Québec va sentir le shoe-claque

Tout en continuant de traiter les coureurs aux... (123RF)

Agrandir

Tout en continuant de traiter les coureurs aux petits oignons, Gestev compte s'occuper des supporteurs venus voir l'un des leurs réussir l'exploit de jogger pendant 42,2 kilomètres.

123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La Vieille-Capitale sera course à pied cet été, espère Gestev. Pour sa première année avec les pleins pouvoirs sur le Marathon SSQ et ses compétitions connexes, l'entreprise spécialisée en organisation d'événements souhaite que «ça sente le shoe-claque» à Québec. Pour y arriver, elle place les spectateurs au centre de ses préoccupations.

Gestev a acquis les rendez-vous de «Courir à Québec» des mains de Denis Therrien en décembre 2015. L'an dernier, Therrien et son équipe avaient organisé les courses avec le soutien des nouveaux propriétaires. En 2017, Gestev prend le contrôle.

Pour marquer son désir d'améliorer ce produit déjà bien coté, elle l'a renommé. «Courir à Québec» devient donc «Je Cours Qc». Nouvelle image colorée, nouveau design, nouveau site Web...

Derrière ce changement esthétique se cache une ambition plus profonde, celle de rayonner davantage dans la ville. Une visée à long terme, souligne la vice-présidente de Gestev, Chantal Lachance, précisant que toutes les améliorations ne seront pas apportées d'un coup cet été.

«Le marathon, c'est un produit avec lequel on peut vraiment mettre la ville de Québec au front. Quand je suis allée au marathon de Brooklyn, j'ai vraiment pogné quelque chose, parce que la ville était "en mode" marathon. Les gens qui faisaient la course se promenaient avec une médaille dans le cou, ils avaient tous des rabais [dans certains commerces]. Tu sentais que l'événement était dans la ville. C'est ce que j'aimerais qu'on recrée à Québec. J'aimerais que le marathon devienne une excuse pour faire du tourisme.»

Tout en continuant de traiter les coureurs aux petits oignons, Gestev compte s'occuper des supporteurs venus voir l'un des leurs réussir l'exploit de jogger pendant 42,2 kilomètres. «J'ai envie qu'on pense autant aux gens qui sont à l'extérieur de la clôture que ceux à l'intérieur», illustre Lachance.

Elle compte entre autres approcher les commerçants situés à proximité des courses pour qu'ils y participent à leur façon. D'autres idées sont à l'étude, comme l'ajout d'activités d'animation ou d'une technologie permettant l'interaction avec les athlètes.

Le Défi des dames de coeur n'existe plus

Des six épreuves du calendrier de l'an dernier, l'une n'existe plus. D'abord conçu pour soutenir la lutte contre le cancer de la prostate, le Défi des dames de coeur ne reviendra pas cette année. «Il y avait une volonté de revoir cette course-là. On a décidé d'intégrer dans chacun de nos autres événements le fait de s'associer à une cause», explique Lachance.

Reste donc cinq épreuves. En plus du populaire marathon, qui fêtera son 20e anniversaire du 25 au 27 août, «Je Cours Qc» propose le demi-marathon Oasis de Lévis (7 mai), la Trail Coureur des Bois de Duchesnay (22 mai), la Descente Royale (4 juin) et le Défi Escaliers (18 juin). Les tarifs d'inscription ont diminué, souligne Lachance. Plus de détails au jecoursqc.com.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer