Anneau de glace couvert: Marcel Aubut «mis à l'ouvrage»

Marcel Aubut a indiqué qu'il n'était pas disponible... (Photo Yan Doublet, archives Le Soleil)

Agrandir

Marcel Aubut a indiqué qu'il n'était pas disponible pour commenter la demande d'aide que lui aurait faite le maire de Québec concernant le financement des opérations du futur anneau de glace.

Photo Yan Doublet, archives Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Valérie Gaudreau, Stéphanie Martin
Le Soleil

(Québec) Régis Labeaume a demandé à Marcel Aubut de voir si le Comité olympique canadien ne pourrait pas dénicher de l'argent pour couvrir les frais d'exploitation d'un futur anneau de glace couvert.

«J'ai demandé à Marcel de regarder, l'autre jour. J'ai dit : "Es-tu capable de trouver de l'argent pour l'opération de l'anneau de glace?"» a relaté M. Labeaume en marge d'une annonce en transport à l'hôtel de ville de Québec hier. 

«Mon problème est qu'on veut bien le construire, mais il faut l'opérer. Alors, je l'ai mis à l'ouvrage», a poursuivi M. Labeaume.

Il n'avait hier pas encore eu de réponse de Me Aubut pour cette demande relativement récente.

«Mais mettre un peu de pression, c'est toujours bon», a laissé tomber le maire.

Après avoir porté le dossier d'un anneau de glace couvert pendant plusieurs années, M. Labeaume a dit cette semaine lors d'une mission à New York qu'il doit se «faire une raison» devant l'avenir de ce projet de 97,5 millions $ difficilement envisageable dans le contexte économique actuel. De Québec, le ministre Sam Hamad avait été surpris de la sortie du maire. Le gouvernement fédéral assure aussi que les 32,5 millions $ annoncés l'an dernier sont toujours disponibles. 

Le problème n'est pas la construction, mais les frais pour entretenir le futur édifice, le chauffer, l'opérer, a de nouveau affirmé le maire. «Je ne suis pas capable de trouver le modèle financier pour arriver à un coût d'opération nul. Tant que je n'aurai pas trouvé la solution, il n'y aura pas d'anneau de glace.» Il n'a toutefois pas révélé l'ampleur du déficit annuel envisagé. 

Joint par Le Soleil hier, Me Aubut a indiqué qu'il n'était pas disponible pour commenter la nouvelle.

L'opposition dénonce les «contradictions» du maire

Ce changement de cap dans le discours de Régis Labeaume a fait réagir les élus de Démocratie Québec qui ont dénoncé hier les «contradictions» du maire dans ce dossier. «Le maire prend tout le monde par surprise et décide d'abandonner le projet sans même en informer le gouvernement fédéral et le gouvernement provincial alors que ceux-ci s'étaient déjà engagés à la demande expresse du maire», a exprimé le conseiller de l'opposition Yvon Bussières dans un communiqué.

«Il patine, fait du surplace, avance, recule et tourne en rond», a quant à lui affirmé le chef Paul Shoiry. Les élus de Démocratie Québec se questionnent aussi sur la stratégie qu'utilise l'administration Labeaume dans la gestion de ses heures de glace. Le maire a déjà annoncé que l'aréna Jacques-Côté de Sillery allait être démoli, disant compter sur la construction de l'anneau de glace qui abritera deux arénas. Une décision que Paul Shoiry déplore. L'équipement doit être conservé, assure-t-il, puisqu'il est très utilisé par la communauté.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer