Final Four du RSEQ: Laval sans complexe

Linda Marquis aime bien les chances du Rouge... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Linda Marquis aime bien les chances du Rouge et Or, même si ses protégées ont encaissé quatre défaites aux mains des Martlets de McGill au cours de la saison régulière.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Même si elle a sa place assurée au championnat canadien à titre d'équipe hôtesse, l'équipe de basketball féminin du Rouge et Or entend obtenir sa participation dans le 8 Ultime du SIC. Le tournoi sonnera le glas d'une carrière de 30 ans pour Linda Marquis à la barre de la formation lavalloise.

Ayant subi la défaite à leurs quatre rencontres face aux Martlets de McGill (1res) cette saison, le Rouge et Or (4e) n'entend pas aborder cette rencontre de type «mort subite» comme une lutte perdue d'avance, jeudi. Bien au contraire! Disputée en terrain neutre au Mitchell Gym de l'Université Bishop's à Lennoxville, la demi-finale québécoise sera l'occasion pour les filles de Sonia Ritchie et de Linda Marquis de tirer profit des leçons de la saison régulière.

«Tous les matchs contre McGill ont été assez serrés, cette année. De toute façon, notre focus est sur le processus. Nous avons une équipe jeune. Les erreurs que nous avons faites contre McGill cette saison, ce sont des erreurs qui se corrigent. Il ne faut pas se présenter là-bas avec la peur de perdre», a soutenu Marquis.

La tâche ne sera toutefois pas de tout repos pour la formation lavalloise, qui se mesurera à une équipe affichant une belle profondeur à toutes les positions. Elle compte notamment sur la meilleure joueuse au Québec, l'ailière Mariam Sylla, qui a affiché une moyenne de 12,4 points par match cette saison.

«C'est une joueuse très utile qui est impliquée dans toutes les facettes du jeu. Comme on dit dans le monde du basketball, c'est une machine à rebonds. Il ne faudra pas lui concéder beaucoup de chance, parce que c'est une joueuse très athlétique et qui a de très longs bras. Il reste qu'elle ne peut pas tout faire seule. C'est un jeu collectif, après tout», a noté l'entraîneure adjointe.

Même privé de la garde Sarah-Jane Marois, le Rouge et Or devrait être en mesure de rivaliser avec les championnes de la saison régulière.

«Avec la blessure à Sarah-Jane, d'autres ont pris la relève. Même si on n'a pas le même talent, on est athlétiques à certaines positions. Et McGill, dans certaines situations de jeu, n'aime pas notre pression sur le ballon», a laissé entendre Marquis.

Gagné s'impose

Parmi les joueuses à surveiller du côté de Laval, la recrue de l'année du RSEQ, Jane Gagné, n'a cessé de s'imposer depuis ses débuts au sein de la formation. «Pour moi, c'est un privilège de finir après avoir entraîné une fille comme Jane. Elle a un potentiel fou!» a vanté Marquis.

 «On n'a pas fini d'en entendre parler. On lui a mis beaucoup de pression cette année. On l'a fait jouer à deux positions. Elle a toujours bien répondu. Quand on lui dit quelque chose, elle exécute. Elle est effacée, mais efficace.»

Cette dernière bouclera sa carrière de coaching au terme du championnat canadien, qui sera présenté à Laval, du 12 au 15 mars. Elle espère que sa troupe entrera dans le tournoi sur une note positive, grâce à une belle prestation au Final Four.

«C'est une question de fierté, d'orgueil, d'entrer par la porte d'en avant. [...] Pour moi, finir en beauté, ça ne compte pas en termes de victoires et de défaites, mais dans la manière de s'y rendre. En faisant ça, on met les chances de notre côté», a terminé Marquis.

***

Les gars en terrain miné

Même si elle a terminé la saison régulière devant son adversaire, l'équipe de basketball masculin du Rouge et Or (2e) se retrouvera en terrain miné à Lennoxville, où elle affrontera les favoris de la foule, les Gaiters de Bishop's (3es), en demi-finale québécoise, vendredi. «Ce n'est clairement pas l'idéal. Par contre, à nos deux derniers matchs là-bas, on les a battus. Les gars ont une bonne confiance d'accumulée. Mais c'est sûr que ce sera un gros défi», a convenu l'entraîneur-chef Jacques Paiement Jr, dont la formation a divisé les honneurs de la saison régulière 2-2 avec les Gaiters.

Pour remporter le match de type mort subite, le Rouge et Or pourra miser sur son pilier, le centre Boris Hadzimuratovic, ainsi que sur la recrue de l'année du RSEQ, l'ailier Alexandre Leclerc. «Ce n'est pas l'affaire d'un seul joueur, mais nos vétérans devront livrer la marchandise», a soutenu Paiement Jr.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer