Le marathon Lévis-Québec victime d'AC/DC... et du trop grand nombre de courses

Près de 1300 jeunes et adultes ont pris... (Photo fournie par le Marathon SSQ Lévis-Québec)

Agrandir

Près de 1300 jeunes et adultes ont pris part aux courses de cinq kilomètres tenues l'an dernier.

Photo fournie par le Marathon SSQ Lévis-Québec

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le 18e marathon SSQ Lévis-Québec est victime à la fois du succès d'AC/DC et de celui... de la course à pied, croit le président de l'événement.

Denis Therrien, grand patron du marathon SSQ Lévis-Québec,... (Le Soleil, Yan Doublet) - image 1.0

Agrandir

Denis Therrien, grand patron du marathon SSQ Lévis-Québec, a énuméré plusieurs causes pour expliquer la baisse d'achalandage de son événement, dont la popularité de la course à pied elle-même.

Le Soleil, Yan Doublet

Selon Denis Therrien, la venue du populaire groupe australo-britannique compte parmi les causes de la baisse du nombre d'inscriptions, une liste amputée d'environ 2000 noms par rapport à l'an dernier. Le prix des chambres d'hôtel aurait augmenté pour la fin de semaine, explique le président, «ce qui fait que nos clientèles des régions québécoises se sont probablement dit: "Ça coûte trop cher, on va sauter une année"», analyse-t-il.

Autre problème : la tenue du spectacle lui-même. Pendant que la bande d'Angus Young fera résonner ses instruments sur les plaines d'Abraham, la Course des étoiles SSQ de vendredi se déroulera au Bois-de-Coulonge, plutôt que dans le secteur plus touristique de la Grande Allée, sa résidence traditionnelle. Conséquence : cette activité attirera 500 participants au lieu des 1000 habituels.

Mais AC/DC n'est pas seul à «blâmer». Le nombre grandissant de courses présentées un peu partout au Québec et en Amérique du Nord provoque cette année une «baisse généralisée» du nombre de participants dans chacune d'elles, estime Therrien, qui est en contact avec les organisateurs de plusieurs autres marathons, dont ceux de Toronto et de Philadelphie.

«Même le Festival du cochon de Sainte-Perpétue a ajouté une course de cinq kilomètres [à sa programmation], rigole le président du Marathon SSQ Lévis-Québec. «Tout le monde fait dans la course, partout.»

C'est quand même 10 000 coureurs qui joggeront lors de l'une ou l'autre des épreuves de la fin de semaine. Plus de la moitié d'entre eux en seront à leurs premières enjambées pendant cette compétition, selon les organisateurs.

N'empêche, cette baisse du nombre de participants entraîne une baisse de revenus, donc des dépenses. Pas question de toucher aux services offerts aux coureurs, assure toutefois Therrien. «On veut que les gens qui viennent à Québec s'en retournent avec la même belle appréciation que les gens des années passées.»

Plus tôt, moins chaud

Les départs des courses de longue distance, dimanche matin, se feront plus tôt qu'à l'habitude. L'objectif est simple : éviter le temps chaud du midi qui, historiquement, fait souffrir les coureurs du Marathon Lévis-Québec.

«Il a fait chaud en 2008, 2010, 2012 et 2014. Mais mère Nature, on ne peut rien faire avec. Il faut s'organiser avec ce qu'elle nous donne», a lancé Therrien, vantant au passage les mérites de son équipe médicale.

Les activités de la fin de semaine commencent demain midi, avec le début du Salon de l'activité physique, au Centre des congrès. Elles culmineront avec les épreuves de longue distance, dimanche, dont bien sûr le marathon, qui débutera à 7h30. Les participants du demi-marathon se seront élancés 30 minutes plus tôt, tandis que ceux du 10 kilomètres le feront à 9h.

L'arrivée de ces trois épreuves se fera dans la rue Quai-Saint-André, tout près du Marché du Vieux-Port. Plus de détails au www.couriraquebec.com.

Une pointe au fédéral

Le président du marathon SSQ Lévis-Québec, Denis Therrien, ne s'est pas gêné mercredi pour lancer une pointe au gouvernement fédéral, qui n'offre plus de soutien financier à l'événement depuis belle lurette. «Ça fait des années que je la lance [cette pointe]», dit le président. «Ça fait des années qu'il n'y a plus personne au bout du fil. Il y a d'autres événements qui profitent largement de l'aide du fédéral, qu'on pense au Grand défi Pierre Lavoie. [...] On mériterait une attention similaire.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer