Laurent Dubreuil: un vice-champion de chez nous

Laurent Dubreuil... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Laurent Dubreuil

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) À la fois frustré et heureux. Laurent Dubreuil a fini quatrième du premier 500 mètres des finales de la Coupe du monde, samedi, en Allemagne. À un centième de seconde du podium. Mais il s'est aussi assuré du deuxième rang au cumulatif de la saison.

«Le but principal de mon voyage était de finir deuxième au classement. Même si je finis dernier demain [dimanche], ça, c'est réglé», s'est félicité le patineur de vitesse de Saint-Étienne-de-Lauzon, joint à Erfurt par Skype.

Il devient le premier Québécois de l'histoire à s'enorgueillir du titre de vice-champion de la Coupe du monde en longue piste. Sylvain Bouchard avait pris le troisième échelon du classement sur 1000mètres au terme de la campagne 1997-1998. Sur la scène canadienne, Jeremy Wotherspoon a été couronné sur 500 en 2007-2008 et Denny Morrison a terminé deuxième sur 1000, l'an passé. Le Britanno-Colombien Morrison a gagné le 1000 mètres de samedi.

«Mais ma course en tant que telle n'a pas été très bonne», poursuit l'auteur d'un temps de 35,26 secondes, derrière le Russe Pavel Kulizhnikov (34,71) et les Néerlandais Michel Mulder (34,94) et Gerben Jorritsma (34,25). «C'est doublement frustrant quand tu n'es pas content de ta performance et que tu réalises que tu es à un centième du troisième, deux centièmes pour le battre.»

«Quatrième, c'est toujours bon!» admet Dubreuil. «Mais je ne sais pas si je serai aussi bon l'an prochain. Cette saison, j'ai une possibilité de médaille à toutes les courses. Je dois en profiter quand je suis capable. Ici, clairement, je suis capable de faire 35,0. Aujourd'hui [samedi], c'est une médaille que j'aurais dû aller chercher.»

Le patineur de 22 ans revient de loin. Incapable de se qualifier pour les Jeux olympiques l'an dernier, il a rappliqué avec vigueur à l'automne et occupe le deuxième rang des épreuves de 500 mètres de la Coupe du monde depuis la troisième des six tranches, début décembre.

Plaisir et médaille en tête

Priorité pour dimanche, résultat ou plaisir? «Les deux. Mon grand objectif est atteint, mais je ne sais pas combien de jours je vais avoir les jambes pour une médaille. Et en ce moment, mes jambes sont vraiment bonnes. Donc pas le choix d'y aller pour la médaille. J'y vais pour le plaisir et c'est plus plaisant quand tu finis sur le podium au lieu de sixième ou dixième.»

Si 651 points lui garantissent la deuxième position, Kulizhnikov se montre intouchable au sommet avec 930 points. Samedi, le Russe a acquis sa huitième victoire de la saison en Coupe du monde, 12etriomphe en 14 départs sur 500 mètres depuis la mi-novembre toutes compétitions internationales confondues.

Jusqu'ici, le Lévisien est le seul membre du top 4 cumulatif à avoir pris les 11 départs de Coupe du monde. Mais la 12e et ultime épreuve, dimanche, pourrait changer la donne. Troisième grâce à 495points, le Coréen Mo Tae-Bum brille par son absence, à Erfurt.

Le Polonais Artur Was (13e samedi, 490 points), l'Allemand Nico Ihle (8e, 468) et le Néerlandais Mulder (2e, 440) se livreront une lutte sans merci pour la troisième place. Même le Néerlandais Jan Smeekens (15e, 435) peut y arriver, les points étant bonifiés pour les finales de la Coupe du monde.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer