Basketball universitaire: petit bonheur avant les séries

Jane Gagné, du Rouge et Or, a été... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Jane Gagné, du Rouge et Or, a été nommée joueuse par excellence de la saison au basketball universitaire féminin québécois.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Avec la meilleure joueuse, le meilleur coach et cinq joueuses étoiles, l'équipe féminine de basketball du Rouge et Or est bien armée pour partir à la guerre des éliminatoires. Premier match jeudi.

«Elle est plus vite que les grandes et plus grande que les petites», explique l'entraîneur Guillaume Giroux, à propos de Jane Gagné, nommée mardi joueuse par excellence de la saison universitaire au Québec.

La numéro 9 du Rouge et Or apparaît au top 10 de conférence dans neuf catégories statistiques, sans en dominer aucune. «Elle fait tout bien», insiste son patron, lui aussi honoré pour son travail du banc. «Jane devient un jumelage difficile pour les autres équipes parce qu'elle peut surveiller autant les grandes que les petites.»

Sa moyenne de 13,6 points par match fait de Gagné la cinquième pointeuse au Québec et 41e au total des 47 équipes au Canada. «Ça fait un petit bonheur dans ma journée chargée d'études», a commenté la principale intéressée, enrhumée et plongée en pleine semaine d'examens de mi-session du baccalauréat en chimie.

Gagné obtient de plus le prix Tracy MacLeod pour la détermination, la persévérance et le courage dont elle a fait preuve pour revenir de la blessure au genou qui a anéanti sa campagne 2015-2016. Un passage difficile où elle a dû combattre des moments de découragement, qu'elle appelle ses «petites dépressions». Elle avait été élue meilleure recrue l'année précédente, en 2014-2015.

Même blessure et même récompense que sa coéquipière Sarah-Jane Marois, l'an passé. Les deux font cette année partie du premier cinq étoilé au Québec.

Pas une coïncidence, au terme de la meilleure saison du Rouge et Or féminin en 10 ans. Un dossier de 14-2 pour un premier championnat de saison depuis 2010, en plus d'une fiche de 12-1 en matchs hors concours.

Revers contre McGill

La bande à Giroux glisse toutefois du premier au troisième rang du palmarès national, après sa défaite de jeudi passé, contre McGill. Le Rouge et Or a quand même trôné au sommet canadien durant 6 semaines sur 14, dont cinq de suite tout récemment.

Ce qui augmente les chances de participer au championnat canadien la semaine prochaine, à Victoria, même si elles trébuchaient samedi en finale provinciale.

Mais les filles de l'UL ont d'abord une demi-finale de conférence, jeudi, face aux Stingers de Concordia (7-9). Samedi dernier, Rouge et Or et Stingers étaient à égalité à trois minutes de la fin, avant que Québec n'enfile 10 points sans réplique. Sans oublier que le 2 février, l'UL a eu besoin de la prolongation pour venir à bout de Concordia.

«On veut entrer au championnat canadien par la grande porte, mais on doit prendre un match à la fois», insiste Giroux. «C'est cliché de dire ça, mais on ne peut pas gagner deux matchs en un seul», résume celui qui n'a pas senti de baisse de confiance dans ses rangs malgré le revers récent.

Les rondes éliminatoires du basketball universitaire québécois, femmes et hommes, se déroulent de jeudi à samedi au centre Pierre-Charbonneau de Montréal. Les gars du Rouge et Or (6-10) ont rendez-vous avec McGill (13-3), vendredi.

Outre Gagné et Marois, la finissante Gabrielle Girard et Raphaëlle Côté ont chacune trouvé un poste au sein de la deuxième équipe d'étoiles, tandis que Laurie Marchand compte parmi les étoiles recrues.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer