IndyCar: Mikaël Grenier bataillera pour l'ancien volant de Tony Kanaan

Le pilote Mikaël Grenier, de Stoneham... (Photo Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Le pilote Mikaël Grenier, de Stoneham

Photo Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Mikaël Grenier n'aura jamais été aussi près de réaliser son rêve de courir en série IndyCar. Les 13 et 14 novembre, il prendra part, sur le circuit de Sebring, en Floride, à des essais privés avec l'écurie KV Racing Technology, où un volant est disponible pour 2014 à la suite de l'annonce du départ de Tony Kanaan, pour l'écurie Target Chip Ganassi.

«Une très bonne équipe qui est assez connue», a indiqué le jeune pilote qui aura 21 ans le 17 octobre. «En fin de semaine passée, elle a terminé deuxième à Houston et plus tôt cette saison, Kanaan a gagné les 500 Milles d'Indianapolis. Jamais dans mes rêves les plus fous, je n'aurais pas pensé avoir la chance de faire des essais avec une équipe aussi prestigieuse et compétitive. Disons que j'avais entendu un peu parler de cette possibilité en août lors d'une rencontre avec Allan Miller, mais je ne voulais pas trop me faire d'idées afin de ne pas être déçu.

«C'est certain que j'ai été très heureux quand j'ai appris que j'aurais la chance de faire des essais avec KV Racing Technology, a ajouté Grenier. Non seulement c'est une équipe qui a de très bons résultats, mais de plus, un de ses propriétaires est Jimmy Vasser, un ancien coureur. Je me souviens que je m'étais fait photographier avec lui au Grand Prix de Montréal, alors que j'étais un enfant. Ça va donc faire drôle de courir pour son équipe.»

Le pilote originaire de Stoneham a mentionné que c'est la semaine dernière qu'il a eu la confirmation qu'il pourrait montrer son savoir-faire aux dirigeants de la formation KV Racing Technology. Il a cependant ajouté que c'est en mars que s'était amorcé le long processus lui ayant permis d'obtenir des essais avec une écurie de la Série Indy Light.

Une connaissance l'avait alors mis en relation avec Miller, un avocat américain basé à Detroit s'occupant notamment des affaires de Kanaan, d'Helio Castroneves et de Sergio Perez. Il avait aussi été le gérant du regretté Greg Moore. Grenier était donc allé le rencontrer dans ses bureaux. Et le courant a immédiatement passé entre les deux hommes.

«C'est un monsieur très connu en course automobile. C'est grâce à lui que j'ai pu obtenir des essais avec l'écurie KV Racing Technology. Et il continue de m'aider. Il y a plusieurs personnes qui travaillent avec lui pour trouver de l'argent pour la saison prochaine. On n'a pas nécessairement besoin d'argent pour courir en IndyCar, mais c'est toujours plus facile d'avoir un volant quand on en a.»

De bons repères

C'est avec une certaine confiance que Grenier se présentera à Sebring. D'abord parce qu'il connaît bien le circuit pour y avoir couru en Série Star Mazda et y avoir fait des essais en Indy Light, l'hiver dernier. Non seulement il y a tous ses repères, mais en plus, il y a toujours connu beaucoup de succès. Ensuite parce qu'il est certain d'avoir une bonne voiture pour rouler.

«Ça va aussi être le fun d'avoir deux jours d'essais. Il arrive que les équipes ne testent les pilotes qu'une seule journée. Et comme je n'ai pas roulé beaucoup lors des derniers mois, ça aurait été plus difficile pour moi de vraiment me sentir à l'aise en piste et de montrer ce dont je peux faire. Ça aussi ça me met en confiance. Finalement, j'aurai bientôt la chance d'aller rencontrer le personnel de l'équipe à Indianapolis. J'en profiterai alors pour faire mouler mon siège et parler des essais. C'est certain, ça va être un peu difficile au début d'être en piste parce que je n'ai jamais piloté une voiture IndyCar qui est une grosse monoplace. Mais ça devrait bien aller.»

D'ici ces essais, Grenier travaillera fort en salle afin d'être au maximum de sa condition physique. Il fera aussi du karting à six vitesses, des bolides qui imposent une conduite assez physique. Mais même s'il est très enthousiaste, Grenier garde les deux pieds sur terre.

«Il y a beaucoup de pilotes à la recherche de volants. James Hinchcliffe et Alexandre Tagliani n'ont pas été signés pour l'année prochaine. Ça va donc être à moi de bien performer aux essais. Il n'y a pas eu de négociations avec les gens de KV Racing Technology pour la saison 2014. Ce n'est qu'après ces essais que l'on va peut-être pouvoir amorcer quelque chose.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer