Rouge et Or basketball: l'avenir, c'est aujourd'hui

Jane Gagné a été nommée parmi les cinq... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Jane Gagné a été nommée parmi les cinq meilleures joueuses de première année au Canada, mercredi. Mais la joueuse du Rouge et Or n'en a que faire des récompenses individuelles et se prépare pour le match de jeudi soir face aux puissantes Lancers de Windsor.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Le Rouge et Or a une jeune équipe. L'entraîneure le dit sans cesse. La coach adverse le répète. Mais le championnat canadien n'attend pas. Les Lancers de Windsor, quadruples détentrices du titre, non plus. L'espoir d'une surprise repose sur deux recrues.

«Tant mieux s'il y en a qui pensent qu'on n'a pas de chances. On a juste à leur remettre dans la face et à gagner», a lancé Jane Gagné, mercredi à la veille d'affronter les grandes favorites en quart de finale. Le Rouge et Or amorce le huit ultime ce soir (18h), sur son terrain. Le tournoi se déroule au PEPS jusqu'à dimanche.

Ailière du club de basketball féminin de l'Université Laval, Gagné a été nommée parmi les cinq meilleures joueuses de première année au Canada, mercredi soir. Recrue par excellence au Québec, elle a toutefois été devancée sur la scène canadienne par une joueuse de Guelph, Bridget Atkinson.

Mais Gagné n'en a que faire des récompenses individuelles. Pendant qu'elle affronte les Lancers, Atkinson est éliminée depuis trois semaines. «Elles ont quand même perdu une fois cette année, de ce que j'ai entendu», glisse Gagné. De fait, Windsor a perdu un seul de ses 28 matchs contre des équipes canadiennes cette saison et vogue sur une séquence de 13 victoires.

«Mais ce n'est pas nous qui avons la grosse pression d'être classées premières, constate la numéro 9 du Rouge et Or. On a confiance en nous et on veut se reprendre pour la semaine dernière», ajoute Gagné en faisant allusion au revers du Rouge et Or en demi-finale du Québec.

Marois de retour

Le R et O profitera du retour au jeu de Sarah-Jane Marois, recrue étoile québécoise comme Gagné. Même que la garde de pointe aurait aussi pu être élue meilleure recrue de la conférence, mais elle s'est déchiré un ligament du genou gauche le 23 janvier.

Marois n'a pas joué depuis. Et s'il ne s'agissait pas du championnat canadien, elle ne jouerait pas non plus. Mais la petite 13 s'est entraînée pour la quatrième fois avec une orthèse aujourd'hui et, malgré encore «un peu d'inconfort», elle sera au poste.

«Oui, on est jeunes et on va faire des erreurs de jeunesse», concède Marois. «Mais nous sommes plusieurs à avoir remporté le championnat canadien collégial et cette expérience va nous aider, j'en suis convaincue.»

En 2012, les Dynamiques de Sainte-Foy avaient tout raflé sur la scène nationale. Une équipe d'exception dont faisaient partie Marois et Gagné, mais aussi Geneviève Derome, Gabrielle Girard, Justine Guay-Bilodeau et Raphaëlle Côté. Alors recrue dans les rangs collégiaux, Marois avait été nommée joueuse par excellence du tournoi. Les six sont maintenant réunies au sein du Rouge et Or.

«Elles ne sont pas invincibles», tranche une Marois déterminée, à propos des Lancers. Elle disputera au mieux trois rencontres, d'ici dimanche, avant d'être opérée en avril. Puis six mois de convalescence, ce qui pourrait mettre le début de sa prochaine campagne en péril.

Notons que dans le volet masculin, l'ailier du Rouge et Or Alexandre Leclerc compte parmi les cinq recrues étoilées au Canada. Le championnat canadien masculin se tient à Toronto, mais les gars de l'UL n'y participent pas.

La meilleure coach de basketball universitaire féminin au... (Photo Le Soleil, Yan Doublet) - image 2.0

Agrandir

La meilleure coach de basketball universitaire féminin au Canada vient de Joliette. Elle bosse à Windsor, en Ontario. Mais elle n'est pas fermée à l'idée de venir diriger à Québec. «S'ils m'appellent la semaine prochaine, on pourra discuter!» sourit Chantal Vallée (photo), sur l'ouverture de poste à la tête de l'équipe féminine de basket de l'Université Laval.

Photo Le Soleil, Yan Doublet

Une Québécoise au sommet avec Windsor

La meilleure coach de basketball universitaire féminin au Canada vient de Joliette. Elle bosse à Windsor, en Ontario. Mais elle n'est pas fermée à l'idée de venir diriger à Québec. «S'ils m'appellent la semaine prochaine, on pourra discuter!» sourit Chantal Vallée (photo), sur l'ouverture de poste à la tête de l'équipe féminine de basket de l'Université Laval.

La femme de tout juste 40 ans a été honorée comme entraîneure par excellence d'un océan à l'autre pour la deuxième année de suite, hier. Ce qui lui importe toutefois plus, c'est le «gros match» d'aujourd'hui, contre le Rouge et Or. Ses Lancers participent à un septième championnat canadien consécutif. Elles ont gagné les quatre derniers. Un cinquième triomphe d'affilée égalerait un record de 1979.

Pour l'emploi au PEPS, elle blague à demi. Elle sait la voie tracée pour que Sonia Ritchie remplace Linda Marquis, retraitée du basket à compter de lundi. Ritchie oeuvrait comme entraîneure-chef par intérim, cette saison, même si Marquis tenait encore les rênes. Vallée connaît Marquis pour lui avoir parfois demandé conseil, Ritchie pour avoir été son adjointe avec l'équipe du Québec et sa rivale dans les rangs collégiaux.

Le directeur des sports de l'UL précise que le poste sera affiché. Il sait maintenant que Vallée a fait sa maîtrise sur la façon de transformer un club perdant en équipe championne. Méthode mise en pratique avec grand succès à Windsor. Et le Rouge et Or est loin d'être aussi mauvais que l'étaient les Lancers à son arrivée dans le sud de l'Ontario, il y a 10 ans. Alors seule candidate pour le boulot et ayant passée des entrevues dans deux autres universités juste avant, celle qui n'avait jusque-là jamais été aux commandes a vite bâti une dynastie à partir de rien. «Les joueuses acceptent de se faire mouler en championnes et la culture se passe d'année en année», résume-t-elle. 

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer