Compétition d'escalade extrême à Lac-Beauport

Le deep-water soloing (ou psicobloc) est généralement pratiqué... (Photo tirée de Facebook)

Agrandir

Le deep-water soloing (ou psicobloc) est généralement pratiqué sur des parois naturelles en bordure d'un plan d'eau. Il s'exerce maintenant sur des murs d'escalade fixés à des échafaudages près d'une piscine. On voit ici une compétition dans un centre d'entraînement de ski acrobatique en Utah.

Photo tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Une nouvelle compétition de sports extrêmes sera présentée une première fois cet été à Lac-Beauport. Le deep-water soloing ou psicobloc pourrait rassembler parmi les meilleurs grimpeurs au monde.

L'idée trotte dans la tête de François-Guy Thivierge depuis près de deux ans. Le réputé aventurier, propriétaire du Roc Gym, a vu une première compétition du genre au centre d'entraînement de ski acrobatique américain en Utah. Comme un et un font deux, il a pensé à la possibilité de tenir l'événement au centre d'entraînement Yves Laroche de Lac-Beauport.

«C'est pas compliqué. On a déjà une partie des infrastructures avec la piscine de 12 pieds de profond qui sert aux entraînements, lance-t-il. Il a alors téléphoné au directeur du centre, Nicolas Fontaine, pour lui demander d'utiliser les installations les 3, 4 et 5 juillet. Il a reçu une réponse positive, lundi.

Le deep-water soloing est généralement pratiqué sur des parois naturelles en bordure d'un plan d'eau. Il s'exerce maintenant sur des murs d'escalade fixés à des échafaudages près d'une piscine.

Tomber à l'eau

«C'est le même principe qu'en salle, sauf que tu tombes dans l'eau plutôt que de tomber sur un matelas ou être retenu par des cordes», raconte celui qui promet une compétition relevée. «Le mur va faire 35 pieds de haut par 24 de large. L'inclinaison variera de 60 degrés à 45 degrés. Il va y avoir des compétitions d'habileté et de vitesse. Il reste à savoir si la formule retenue sera des courses de deux par deux ou de quatre par quatre», explique M. Thivierge.

Évidemment, il souhaite accueillir la crème des grimpeurs mondiaux dans la classe Élite. Cependant, l'événement laisse aussi une place aux grimpeurs moins expérimentés dans la classe Open. Il y aura aussi un parcours pour débutants.

«J'aimerais avoir entre 200 et 300 compétiteurs inscrits. Le site sera animé toute la fin de semaine. Il va y avoir des estrades pour les spectateurs et des kiosques avec de la nourriture et des boissons. C'est comme le Crashed Ice, mais avec des grimpeurs», compare-t-il. Il cherche même à signer un partenariat avec un télédiffuseur.

M. Thivierge se flatte d'amener l'événement dans la région puisqu'il n'a été présenté qu'une seule fois en Amérique du Nord. «On est reconnu pour faire des événements sportifs et être innovateur. J'avais le goût d'un nouveau défi. J'espère que les spectateurs, les participants et les commanditaires vont répondre présents», conclut-il.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer