Ryan Lochte nage dans les sanctions

Les instances sportives américaines ont lourdement sanctionné Ryan... (Archives AP, Michael Sohn)

Agrandir

Les instances sportives américaines ont lourdement sanctionné Ryan Lochte, lui interdisant notamment toute compétition pour 10 mois. Le nageur et trois de ses coéquipiers avaient inventé une fausse histoire d'agression par des policiers durant les Jeux de Rio.

Archives AP, Michael Sohn

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Los Angeles

Déjà lâché par la plupart de ses commanditaires depuis son coup de folie de Rio, le nageur Ryan Lochte n'a pas été ménagé jeudi par les instances sportives américaines, qui lui ont infligé des sanctions lourdes, dont une suspension de compétition de 10 mois.

Lochte ne pourra pas nager avant juin 2017 et il devra remettre les 100 000 $US reçus à titre de bonis associés à la conquête de la médaille d'or du 4 X 200 m aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro. Cette somme n'est rien en comparaison avec ce que Lochte a perdu en commandite le mois dernier seulement.

Plusieurs de ses partenaires, dont Speedo USA et Ralph Lauren, ont largué le nageur de 32 ans à la suite des incidents qui se sont produits au Brésil, mais surtout en raison de sa version changeante des faits. Ses pertes ont été évaluées à 1 million $. 

Le Comité olympique américain (USOC) et la Fédération américaine ont également condamné le sextuple champion olympique et le détenteur de 16 titres mondiaux en grand bassin à réaliser 20 heures de travaux d'intérêt public. Ils lui ont aussi interdit l'accès à leurs infrastructures. Ultime humiliation, Lochte ne sera pas de la délégation des médaillés olympiques qui se rendent, traditionnellement après chaque JO, à la Maison-Blanche à l'invitation du président des États-Unis.

Ses «complices» suspendus aussi

Gunnar Bentz, Jack Conger et James Feigen, les compagnons de Lochte lors de ses errances nocturnes et de leur fausse agression par des policiers à Rio, ont, eux, écopé d'une suspension de quatre mois. Bentz, qui est âgé de 20 ans, devra de plus effectuer 10 heures de travaux communautaires pour ne pas avoir respecté le couvre-feu imposé aux athlètes de moins de 21 ans.

L'affaire Lochte avait éclaté en pleins JO 2016 alors que les épreuves de natation venaient à peine de se terminer. De retour d'une virée nocturne, Lochte, Bentz, Conger et Feigen, tous médaillés d'or, avaient prétendu avoir été braqués par des faux policiers le 14 août à l'aube, alors qu'ils rentraient en taxi au village olympique.

Mais la police brésilienne avait rapidement mis en doute leur version des faits et une vidéo montrant les quatre Américains dans une station-service a révélé la vérité : trouvant les toilettes fermées, ils ont uriné sur les murs et vandalisé une pancarte, avant de se quereller avec un vigile.

La justice brésilienne a inculpé Lochte fin août pour «dénonciation mensongère d'un crime», ce qui est passible d'un à six mois de prison. Malgré l'embarras dans lequel il s'est lui-même plongé, Lochte ne s'est pas caché pour autant : il continue d'alimenter ses comptes sur les réseaux sociaux et a accepté une place dans la prochaine saison de Dancing with the Stars.

Et le grand rival de Michael Phelps a depuis trouvé un nouveau commanditaire : un fabricant de pastilles pour la gorge qui va faire campagne sur le thème de la... deuxième chance.

Avec AP

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer