Rouge et Or basketball: bouillon d'ambition à l'aube de la saison

Après plusieurs matchs hors concours, Karl Demers-Belanger, Gabrielle... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Après plusieurs matchs hors concours, Karl Demers-Belanger, Gabrielle Girard, Thibaud Dezutter et Justine Guay-Bilodeau, des équipes de basketball masculine et féminine du Rouge et Or, ont hâte de passer aux choses sérieuses en amorçant la saison régulière.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) C'est enfin le temps pour les équipes de basketball du Rouge et Or de passer aux choses sérieuses. Après avoir disputé plusieurs matchs hors concours, elles amorceront leur saison régulière jeudi à Concordia et samedi au PEPS (Citadins). Et les deux équipes ont des attentes élevées. Hôtes du championnat canadien, les filles veulent entrer au national par la grande porte. Quant aux hommes, ils espèrent retourner dans le peloton de tête.

«Le fait de recevoir le championnat canadien nous qualifie d'office pour le national. Mais ce n'est pas la manière dont nous souhaitons y accéder», a mentionné Sonia Ritchie, l'entraîneure-chef par intérim de la formation féminine lavalloise «Et nous allons batailler ferme tout au long de la saison afin de réaliser notre objectif. Certains nous voient parmi les meilleures du RSEQ. Moi, je dis simplement que nos résultats sont entre nos mains et qu'ils seront en fonction de la manière dont nous allons progresser. Mais ça ne serait pas normal de ne pas viser le championnat provincial.»

C'est avec un mélange de huit vétérans, dont les co-capitaines Justine Guay-Bilodeau et Catherine Bélanger, Gabrielle Girard et Raphaëlle Côté, et de quatre recrues, dont Sarah-Jane Marois et Jane Gagné, que le Rouge et Or amorcera la campagne. Une équipe jeune et bourrée de talent, selon Sonia Ritchie. Très satisfaite de la progression de sa troupe en matchs hors concours, elle a indiqué que la chimie entre ses filles était très bonne et que l'apport vétérans-recrues était très positif. «Nous avons une équipe dynamique, athlétique et rapide. Nous devrons cependant améliorer notre côté physique. Nous avons tendance à nous faire bousculer, ce qui pourrait nous nuire dans les matchs serrés.»

Quant à savoir si elle était surprise de voir sa formation figurer au neuvième échelon du top 10 canadien en ce début de campagne, la coach a lancé : «Oui et non. Les gens qui nous ont vu jouer en matchs présaison ont pu se rendre compte de notre potentiel.»

Appelée à prendre la relève de Linda Marquis à la barre de l'équipe il y a une semaine, Sonia Ritchie a indiqué que la transition se faisait très bien. «La présence de Linda y est pour beaucoup. Les tâches et les rôles des filles avaient été bien établis. Et je connais bien quatre de nos cinq recrues puisque je les avais dirigées avec les Dynamiques où j'étais entraîneure adjointe.»

Équipe à maturité

Du côté masculin, il n'y a pas de doute que Jacques Paiement Jr est très heureux des éléments qu'il a sous la main cette saison. Ses cinq partants de la saison dernière sont de retour (Karl Demers-Bélanger, Thibaud Dezutter, Antoine Beaumier, Boris Hadzimuratovic et Hugues Ryan) de même que quatre autres vétérans. Se sont ajoutés sept recrues dont certaines (Alexandre Leduc et Charles-André Edorh) ont brouillé les cartes lors des matchs hors concours.

«Des recrues qui ont brassé les vétérans et qui ont emmené une saine compétition à l'interne», a lancé l'entraîneur-chef qui amorce sa septième campagne à la tête de la formation.

«J'adore mon équipe. Et notre patience des dernières années va payer. Elle est arrivée à maturité. Nous avons clairement un beau potentiel de même qu'une belle profondeur. Lors de nos matchs hors concours, nous avons eu une dizaine de gars qui ont évolué entre 10 et 12 minutes par rencontre. Cela nous permet de jouer du basket excitant, rapide et agressif.»

Même s'il n'a pas voulu dévoiler les objectifs de sa troupe en termes de classement, Paiement Jr n'a pas caché qu'il serait déçu si ses joueurs ne gagnaient pas plus de matchs que l'année dernière (6). Il a mentionné qu'il n'était pas certain que son équipe serait la meilleure au terme des 16 rencontres du calendrier avant d'ajouter qu'il s'attendait à ce que ses protégés soient très fort en deuxième moitié de campagne et qu'ils jouent leur meilleur basket dans les séries.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer