permise au pays de Confucius.

Quelques recrues se greffent au groupe, mais ce sont des athlètes établis qui en seront les piliers. Karl Demers-Bélanger, Thibaud Dezutter, Antoine Beaumier, Charles-André Edorh et Leclerc formeront le coeur de l'équipe. «Ça ne sera pas l'affaire d'un joueur», a prévenu Paiement, vantant la profondeur des siens.

La saison dernière, le Rouge et Or a conservé une fiche de 9-7 avant d'être battu par Bishop's en demi-finale québécoise. Les gars lancent leur saison le 13 novembre, alors que les Stingers de Concordia seront les visiteurs au PEPS.

Rapides... et petites

Les joueuses du Rouge et Or s'acclimatent bien à leur nouvel entraîneur-chef, Guillaume Giroux, qui a pris le relais de Linda Marquis, en poste pendant 30 ans. Il n'a pas été question de championnat, mercredi, mais les filles ont conservé un dossier de 7-1 en matchs préparatoires, ce qui galvanise la confiance des troupes.

«J'ai hâte qu'on se mesure à McGill», a d'ailleurs affirmé Giroux. «C'est un gros défi, mais si on lance bien, un soir donné, on peut être dérangeant.»

Les protégées de Giroux se démarquent par... leur petite taille. Une seule d'entre elles, Maude Blouin-Brochu, mesure six pieds. «On n'est vraiment pas grandes», a reconnu l'ailier Geneviève Derome (5'10'') en riant, mercredi. «On mise beaucoup sur notre rapidité. [Guillaume] est vraiment capable de sortir chacune de nos forces individuellement.» «Et il est en mesure de nous réveiller facilement si jamais on ne fait pas la job», a ajouté l'arrière Claudia Emond.

«Je suis un coach exigeant», a reconnu Giroux. «Je veux que les filles donnent le maximum constamment et je ne laisse pas beaucoup de lousse pour ça.»

Son équipe doit composer avec l'absence de Jane Gagné, recrue par excellence de la dernière campagne, qui ratera toute la saison en raison d'une déchirure du ligament croisé antérieur (genou) subie en septembre. Une perte qui «fait très mal», a commenté Giroux.

Après les Fêtes, l'entraîneur comptera toutefois sur l'arrivée de Julie Dufresne, une ancienne étoile des Dynamiques du Cégep de Sainte-Foy. Sarah-Jane Marois sera aussi de retour, elle qui a été victime en janvier de la même blessure que Gagné.

La saison dernière, l'équipe de Marquis a remporté 7 de ses 16 sorties avant d'être éliminée en demi-finale par McGill. Elle a participé au Championnat canadien en tant qu'équipe hôtesse. Les filles amorcent leur campagne vendredi, à McGill. Elles disputeront leur premier match local le 13 novembre contre Concordia.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer