Grand Prix d'Angleterre: 2019, dernière année à Silverstone?

Le directeur général de la F1, Chase Carey... (AFP, Georg Hochmut)

Agrandir

Le directeur général de la F1, Chase Carey (à droite), avait écarté en janvier la possibilité de revoir à la baisse les ententes afin de maintenir des épreuves mythiques au calendrier, tout en admettant l'importance de ces courses pour l'identité de la série.

AFP, Georg Hochmut

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Silverstone

L'avenir du Grand Prix d'Angleterre à Silverstone est menacé après que les propriétaires du mythique circuit se soient prévalus de l'option de se retirer de l'entente avec la Formule 1.

Le British Racing Drivers Club (BRDC) a indiqué que le Grand Prix d'Angleterre de 2019 sera le dernier à Silverstone, à moins que le nouveau propriétaire de la F1, Liberty, ne réduise les frais pour présenter l'épreuve.

Le BRDC a indiqué qu'en 2015, il avait perdu 2,8 millions de livres sterling (environ 4,6 millions $) et 4,8 millions de livres (7,97 millions $) l'an dernier. Les coûts de présentation de l'épreuve ont bondi de 11,5 % en 2015 pour s'établir à 16,2 millions de livres (26,9 millions $). Les organisateurs de la course ont précisé que les coûts de présentation de l'épreuve passeront à 25 millions de livres (41,5 millions $) d'ici 2026 - la dernière année du contrat actuel.

L'organisation a ajouté «qu'elle n'est plus rentable financièrement... dans les paramètres actuels». «Toutefois, je veux être clair sur le fait que bien que nous ayons activé cette clause de rupture, nous soutenons complètement les changements décidés par l'équipe de Liberty Media dans le but d'améliorer l'expérience de la F1» pour ses fans, a déclaré le président du BRDC, John Grant.

De son côté, Liberty a déclaré qu'elle voulait maintenir la course au calendrier au-delà de 2019. «Nous négocierons de bonne foi et en privé avec le promoteur afin d'en arriver à une entente équitable», pouvait-on lire dans un communiqué émis par la F1.

Le BRDC considère que Silverstone est l'arrêt le plus populaire du calendrier de la F1, avec 350 000 spectateurs par fin de semaine de course.

L'entente actuelle qui prévoit une hausse annuelle de 5 % des frais a été conclue en 2009, soit la dernière fois que la course de Silverstone était menacée de disparaître. La F1 a changé de main plus tôt cette année lorsque l'entreprise américaine de sport et de divertissement a racheté le fonds d'investissement CVC Capital Partners.

Le directeur général de la F1, Chase Carey, avait écarté en janvier la possibilité de revoir à la baisse les ententes afin de maintenir des épreuves mythiques au calendrier, tout en admettant l'importance de ces courses pour l'identité de la série. «Nous croyons que ces courses [comme celle en Angleterre]devraient être plus importantes et plus rentables, avait dit Carey avant d'ajouter, et nous sommes favorables à l'idée de travailler avec les promoteurs actuels afin de trouver des solutions pour y arriver.»

Contrairement à beaucoup d'autres courses inscrites au calendrier, le GP de Grande-Bretagne, organisé depuis 1987 sans interruption à Silverstone, ne reçoit pas de soutien financier des autorités britanniques. Avec Agence France-Presse




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer