Synchro Canada veut profiter de l'élan vers Rio

Les Canadiennes ont démontré leurs prouesses acrobatiques, dimanche,... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Les Canadiennes ont démontré leurs prouesses acrobatiques, dimanche, à la Coupe du monde de nage synchronisée présentée au PEPS. Leur belle performance leur a permis de mettre la main sur la médaille d'argent, à la nouvelle épreuve acrobatique par équipe.

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Quand Synchro Canada a décidé de miser sur la Coupe du monde de nage synchronisée de la FINA, qui s'est tenue à Québec au cours des derniers jours, elle l'a fait en espérant profiter de l'effet d'entraînement né de la tenue du 15e Championnat du monde FINA des maîtres cet été à Montréal. Son but? Donner un nouvel élan à la synchro au pays.

Championnat des maîtres 2014, Coupe du monde 2014, Jeux panaméricains de 2015 et Jeux olympiques de 2016 : voilà autant de rendez-vous qui permettent à la nage synchronisée de rayonner au pays.

«On voulait profiter de la cadence des Jeux panaméricains qui s'en venaient pour garder le rythme. L'idée, c'était que si on présentait une Coupe du monde de façon totalement isolée et qu'on ne faisait rien deux ans après, ça n'avait pas le même impact. [...] C'est [cet élan] qu'on avait perdu après l'an 2000. On avait eu une seule compétition. C'était les Championnats aquatiques de la FINA à Montréal et ce n'était pas juste de la synchro...» a laissé entendre le président sortant de Synchro Canada et président du comité organisateur de la Coupe du monde de nage synchronisée, Mario Welsh.

Visibilité internationale

Diffusé en direct à Dubaï et au Japon notamment, l'événement dont le budget d'opération était de 1,8 million $ aura offert une visibilité internationale non négligeable à la ville de Québec et au sport. Mais avec des salles combles à la piscine du PEPS, samedi et dimanche, c'est surtout ici et à travers le pays que son impact se sera fait sentir.

«Il y avait un objectif, qui était international, et un objectif, qui était de donner une visibilité à ce sport-là aux niveaux régional, provincial et canadien. Pour être réaliste, c'est sûr que la retombée est beaucoup régionale et provinciale, parce qu'on a une couverture médiatique québécoise plus importante. Et c'est essentiel. Un sport comme la nage synchro, ce n'est pas le hockey, ce n'est pas le baseball. Il faut se faire voir», a soutenu Welsh, qui considère la Coupe du monde livrée par Gestev comme un succès, particulièrement en ce qui a trait à l'accueil et aux services aux équipes.

Au Canada, la Coupe du monde de nage synchronisée de la FINA fera l'objet d'une télédiffusion en différé. Elle sera présentée à TVA Sports le 12 octobre, ainsi qu'à Sportsnet, à une date qui reste à être déterminée. C'est ce qui demeure la meilleure façon de promouvoir le sport, croit le président sortant de Synchro Canada.

«Ma fille Valérie, ou d'autres filles que j'ai appris à connaître, ont été amenées à la synchro parce qu'elles ont vu Sylvie Fréchette à la télévision. Ce n'est pas naturel, pour la majorité des parents, de dire que leur fille va aller vers la synchro. Ce n'est pas le réflexe naturel. Ce serait le fun, si c'était comme ça. C'est pour ça qu'on travaille fort, mais on a du chemin à faire», a constaté Welsh.

Une image à combattre

Selon ce dernier, la nage synchronisée se bat encore contre une image surfaite, qui relègue trop souvent les performances au second plan.

«On travaille fort pour enlever l'image du pince-nez, du maquillage, de l'affaire artificielle et du petit ballet bien simple. Je n'en ai pas entendu parler en fin de semaine. On ne fait plus rire de nous autres avec ça. Je pense que l'équipe qui a été à Londres a aidé à changer ça. Parce que ce qu'elles ont fait était tellement spectaculaire, tellement acrobatique!» a-t-il rappelé.

Les Canadiennes terminent en beauté

L'une des rares nations - elles étaient trois - à avoir présenté un programme à la nouvelle épreuve acrobatique par équipe de la 13Coupe du monde de nage synchronisée, le Canada a obtenu sa meilleure note de la compétition - 90,0000 - pour enlever la médaille d'argent avec son programme d'inspiration «extraterrestre».

Condamnées à des quatrièmes places en duo (technique et libre) et en équipe (technique et libre), les Canadiennes ont brillé lors de la nouvelle épreuve acrobatique, qui met en valeur leurs principales qualités, soit l'originalité de leurs programmes et la complexité de leurs poussées. 

«C'est le fun parce que c'est nouveau et que c'est un programme qui est court. En même temps, ça démontre vraiment notre force, qui sont les acrobaties. Et puis, il y a beaucoup d'énergie dans ce programme-là, alors c'est toujours le fun!» a lancé la capitaine Marie-Lou Morin, au sujet de cette épreuve non officielle.

Accidents inévitables

Agréable à performer, le programme acrobatique n'en demeure pas moins difficile à mettre en place. Réalisé par dix nageuses au lieu de huit, il doit comporter un minimum de quatre poussées acrobatiques. À l'entraînement, les accidents sont inévitables. Comme si ce n'était pas suffisant, les Canadiennes y ont ajouté une étonnante séquence en kaléidoscope.

«Les entraîneures doivent se mettre sur les tremplins pour nous voir. Elles nous dirigent d'en haut et nous, on ne sait pas à quoi ça ressemble. On tient des pieds et des mains et, à la fin, ça donne un beau résultat!» a résumé Morin.

Avec des notes de 93,1333 et de 86,000, l'Ukraine et le Mexique ont respectivement terminé l'épreuve en première et troisième places.

Dans la finale du combiné libre, qui allie liberté et contraintes réglementaires dans un programme de 4 min 30 s, la Chine a poursuivi sa rafle de médailles d'or en l'emportant haut la main (95,4000) devant le Japon (92,2667) et l'Ukraine (91,8000). Le Canada n'a pas participé à cette épreuve, préférant prendre part à l'épreuve acrobatique.

Il s'agissait de la troisième médaille d'or de cette Coupe du monde de nage synchronisée pour la Chine, qui a dominé également dominé en duo (technique et libre) et en équipe (technique et libre).

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer