Titre et record pour Laurent Dubreuil

Après avoir été couronné champion canadien sur 500... (Photothèque Le Soleil, Caroline Grégoire)

Agrandir

Après avoir été couronné champion canadien sur 500 mètres, hier, le patineur longue piste de Saint-Étienne-de-Lauzon Laurent Dubreuil est plus confiant que jamais pour la fin de sa saison.

Photothèque Le Soleil, Caroline Grégoire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les Fêtes sont finies, mais Laurent Dubreuil n'a pas perdu sa magie. Le patineur longue piste de Saint-Étienne-de-Lauzon a été couronné champion canadien sur 500 mètres, lundi, en établissant un record québécois de la distance. Il s'est surtout qualifié pour les Championnats du monde sprint, son objectif premier.

«C'est l'extension de ma saison de Coupe du monde, aussi simple que ça!» s'est exclamé le patineur de vitesse de 22 ans, joint au téléphone au terme des compétitions sur l'Ovale olympique de Calgary.

Deux jours où il a enregistré des marques personnelles sur 500 m (34,50 s) et 1000 m (1 min 8,40 s). Il s'est même abstenu de prendre le départ du second 1000 m, lundi après-midi, ayant déjà fait le nécessaire pour décrocher son billet pour Astana, au Kazakhstan.

Les Mondiaux sprint boucleront un mois de février chargé pour lui, après la Coupe du monde de Heerenveen, aux Pays-Bas, et les Championnats du monde par distance, aussi tenus dans la Mecque hollandaise de la longue piste.

Dubreuil poursuit sur sa lancée de quatre médailles en Coupe du monde, raflées en novembre et décembre. Après la première, il a craint avoir été touché par une grâce passagère, «un coup de chance». Cette fois, «je n'ai plus de doute pour la fin de la saison».

Surtout que la patinoire albertaine n'offrait pas des conditions propices aux records. La pression atmosphérique élevée de 104 kilopascals jouait en défaveur des patineurs. Sur 500 m, sa spécialité, il a relégué les 34,54 de son ami Muncef Ouardi (janvier 2012) aux oubliettes. Dubreuil avait déjà fait 34,62 (novembre 2013). Au 1000 m, son record personnel de 1:08,63 datait de deux ans.

La retraite pour Ouardi?

Ouardi a connu une fin de semaine décevante qui pourrait annoncer le début de la fin dans son cas. Participant aux Jeux olympiques de Sotchi l'hiver dernier (25e au 500 m et 32e au 1000 m), où Dubreuil avait échoué à se qualifier, l'athlète de Charlesbourg avait concentré ses efforts à guérir une blessure au genou, dans les derniers mois.

Il avait tout misé sur les deux 500 m de ces championnats canadiens. En vain. Il a fini 12e dimanche, en 35,50, et 11e lundi, en 35,80. Pas de Mondiaux sprint. L'accès aux Mondiaux par distance et à la deuxième moitié du calendrier de la Coupe du monde lui était déjà interdit, selon des critères dévoilés par Patinage de vitesse Canada quelques jours plus tôt.

«Un plan très ambitieux», a-t-il admis. La forme et la technique n'étant pas au rendez-vous, l'enjeu presque plus, «je voulais juste pas trop perdre la face», a reconnu Ouardi.

Depuis l'automne, le patineur de 28 ans s'investit dans ses études en intervention sportive, à l'Université Laval. Sans parler de retraite, il voit les portes de l'équipe nationale A se refermer pour la saison prochaine et se dit curieux des résultats scolaires qu'il pourrait obtenir avec sa concentration à 100 % dans les livres.

Durant les championnats canadiens se tenait en parallèle une deuxième tranche édulcorée de la Coupe Canada, où Béatrice Lamarche a quand même récolté cinq médailles. De Sainte-Foy, la découverte féminine de l'année au dernier gala Triomphe n'a que 16 ans.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer