35Québec Open de karaté: la nouvelle garde prend le relais du senseï

L'éventail des compétiteurs du Québec Open est large,... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

L'éventail des compétiteurs du Québec Open est large, comme le démontrent Guy Auclair, 72 ans, et Caroline Filion, 17 ans.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) À trois, ils comptent pas moins de 50 participations au Québec Open de karaté comme concurrents. Mais leur première expérience comme promoteurs de l'événement, tenu vendredi et samedi, les stresse au plus haut point.

«Eux ont de la misère à dormir ces jours-ci, pas moi!» s'esclaffe Clermont Poulin, qui a été à la tête du plus important tournoi du genre au Canada durant les 34 premières années. Pour le 35e, l'homme de 62 ans a passé la main à ses trois anciens élèves devenus franchisés des Studios unis d'auto-défense, David Bossinotte, Claire Cocozza et Samuel Gagnon.

«C'est le mois d'avril le plus occupé de ma vie!» lance Gagnon, en plus nouveau papa depuis trois semaines. «J'ai fait plusieurs années de compétition, mais être promoteur, c'est pas mal plus énervant», confie l'athlète de 30 ans, que des hernies cervicales ont forcé à se retirer de la compétition, en janvier. Six fois champion du monde de sa catégorie, il a combattu dans une vingtaine de Québec Open.

Bossinotte, 37 ans, a 18 ou 19 Québec Open sous sa ceinture de kimono. «On a des gros souliers à chausser. La preuve, ç'a pris nous trois pour le faire», sourit celui qui dit avoir retrouvé le sommeil après la confirmation d'une bonne part des 1000 inscriptions attendues, dans les derniers jours.

Un tournoi international

Pour se produire au PEPS de l'Université Laval, les karatékas afflueront de partout au Québec, mais aussi d'ailleurs au Canada, Californie, Floride, Colorado, Tennessee, Venezuela et peut-être même Népal. Les Européens se feront toutefois discrets, le gros tournoi de l'équipementier Top Ten se tenant en Autriche au même moment.

Enceinte de cinq mois - elle et Bossinotte attendent leur quatrième enfant Cocozza - dit dormir comme un bébé. La femme de 33 ans démêle les inscrits dans 445 catégories de styles et d'âges pour 35 surfaces de combat. Elle a gagné le Québec Open 10 fois en 10 présences sur le tatami.

Le maître Poulin les assure de son soutien inconditionnel, tout en les laissant prendre leurs propres décisions. «Après avoir joué le rôle du père pendant 34 ans, j'en suis maintenant à celui du grand-père», explique-t-il, insistant pour dire qu'il a toujours bénéficié de toute une organisation derrière lui.

Le fondateur des Studios unis revient justement de vacances, à Cuba, avec femme, fille et petites-filles. Une première en avril pour lui. Il travaille maintenant à l'organisation d'un symposium international de grands maîtres d'arts martiaux, qui pourrait se tenir à Québec l'an prochain.

Le Québec Open vit grâce à 300 bénévoles. Quelque 5000 spectateurs devraient se rendre au PEPS durant les deux journées d'activités, dont plus de 3000 au spectacle de clôture de samedi soir.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer