Basketball: le Rouge et Or a soif de victoires

Marylin Bariault, Catherine Bélanger-Pâquet, qui tient le ballon... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Marylin Bariault, Catherine Bélanger-Pâquet, qui tient le ballon au bout de ses doigts, et Hugues Ryan, le capitaine des gars, sont prêts pour la seconde moitié de la saison de basketball du Rouge et Or.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La saison de basketball redémarre en trombe, au PEPS. Les deux équipes du Rouge et Or amorcent un mois de janvier très chargé. Plus de 1200 jeunes partisans leur donneront un élan, jeudi soir, contre l'UQAM, en plus d'eux-mêmes tâter du ballon orange toute la fin de semaine.

La 21e Classique Parmalat-Lactantia réunit 107 équipes du secondaire et du cégep des quatre coins de la province. Le tournoi finance le club de l'Université Laval.

«La moitié des équipes proviennent de l'extérieur de la région : Amqui, Gatineau, Abitibi, Saguenay, Baie-Comeau... On a même refusé près d'une vingtaine d'équipes», explique Jacques Paiement fils, responsable du projet et entraîneur-chef de la formation masculine du Rouge et Or.

Il espère voir sa bande poursuivre sur sa lancée d'avant les Fêtes. Tout comme Linda Marquis, l'entraîneure des filles qui avait annoncé sa retraite, fin octobre. Dans les faits, l'«adjointe» de Sonia Ritchie conduira la barque jusqu'au bout de sa 30e et dernière campagne. Jusqu'au championnat canadien présenté au PEPS, du 12 au 15 mars.

Les joueuses Marylin Bariault et Catherine Bélanger-Pâquet sont prêtes à attaquer le plat de résistance avant de savourer le dessert de mars. «Le championnat canadien sera éphémère, ça dure quatre jours! Mais tous les acquis de la saison et le processus que nous vivons en ce moment, on va les garder longtemps», explique Bélanger-Pâquet.

«On a le championnat en tête chaque jour, mais ce soir [mercredi, à l'UQAM], on a une game à gagner», ajoute sa coéquipière Bariault.

Côté masculin, Paiement dit aligner les joueurs en qui il a eu le plus confiance depuis sept ans à la barre. «On a finalement trouvé la recette pour bien performer», lance celui dont la troupe n'a pas connu une saison gagnante au cours des trois dernières années.

Les filles y participent à titre d'équipe hôtesse, les gars doivent accéder au championnat canadien, à Toronto, comme champions québécois. «On pense qu'on a l'équipe pour le faire, mais Bishop's et McGill pensent la même chose», relativise le coach. Avec une fiche de 2-2, gars et filles en sont au quart d'un calendrier de 16 matchs réguliers.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer