Du bronze à saveur d'or: De Grasse troisième au 100m des Mondiaux d'athlétisme

En prenant le troisième rang du 100 mètres,... (Photo Lee Jin-man, archives AP)

Agrandir

En prenant le troisième rang du 100 mètres, Andre De Grasse est le premier Canadien à mettre la main sur une médaille depuis l'argent de Bruny Surin en 1999.

Photo Lee Jin-man, archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Pékin

Andre De Grasse regardait en direction du tableau indicateur, attendant et espérant, sans savoir s'il finirait par sourire ou froncer les sourcils.

«Je suis donc resté impassible», a-t-il lancé, en riant.

Après quelques instants qui ont sans doute paru une éternité, les résultats sont apparus : De Grasse s'était classé ex aequo pour la médaille de bronze lors de la finale du 100 mètres des Championnats du monde d'athlétisme, hier, à Pékin.

Mais il y a plusieurs détails que le tableau indicateur ne précisait pas : le fait qu'il n'a que 20 ans, qu'il n'en est qu'à sa troisième année à titre de sprinteur, et qu'il est devenu le premier Canadien à gagner une médaille, et même à participer à une finale à l'épreuve reine de l'athlétisme, depuis l'argent de Bruny Surin en 1999.

Après vérification au photo-finish, De Grasse et l'Américain Trayvon Bromell ont franchi la ligne d'arrivée avec des chronos tout à fait identiques, au millième de seconde près, de 9,911.

Le Jamaïcain Usain Bolt a mérité l'or en 9,79, seulement un centième de seconde devant l'Américain Justin Gatlin.

«L'avenir est prometteur, a déclaré De Grasse, la nouvelle sensation de l'athlétisme canadien, voire mondial. Je ne peux pas attendre à l'an prochain et voir à quel genre d'entraînement je vais me soumettre, et je ne peux que devenir plus fort à compter de maintenant. Ce n'est que ma troisième année en athlétisme, et de me retrouver sur le podium avec ces gars, c'est incroyable.»

Trois podiums canadiens

La performance de De Grasse est venue couronner une journée où le Canada a amassé trois médailles. Brianne Theisen-Eaton a mérité l'argent à l'heptathlon tandis que Ben Thorne causait une surprise en glanant le bronze lors du 20 km marche.

Theisen-Eaton, une athlète de 26 ans de Humboldt, en Saskatchewan, s'est relevée après une décevante performance qui l'avait laissée en quatrième place après la première des deux journées de compétition. Elle a complété les huit épreuves avec un total de 6554 points, comparativement à 6669 pour la Britannique Jessica Ennis-Hill.

Quant à Thorne, il est devenu le premier Canadien à inscrire un chrono inférieur à 80 minutes, se pointant à la ligne d'arrivée en 1 h 19 min 57 s.

Mais la vedette de la journée aura été De Grasse, qui avait obtenu son billet pour la finale après s'être classé deuxième de sa demi-finale en 9,96, derrière Bolt. L'athlète de Markham a multiplié les performances sensationnelles en 2015, balayant les épreuves des 100 et 200 mètres sur le circuit universitaire de la NCAA, puis de nouveau lors des Jeux panaméricains de Toronto, plus tôt cet été.

Avant que De Grasse ne se pointe sur la scène, seulement deux Canadiens - Surin et Donovan Bailey - avaient couru le 100 mètres sous la barrière des dix secondes. Le jeune Ontarien a réalisé l'exploit en six occasions cette année, incluant trois fois dans le Nid d'Oiseau de Pékin.

S'adressant aux journalistes quelques instants plus tard, De Grasse sautillait d'une jambe à l'autre. Chacune de ses réponses était suivie d'un rire.

«C'est totalement surréaliste en ce moment, a-t-il presque hurlé. C'est comme si je rêvais», a déclaré De Grasse, qui participera au relais 4 X 100 mètres, mais pas au 200 mètres.

Il est rare de voir une égalité dans cette discipline, et l'attente du résultat final a fait vivre une gamme d'émotions à De Grasse et à son entraîneure Caryl Smith-Gilbert.

«J'ignorais qu'on pouvait terminer à égalité pour une médaille de bronze, et donc, je ne savais pas si on donnerait la médaille à Bromell ou à moi, a raconté De Grasse. Je suis très heureux pour lui, et je suis fier de moi. De courir contre ces gars et me qualifier pour la finale, c'est difficile de finir la saison mieux que cela», a-t-il ajouté.

Quand elle a vu le nom de De Grasse inscrit en quatrième place sur le tableau indicateur, Smith-Gilbert était bouleversée.

«Je suis partie parce que j'étais tellement en colère. Je suis revenue et quelqu'un m'a dit qu'ils avaient terminé à égalité.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer