Sylvie Fréchette ravie que la nage synchro ait gagné ses lettres de noblesse

Présente mardi lors du lancement de la Coupe... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Présente mardi lors du lancement de la Coupe du monde de nage synchronisée, Sylvie Fréchette sera de retour à Québec, vendredi, pour assister aux performances des nageuses.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Même si elle a mis fin à sa carrière il y a 22 ans, ce n'est qu'en fin de semaine que Sylvie Fréchette pourra se réjouir d'avoir atteint le but ultime qu'elle s'était fixé à ses débuts. La présentation de la Coupe du monde FINA de nage synchronisée lui permettra alors de voir la discipline qu'elle a toujours affectionnée être reconnue à sa juste valeur.

«Tout le travail et les sacrifices que j'ai faits dans les années 80 et au début des années 90, c'était pour ça», a indiqué lors d'une entrevue téléphonique la présidente d'honneur de l'importante compétition disputée au PEPS de l'Université Laval. «Après les Jeux de Barcelone, je me disais que j'avais réussi à atteindre les objectifs que je m'étais fixés au niveau personnel. Mais là, 22 ans plus tard, je me dis que l'on a réussi à tout faire.

«Quand je vois l'ampleur de la Coupe du monde et le professionnalisme avec lequel la compétition est organisée, j'ai des papillons partout. Et le fait d'être aussi impliquée m'apporte beaucoup de fierté et d'émotion. C'est certain que je vais pleurer à un moment donné.»

Changer les perceptions

Jusqu'à quel point la perception des gens de la nage synchronisée a-t-elle changé au cours des 30 dernières années? Mme Fréchette se souvient que lors de ses premières rencontres avec les médias, elle passait plus de temps à convaincre ses interlocuteurs que la nage synchronisée était un sport plutôt qu'à parler de ses prochaines compétitions. Une attitude qui a obligé l'entraîneure Julie Sauvé à prendre les grands moyens. Plutôt que de tenir ses rencontres de presse sur le bord de la piscine, elle le faisait dans la salle de musculation pendant que ses filles poussaient de la fonte sur les différents appareils.

«Julie nous avait dit : "Ils vont arrêter de penser que vous n'êtes pas des athlètes parce qu'ils vont voir comment vous vous entraînez." Mais il a fallu faire ça pendant six ans avant que les perceptions changent. Par la suite, les athlètes de la nage synchronisée ont pu avoir leur place dans les médias. Les gens ont pu les connaître, les aimer, les suivre et les supporter. Et les jeunes filles ont pu rêver faire comme elles. Ç'a été un travail ardu qui s'est fait un coup de marteau à la fois.

«Et il n'est pas fini. Car si on arrête, notre sport risque de tomber et c'est un autre qui va prendre sa place. Mais de voir combien de gens il y avait à la conférence de presse de la Coupe du monde et combien leurs questions étaient pertinentes... Pour moi, c'était le paradis.»

Selon Sylvie Fréchette, la notoriété acquise par la nage synchronisée au fil des ans ne s'est pas uniquement traduite en termes de visibilité. Elle profite d'un meilleur encadrement, de plus de soutien financier et de nombreux services.

«Les filles peuvent avoir au quotidien ce dont elles ont besoin. Elles profitent d'un environnement qui leur permet de s'entraîner à un autre niveau que celui que j'ai connu et de réaliser les performances hallucinantes auxquelles on assiste aujourd'hui.»

La médaillée d'or aux JO de Barcelone (1992) aurait aimé profiter d'un tel soutien, mais elle ne regrette rien de ses années de compétition; des années où seule sa passion avaient raison de tous les obstacles qu'elle rencontrait. 

Travail auprès des jeunes

Aujourd'hui, elle est toujours aussi impliquée dans le domaine de la nage synchronisée. En plus de demeurer très attentive aux exploits des meilleures nageuses au pays, elle travaille comme entraîneure au club Neptune Syncho à Saint-Jérôme, où elle s'occupe de fillettes de cinq ans et moins. Elle explique que pour s'assurer de la présence de nageuses de qualité au sommet de la pyramide, il importe d'élargir sa base.

«C'est pour cette raison que je suis vraiment retournée à la base. Je me suis dit qu'il était important que je fasse découvrir la discipline par le plaisir, le travail et la collaboration et peut-être semer ce qui fera naître chez certaines une petite étincelle de passion.»

Julie Sauvé était l'entraîneure de l'équipe canadienne aux... (Photothèque Le Soleil) - image 2.0

Agrandir

Julie Sauvé était l'entraîneure de l'équipe canadienne aux Jeux de 2012 à Londres.  

Photothèque Le Soleil

Pas d'éclaboussures pour le départ de Sauvé au Brésil

Vêtue de son survêtement aux couleurs du Brésil, Julie Sauvé, l'ex-entraîneure-chef de la formation canadienne, ne passe pas inaperçue au PEPS de l'Université Laval. Mais pour Sylvie Fréchette, la présence de son ex-coach avec la formation brésilienne n'a rien de choquant.

«Je vois cela d'un oeil extrêmement positif», a lancé la médaillée d'or aux JO de Barcelone. «Le pays qui est l'hôte des Jeux olympiques se doit d'être à la hauteur au niveau de ses performances. Le fait que Julie puisse avoir la chance de s'y rendre pour partager son expertise est tout simplement extraordinaire. Elle avait fait le tour de sa cour, ici au Canada où elle a coaché pendant tellement d'années. Et elle avait beaucoup redonné à son sport...

«Meng Chen et ses assistantes font actuellement un travail incroyable avec l'équipe nationale. C'est donc bien que Julie puisse, elle aussi, partager sa passion dans un pays où sa présence est bien accueillie et où les jeunes ont soif d'apprendre. J'ai d'ailleurs toujours pensé qu'il fallait aussi être capable de donner aux plus jeunes l'espoir afin qu'elles puissent aussi tendre leurs ailes. Voir Julie toujours aussi passionnée et toujours aussi rayonnante est pour moi une excellente nouvelle comme ça l'est de la voir redonner encore à la synchro, mais cette fois pour le plaisir.»

Elle estime qu'il n'y a pas que les jeunes Brésiliennes qui vont profiter de la présence de l'ex-coach de l'équipe nationale. Comme les bons entraîneurs ne cessent jamais d'apprendre au quotidien, elle croit que Julie Sauvé reviendra au pays avec un bagage de connaissances qu'elle n'aurait pas eu si elle était demeurée au Canada. «On appelle ça de la formation continue dans les grandes entreprises. Mais c'est la même chose au niveau du coaching. Le jour où tu arrêtes d'apprendre ou que tu arrêtes de faire l'effort d'être challengé à tous les niveaux, tu arrêtes de progresser. Ton étincelle luit un peu moins fort.

«En se rendant au Brésil, Julie s'est trempée dans une culture différente, dans un environnement politique, social, culturel, artistique et sportif différent. Tout a un impact sur notre personne. C'est certain que Julie apprend à la vitesse grand V comme c'est certain qu'elle va réappliquer ce qu'elle a appris dans les différentes sphères de sa vie, pas juste dans le sport. Elle peint... Julie va revenir du Brésil grandie. Mais la connaissant, je sais qu'elle va ensuite se trouver un autre défi ailleurs.» 

Horaire

Jeudi

17h-17h45 : cérémonie d'ouverture

18h-19h30 : duo (technique)

Vendredi

16h-16h30 : qualifications par équipe (acrobatique)

20h-20h50 : équipe (technique)

Samedi

13h-14h05 : qualifications (combiné libre)

16h-17h45 : finale duo (libre)

19h30-20h30 : finale équipe (libre)

20h50-21h15 : remise des médailles duo et équipe

Dimanche

10h30-11h20 : finale (combiné libre)

12h30- 12h55 : finale équipe (acrobatique)

13h20-14h : remise des médailles combiné libre équipe acrobatique

15h-16h15 : gala des champions (spectacle aquatique)

Billet journalier

Jeudi : 45 $

Vendredi : 45 $

Samedi : 55 $

Dimanche : 55 $

*

15 % de moins  pour une famille (2 adultes + 2 enfants de 18 ans et moins)

*

10 % de moins pour les 6 à 18 ans

*

Gratuit pour les 5 ans et moins (obligatoirement assis sur les genoux du parent accompagnateur)

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer