Basketball: le Rouge et Or tassé par Texas Tech

Charles-André Edorh (numéro 11) et ses coéquipiers du... (Photo fournie par l'Université Laval, Yan Doublet)

Agrandir

Charles-André Edorh (numéro 11) et ses coéquipiers du Rouge et Or ont commis 30 revirements contre les Red Raiders, lundi soir.

Photo fournie par l'Université Laval, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) En 12 ans de confrontations en basketball masculin, le Rouge et Or n'a jamais vaincu une équipe de la NCAA première division. Lundi encore, les gars de l'Université Laval n'étaient même pas proches, écrasés 88-53 par les Red Raiders de Texas Tech.

«Il y a le stéréotype sur les Américains qu'ils sont toujours plus musclés, plus athlétiques. Peut-être qu'on n'est pas arrivés prêts et on s'est fait tasser», a admis l'ailier Charles-André Edorth, après une défaite où le retard était de 15 points dès le premier quart.

À 6' 6'', Edorth et Alexandre Leclerc étaient les plus grands vêtus d'une camisole blanche sur le parquet de l'amphithéâtre-gymnase du PEPS. Chez les noirs, deux ailiers s'élevaient à 6' 8'', un centre à 6' 9'' et le plus grand à 6' 10''. Sans parler du poids. Côté habiletés, ils ont tenté quelques dunks, pas tous réussis, et une passe par-derrière.

«Les gars ont commencé nerveux et ç'a déboulé rapidement», a regretté l'entraîneur-chef Jacques Paiement fils. «Je ne crois pas qu'ils ont été impressionnés tant par l'adversaire que par l'événement. On a joué pour ne pas faire d'erreurs...» a grimacé celui qui a vu ses hommes commettre 30 revirements. En outre, sa bande n'a réussi que quatre paniers de trois points en 25 essais, 0 en 9 pour le garde de pointe Karl Demers-Bélanger.

«Très décevant, a soupiré Paiement. À jouer comme ça, on aurait perdu par 40 contre Carleton et par 25 contre McGill. Sans dire que j'étais convaincu qu'on allait gagner, cette équipe-là n'est clairement pas 35 points en avant de nous», croit-il.

Programme prestigieux, Texas Tech s'enorgueillit de 14 participations au tournoi national de la NCAA, le March Madness, dont quatre sous la férule du légendaire Bobby Knight, de 2002 à 2007. Le coach actuel, Tubby Smith, possède aussi un très bon palmarès avec un triomphe en finale du championnat national à la barre des Wildcats de l'Université du Kentucky, en 1998.

«Ce voyage n'est pas à propos des victoires ou des défaites, a insisté Smith, après la rencontre. On veut créer un esprit d'équipe, développer la chimie, un sentiment de famille. Certains de nos joueurs n'étaient jamais sortis des États-Unis. C'est une expérience culturelle qu'ils partageront plus tard avec leur famille et leurs amis», explique celui qui dirige les Red Raiders pour une troisième campagne.

Smith et sa troupe jouent quatre matchs en sol canadien. Dimanche, ils ont gagné 54-46 à McGill, les Redmen étant champions de la saison au Québec depuis trois ans. Les Texans s'attaquent demain aux Ravens de Carleton, cinq fois champions canadiens en titre, à Ottawa, avant de se frotter aux Gee-Gees de l'Université d'Ottawa, jeudi. Les gars de Texas Tech n'ont pas livré de saison gagnante depuis cinq ans.

Les amateurs étaient au nombre de 1759 dans les estrades. Mardi soir, les filles du Rouge et Or et leur nouvel entraîneur-chef Guillaume Giroux accueillent les Bobcats de l'Université de l'Ohio.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer