Un avant-goût du Championnat canadien pour les filles du Rouge et Or

Les entraîneurs Jacques Paiement fils et Linda Marquis... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Les entraîneurs Jacques Paiement fils et Linda Marquis présenteront le nouveau visage de leur équipe respective, cette fin de semaine, au PEPS. Les recrues Sarah-Jane Marois et Yoann Folquet comptent parmi les ajouts d'impact à découvrir.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Dès vendredi et pour trois jours, le PEPS sera le théâtre du meilleur basketball présenté à Québec d'ici le mois de mars. Surtout du côté féminin, où le Rouge et Or accueillera entre autres les quadruples championnes canadiennes universitaires en titre.

Menées par la Montréalaise Chantal Vallée, les Lancers de l'Université de Windsor (Ont.) viennent reconnaître le terrain où elles devraient revenir défendre leur couronne, dans moins de cinq mois. L'attrait de la tenue du championnat national au même endroit permet aussi une première visite des Pandas de l'Université de l'Alberta (Edmonton). Les Mustangs de Western Ontario (London) complètent le carré chez les filles.

«Est-ce trop tôt? On va le voir!» s'exclame Linda Marquis, entraîneure du Rouge et Or féminin pour une 30e campagne. «Ce sont nos premiers matchs à la maison cette saison et des matchs références pour le Championnat canadien. On n'est pas favorites, en fin de semaine, mais si on cause la surprise, tant mieux!»

Marquis s'avoue «emballée» par les nouveaux talents qu'elle a sous la main, dont la garde recrue Sarah-Jane Marois. Raphaëlle Côté, Rachel Blouin-Brochu, Gabrielle Girard et Justine Guay-Bilodeau, entre autres, étaient déjà en poste.

Une saison régulière de 16 matchs s'amorcera dans deux semaines, avec les Martlets de McGill comme favorites au Québec. En toute logique, les basketteuses de l'Université Laval devraient enregistrer une fiche positive pour la première fois en cinq ans.

LECLERC IMPRESSIONNE

Les joueurs de Jacques Paiement fils devraient aussi retrouver le chemin de la respectabilité, après trois saisons de misère. Ils en auront un bon aperçu contre les Mustangs de Western, les Sea-Hawks de Memorial (St. John's, T.-N.) et les Cougars de Mount Royal (Calgary), d'ici dimanche.

«Ce ne sont pas des équipes dans le top 10 canadien, ce sont donc des équipes qu'on doit battre. Mais on ne gagnera pas si on prend quelqu'un à la légère là-dedans», prévient le pilote, qui amorce sa septième année à la barre.

Sa troupe franchira la quinzaine de parties jouées avant même l'ouverture du calendrier de ligue. Il voit la lumière au bout du tunnel avec l'ajout de recrues d'impact à un noyau établi. Le nouvel ailier Alexandre Leclerc s'avère jusqu'ici l'élément le plus productif de l'équipe en présaison.

Des cinq partants de retour - Karl Demers-Bélanger, Thibaud Dezutter, Hugues Ryan, Boris Hadzimuratovic et Antoine Beaumier -, «il y en a qui sont assis moins confortablement dans leur rôle», acquiesce Paiement. «On va y aller plus avec la production qu'avec l'expérience», promet-il.

Le coach envisage de lutter pour le deuxième rang québécois, derrière les Gaiters de Bishop's. «Mais ça fait deux ou trois ans que je pensais faire mieux que ce qu'on a fait en réalité. Les résultats ont pris plus de temps à venir avec ce groupe, mais on devrait y être», dit-il avec prudence.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer