Coupe du monde de nage synchronisée: au pied du podium

  • Combo libre, équipe de l'Ukraine (5 octobre) (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    Combo libre, équipe de l'Ukraine (5 octobre)

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 1 / 31
  • Combo libre, équipe de l'Ukraine (5 octobre) (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    Combo libre, équipe de l'Ukraine (5 octobre)

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 2 / 31
  • Combo libre, équipe du Brésil (5 octobre) (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    Combo libre, équipe du Brésil (5 octobre)

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 3 / 31
  • Combo libre, équipe du Mexique (5 octobre) (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    Combo libre, équipe du Mexique (5 octobre)

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 4 / 31
  • Combo libre, équipe du Mexique (5 octobre) (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    Combo libre, équipe du Mexique (5 octobre)

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 5 / 31
  • Combo libre, équipe de Chine (5 octobre) (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    Combo libre, équipe de Chine (5 octobre)

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 6 / 31
  • Combo libre, équipe de Chine (5 octobre) (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    Combo libre, équipe de Chine (5 octobre)

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 7 / 31
  • Le duo de l'Ukraine en finale (4 octobre) (Le Soleil, Yan Doublet)

    Plein écran

    Le duo de l'Ukraine en finale (4 octobre)

    Le Soleil, Yan Doublet

  • 8 / 31
  • Les nageuses grecques en finale du duo libre (4 octobre) (Le Soleil, Yan Doublet)

    Plein écran

    Les nageuses grecques en finale du duo libre (4 octobre)

    Le Soleil, Yan Doublet

  • 9 / 31
  • Les Canadiennes en finale (4 octobre) (Le Soleil, Yan Doublet)

    Plein écran

    Les Canadiennes en finale (4 octobre)

    Le Soleil, Yan Doublet

  • 10 / 31
  • Les gagnantes de la finale du duo libre, les Chinoises (4 octobre) (Le Soleil, Yan Doublet)

    Plein écran

    Les gagnantes de la finale du duo libre, les Chinoises (4 octobre)

    Le Soleil, Yan Doublet

  • 11 / 31
  • Les Canadiennes en finale (4 octobre) (Le Soleil, Yan Doublet)

    Plein écran

    Les Canadiennes en finale (4 octobre)

    Le Soleil, Yan Doublet

  • 12 / 31
  • Le numéro final du duo du Japon (4 octobre) (Le Soleil, Yan Doublet)

    Plein écran

    Le numéro final du duo du Japon (4 octobre)

    Le Soleil, Yan Doublet

  • 13 / 31
  • L'équipe du Mexique (3 octobre) (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    L'équipe du Mexique (3 octobre)

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 14 / 31
  • L'équipe du Mexique (3 octobre) (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    L'équipe du Mexique (3 octobre)

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 15 / 31
  • L'équipe du Mexique (3 octobre) (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    L'équipe du Mexique (3 octobre)

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 16 / 31
  • L'équipe de l'Ukraine (3 octobre) (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    L'équipe de l'Ukraine (3 octobre)

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 17 / 31
  • L'équipe de l'Ukraine (3 octobre) (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    L'équipe de l'Ukraine (3 octobre)

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 18 / 31
  • Numéro de l'Équipe de l'Ukraine (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    Numéro de l'Équipe de l'Ukraine

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 19 / 31
  • Léquipe de l'Ukraine (3 octobre) (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    Léquipe de l'Ukraine (3 octobre)

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 20 / 31
  • L'équipe canadienne (3 octobre) (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    L'équipe canadienne (3 octobre)

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 21 / 31
  • L'équipe canadienne (3 octobre) (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    L'équipe canadienne (3 octobre)

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 22 / 31
  • Jacqueline Simoneau et Karine Thomas (2 octobre) (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    Jacqueline Simoneau et Karine Thomas (2 octobre)

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 23 / 31
  • Luisa Borges et Maria Eduarda Miccuci du Brésil (2 octobre) (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    Luisa Borges et Maria Eduarda Miccuci du Brésil (2 octobre)

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 24 / 31
  • Yukiko Inui et Risako Mitsui (2 octobre) (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    Yukiko Inui et Risako Mitsui (2 octobre)

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 25 / 31
  • Yukiko Inui et Risako Mitsui (2 octobre) (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    Yukiko Inui et Risako Mitsui (2 octobre)

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 26 / 31
  • Laura Auge et Margaux Chrétien de la France (2 octobre) (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    Laura Auge et Margaux Chrétien de la France (2 octobre)

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 27 / 31
  • Laura Auge et Margaux Chrétien de la France (2 octobre) (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    Laura Auge et Margaux Chrétien de la France (2 octobre)

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 28 / 31
  • Noemi Carrossa et Laila Huric de la France (2 octobre) (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    Noemi Carrossa et Laila Huric de la France (2 octobre)

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 29 / 31
  • Luisa borges et Maria Eduarda Miccuci du Brésil (2 octobre) (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    Luisa borges et Maria Eduarda Miccuci du Brésil (2 octobre)

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 30 / 31
  • Grece Evangelia Papazoglou et Athanasia Tsola (2 octobre) (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    Grece Evangelia Papazoglou et Athanasia Tsola (2 octobre)

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 31 / 31

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Même si elles ont nagé leur meilleur programme à la Coupe du monde de nage synchronisée de la FINA, les Canadiennes se sont retrouvées une fois de plus au pied du podium, samedi à Québec. La formation nationale faisait toutefois contre mauvaise fortune bon coeur, énergisée par une foule partisane et un programme exécuté sans accroc majeur.

La troupe dirigée par Meng Chen et Anastasia Goutseva constate surtout que l'écart qui la sépare des meilleures nations - la Chine (95,2667), le Japon (92,3333) et l'Ukraine (91,8667) ont, dans l'ordre, dominé l'épreuve et la compétition - se resserre tranquillement, ce qui est de bon augure à deux ans des Jeux olympiques de Rio.

Avec une note avoisinant les 90 et une quatrième place pour leur programme inspiré du jeu Serpents et échelles (89,8667) samedi, les Canadiennes s'estiment en bonne voie de rejoindre le peloton de tête.

«C'est une bonne journée pour le Canada! Personnellement, j'aurais aimé qu'on aille chercher plus de points. Quatrièmes, ce n'est pas ce qu'on vise. Il y a pire, mais c'est un sport. Quand on a une opportunité, on a une chance de gagner. Et j'aimerais qu'on défie davantage les équipes de tête. Mais nous sommes sur le bon chemin. Nous n'arrêterons pas de sitôt», a soutenu Meng Chen.

Ses filles convenaient également qu'il y avait encore place à l'amélioration, mais elles se disaient néanmoins fières de leur performance de samedi. «On a tellement fini sur une bonne note. Et on a fait pleurer notre entraîneure-chef, ce qui est une première! Je pense qu'on est vraiment contentes de notre performance. On est à deux ans des Olympiques, alors on a confiance qu'on va monter encore», a affirmé la capitaine Marie-Lou Morin.

Sa coéquipière Karine Thomas, une fois délestée de la pression de performer, avait de son côté peine à retenir ses larmes. «Je pense que je suis tellement contente de ce qu'on a fait dans l'eau. On a travaillé tellement fort toute l'année que là, ce sont les émotions qui sortent. Je suis juste très contente. Et d'avoir fait ça devant notre foule, nos familles, nos amis, notre monde, ça fait vraiment du bien», a-t-elle raconté.

Travail à faire

Pour Meng Chen, la formation canadienne devra faire principalement porter ses efforts sur l'aspect de la synchronisation au cours des prochains mois. «Ce que je retiens de cette compétition, c'est qu'il nous reste du travail sur la synchronisation pour atteindre le niveau des meilleures nations. De la première seconde jusqu'à la fin de la routine, nous devons synchroniser chaque petit geste du programme», croit Meng Chen.

Parce que sur le plan acrobatique, le Canada n'a rien à envier aux leaders de la discipline, comme l'Ukraine, selon l'entraîneure. «Les Ukrainiennes sont très acrobatiques, mais nous sommes plus créatives. Nous présentons toujours des figures qui n'ont jamais été vues auparavant. Les Canadiens ont ça en eux. Il suffit de penser au Cirque du Soleil. C'est une bonne avenue pour le Canada...»

Les Chinoises impériales

La logique a été respectée dans la piscine du PEPS, où le podium du duo technique de jeudi est demeuré inchangé au terme de l'épreuve libre de samedi. Bien installées au premier rang, les Chinoises Xuechen Huang et Wenyan Sun ont survolé la compétition, bouclant une routine impeccable avec une note de 94,4667.

Au combiné, les Chinoises (186,7041) ont conclu la compétition avec une avance de plus de cinq points sur leurs plus proches adversaires, les Japonaises Yukiko Inui et Risako Mitsui (181,5469), qui ont nagé la troisième meilleure routine de la journée (91,8667). Elles avaient cependant cumulé suffisamment de points à l'épreuve technique pour conserver leur deuxième position.

Ce sont plutôt les Ukrainiennes Lolita Ananasova et Anna Voloshyna (92,2667) qui en ont mis plein la vue, avec la deuxième meilleure performance de la journée. Elles ont ainsi confirmé leur troisième position (181,4274). Connaissant une meilleure prestation que lors de l'épreuve du duo technique, les Canadiennes Karine Thomas et Jacqueline Simoneau ont nagé une solide routine, qui leur a permis de conserver leur quatrième place.

«On est super contentes de la performance qu'on a eue. On a super bien senti l'énergie tout le long de la routine. On est fières de nous deux, plus qu'après l'épreuve technique. On est vraiment fières de l'endroit où on se retrouve aujourd'hui», ont commenté Thomas et Simoneau.

Saveur de victoire

Le duo canadien se disait satisfait de sa quatrième place, qui avait une saveur de victoire, à la suite d'une épreuve libre réussie. «Je pense que toute l'année nous a beaucoup servi. On a beaucoup compétitionné, cette année. Tout le mois de février, mars, avril, jusqu'à maintenant. Et je pense qu'à chaque compétition, on apprend quelque chose. On va retourner chez nous et analyser toutes nos performances et on va continuer à apprendre», a soutenu Thomas.

Leur entraîneure Meng Chen, elle, se réjouissait que le monde commence finalement à voir les mêmes filles qu'elle côtoie quotidiennement à l'entraînement. «C'est ce que je m'attends d'elles. Parce qu'au quotidien, à l'entraînement, elles sont comme ça. Elles ont du caractère. C'est pour ça que je sais qu'elles peuvent nager. Il suffit qu'elles le démontrent en compétition. Ce sont des machines.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer