Totale Bouette: boue, perruques et souliers de course

Si quelques coureurs ont tout donné sans jamais regarder... (Photo Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Si quelques coureurs ont tout donné sans jamais regarder en arrière, ils étaient plus nombreux à s'attendre et à s'entraider, surtout après les obstacles les plus coriaces.

Photo Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Courir, ramper et sauter dans la boue. La course Totale Bouette de 5 km a connu un succès inespéré, samedi, pour sa première présentation avec la participation de 2550 coureurs, certains déguisés, certains prêts à tout pour battre le parcours.

Courir, ramper et sauter dans la boue. La... (Photo Le Soleil, Pascal Ratthé) - image 1.0

Agrandir

Photo Le Soleil, Pascal Ratthé

Courir, ramper et sauter dans la boue. La... (Photo Le Soleil, Pascal Ratthé) - image 1.1

Agrandir

Photo Le Soleil, Pascal Ratthé

«On commence direct dans l'eau, ça part bien», a témoigné Chantal Pronovost, quelques instants après avoir terminé la boucle à obstacles, main dans la main avec son conjoint, Serge Blanchet.

Émilie Leclerc et Michel Gauthier ont également couru ensemble. «On voulait voir si on était une équipe à la course comme dans la vie», a-t-elle lancé, encore essoufflée. «La réponse est oui.»

Il y avait une ambiance familiale, samedi, dans le champ derrière l'église Baptiste située au 4700 de l'avenue Chauveau. Si quelques-uns ont tout donné sans jamais regarder en arrière, ils étaient plus nombreux à s'attendre et à s'entraider, surtout après les obstacles les plus coriaces.

La finale était un mur devant être descendu en rappel - ou sur les fesses - avec un atterrissage dans un trou d'eau nécessitant quelques mouvements de natation pour s'en extirper.

Toute la journée, les départs se sont donnés toutes les 15 minutes à partir de 9h30, avec une pause à l'heure du dîner.

Campagne de financement

Si les organisateurs ont axé la journée sur le plaisir et le dépassement de soi, l'événement organisé par la Société canadienne de la sclérose en plaques a également servi de campagne de financement pour la cause.

«L'objectif est de collecter 140 000 $ pour la recherche sur la sclérose en plaques et d'offrir des services aux personnes touchées par la maladie. On n'est pas trop loin de l'atteindre», a indiqué la directrice et organisatrice de Totale Bouette, Amélie Verret.

«Le concept est inspiré du Mud Run, qui a débuté aux États-Unis. On a lancé le site et la page Facebook en janvier, on s'attendait à avoir quelques centaines de participants, mais on a reçu une centaine d'inscriptions chaque semaine, a-t-elle indiqué. On recommence l'an prochain et on veut peut-être étendre sur toute la fin de semaine, peut-être avec une course de nuit.»

Dans la lignée des courses à obstacles comme la Spartan Race qui a été tenue au Massif de Charlevoix le 2 juin, la course Totale Bouette se veut un événement festif où les coureurs repoussent leurs limites, au son de musique électronique.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer