Un podium déchirant pour Laurent Dubreuil

Le patineur de vitesse Laurent Dubreuil durant la... (Photo AP, Michael Sohn)

Agrandir

Le patineur de vitesse Laurent Dubreuil durant la course de 500 mètres à Berlin dimanche, pour laquelle il a obtenu le bronze.

Photo AP, Michael Sohn

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Même s'il dit avoir frôlé le désastre avec une «énorme faute» à l'ouverture, Laurent Dubreuil a repris sa vitesse de croisière par la suite pour finir troisième de l'épreuve de 500 mètres, dimanche matin à Berlin, en Coupe du monde de patinage de vitesse sur longue piste. Il s'agissait d'un troisième podium d'affilée pour le sportif de Saint-Étienne-de-Lauzon.

Sa médaille de bronze s'ajoutait à celle d'argent remportée vendredi sur la glace allemande. Il avait aussi grimpé sur la troisième marche de la tribune d'honneur à Séoul, il y a deux semaines.

«J'ai fait une énorme faute au départ, ça m'a coûté l'or. Je suis un peu déchiré entre cette bourde et le résultat de la course, mais quand je m'y arrête, je suis plus content que fâché», confiait Dubreuil, rejoint via Skype, deux heures à peine après son tour de force.

Pour la première fois, il faisait partie de la toute dernière paire à prendre le départ. Il était jumelé au colosse polonais, Artur Was, premier au fil d'arrivée avec un temps de 35:04 devant le Norvégien Espen Aarnes Hvammen (35:06) et le patineur de l'équipe canadienne (35:09)

Mais voilà, il a commis un faux pas dès le départ, ce qui aurait normalement dû être désastreux sur son classement. À comparer avec sa course précédente, son ouverture (les 100 premiers mètres en ligne droite) était plus lente de 14 centièmes de seconde, l'avant-dernière des 19 concurrents du groupe A en fait.

«Je voulais tout arracher»

«Pendant une fraction de seconde, j'ai pensé que ma course était terminée, qu'il n'y avait rien de bon à en tirer et que j'allais finir 15e. Mais ça n'a pas duré longtemps, même pas une poussée. Les fils du compétiteur que je suis se sont touchés, je voulais tout arracher et j'ai recommencé à pousser», relatait-il à propos du déroulement de la course.

Cela lui a valu le tour complet le plus rapide de la compétition, autant sur 500 que 1000 mètres, soit 25:23. «Avec l'ouverture de vendredi, j'aurais gagné par un dixième [de seconde]. Un petit côté de moi dit que j'aurais dû l'emporter parce que j'avais les jambes pour le faire. En même temps, on parle d'un podium. Je ne pensais pas être capable de récupérer d'une erreur aussi cruciale, ça démontre une force de caractère et de patineur que je ne pensais pas avoir.»

Se surprendre soi-même

Le patineur de 22 ans connaît un début de saison du tonnerre. En plus de ses trois podiums consécutifs (bronze en Corée du Sud et combo argent/bronze à Berlin), il a aussi terminé 6e, 8e et 7e dans les trois premières courses à Obihiro (Japon) et Séoul. Il s'amuse présentement à se surprendre lui-même...

«Ça va au-delà de mes espérance. Je prévoyais faire plusieurs top-10 dans les huit premières courses, j'espérais gagner une médaille mais je ne pensais vraiment pas faire trois podiums de suite en première moitié de saison, surtout que j'ai plutôt tendance à être plus fort à la fin du calendrier. J'espère que ça va être encore vrai, parce que si je le suis toujours après les Fêtes, ça va être beau à voir!»

Laurent Dubreuil effectue un dernier arrêt à Heerenveen, aux Pays-Bas, la fin de semaine prochaine pour disputer deux autres courses de 500 mètres avant de rentrer à la maison. Il occupe présentement le deuxième rang du classement général sur cette distance.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer