Course PASS à l'Autodrome Chaudière: les locaux volent la vedette

La grande vedette internationale Denny Hamlin (11) a... (Le Soleil, Caroline Grégoire)

Agrandir

La grande vedette internationale Denny Hamlin (11) a terminé en septième place, samedi, à l'Autodrome Chaudière de Vallée-Jonction.

Le Soleil, Caroline Grégoire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Vallée-Jonction) On attendait la grande vedette internationale Denny Hamlin, ce sont plutôt les favoris locaux Patrick Laperle (premier) et Raphaël Lessard (sixième) qui ont volé la vedette de la course PASS qui s'est déroulée samedi soir à l'Autodrome Chaudière de Vallée-Jonction.

Malgré sa septième place, Hamlin n'était pas déçu. «J'ai déjà hâte de revenir!» a-t-il lancé dans les puits, après la course. «Je veux rester plus longtemps la prochaine fois. [...] J'amènerai la famille pour faire du tourisme. C'est un pays magnifique», a affirmé la grande star américaine du NASCAR, père d'une fillette.

«J'ai eu du plaisir», a aussi dit Hamlin. «Les possibilités de dépassements sont rares sur cette piste. Je me suis retrouvé dans le top 5, puis j'aurais pu tenter de prendre la troisième place. Mais je ne voulais pas briser la voiture», a rigolé le pilote NASCAR, qui conduisait une auto de location pour l'occasion.

Finalement, c'est une relance à la suite d'un drapeau jaune qui a été coûteuse pour le gagnant de 25 courses en Coupe Sprint. Il avoue lui-même avoir été mauvais sur cette séquence avec une vingtaine de tours à faire. Il a malgré tout offert une solide performance, puisqu'il partait du 15e rang, ayant connu quelques ennuis lors des qualifications.

La jeune sensation Raphaël Lessard, 13 ans, est toutefois le nom qui était sur toutes les lèvres, tard samedi soir à Vallée-Jonction. L'adolescent de Saint-Joseph-de-Beauce a donné tout un spectacle, alors qu'il s'est retrouvé côte à côte avec Hamlin pendant la majeure partie de la course.

«C'était merveilleux», a dit Lessard, souriant et encore essoufflé, alors qu'il recevait les accolades de parents, amis et étrangers. «Je ne pensais pas finir devant Denny Hamlin.»

«Il a été excellent», a reconnu ce dernier, impressionné. «Je lui ai sorti tous mes trucs. Vers la fin, je l'ai accroché [involontairement] et il a sauvé la voiture.»

Avec tout ça, le gagnant Patrick Laperle s'est retrouvé un peu dans l'ombre, malgré son éclatante victoire. Parti premier, la fierté de Saint-Denis-sur-Richelieu a fait une course impeccable, dominant presque de bout en bout. «La voiture était sur la coche. [...] Partir premier, puis reculer, ça fait pic-pic un peu. Alors je me suis arrangé pour rester en avant.»

Travis Benjamin a profité d'une relance après un drapeau jaune pour le dépasser, au 71e tour, mais le Québécois s'est vengé quelques minutes plus tard. Même scénario au 126e tour de cette épreuve qui en comptait 150, alors que Benjamin, toujours deuxième, a devancé son rival lors d'une relance. Mais cinq tours plus tard, autre dépassement de Laperle. Il s'est ensuite forgé une solide avance, pendant que Benjamin se faisait doubler par Cassius Clark, qui a fini deuxième.

Foule «satisfaisante»

Entre 3500 et 4000 personnes se sont déplacées pour assister à la journée de courses, qui comprenait aussi des épreuves dans plusieurs autres séries, dont la Sportsman Compacte Élite et la Sportsman Québec. Une foule «satisfaisante», selon André Poulin, de l'Autodrome Chaudière, qui croit que l'annonce tardive de la venue d'Hamlin a nui à la prévente de billets.

«Ce qu'on va retenir du passage d'Hamlin, c'est la proximité qu'il a avec le public. C'est un homme qui va vers les gens. Il a été très professionnel», a dit Poulin, rappelant que Kyle Busch, visiteur des deux dernières années - et vainqueur l'an dernier -, était moins accessible.

Comme l'avait révélé Le Soleil jeudi, Poulin et son équipe espèrent faire revenir une vedette de la course automobile l'an prochain. Il a confirmé que Danica Patrick et Kevin Harvick sont les dossiers en tête de liste.

Entraide entre pilotes

Martin Latulippe a vu sa journée de course se terminer plus tôt que prévu lorsque sa voiture s'est retrouvée dans le mur lors d'un tour d'échauffement en après-midi. L'avant du véhicule a été arraché. «L'auto ne voulait pas virer», a raconté Latulippe dans les puits, samedi. «Je me suis dit : "Je vais faire un ou deux tours de plus et je vais rentrer." Malheureusement, on dirait que quelque chose a cassé du côté de la roue avant droite. Et je me suis enligné dans le mur.» Le pilote s'en est tiré indemne.

Sa journée de travail, elle, n'était toutefois pas terminée, car il s'affairait à transférer son moteur dans la voiture de David Michaud lorsque Le Soleil s'est entretenu avec lui. Le moteur de Michaud avait rendu l'âme un peu plus tôt. «On était supposés prendre de la bière», a rigolé Latulippe. «Mais on continue de travailler pour mettre une autre voiture sur la piste!» Michaud a finalement pris le départ, mais il a fait un accident au 71e tour et a dû abandonner. Les belles histoires ne finissent pas toujours bien...

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer