F1: un autre record de précocité pour Verstappen

À 18 ans, Max Verstappen est devenu le... (AP, Geert Vanden Wijngaert)

Agrandir

À 18 ans, Max Verstappen est devenu le plus jeune pilote de l'histoire de la Formule 1 à se qualifier en première ligne.

AP, Geert Vanden Wijngaert

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
SPA-FRANCORCHAMPS

Nico Rosberg sera en position idéale dimanche pour gruger l'avance que détient sur lui Lewis Hamilton alors que les deux pilotes Mercedes occuperont les extrémités de la grille de départ du Grand Prix de Formule Un de Belgique.

Rosberg a signé samedi le meilleur temps des qualifications (1:46,744), sur le circuit de Spa-Francorchamps, devant le prodige néerlandais Max Verstappen (Red Bull), qui n'a raté la pole que par 149 millièmes de seconde. Sous un mercure anormalement chaud de 34 °C, il n'a  pas déçu ses supporters néerlandais qui s'étaient déplacés pour le voir à l'oeuvre. «Devant mes partisans, c'est tellement motivant», a déclaré le pilote natif d'Hasselt (Belgique), à 60 km de Spa, à vol d'oiseau.

Après être devenu le plus jeune à remporter une étape de la Formule Un, après sa brillante victoire en Espagne plus tôt cette saison, le pilote de 18 ans a écrit une autre page d'histoire samedi. En se qualifiant sur la première ligne, Verstappen a effacé l'exploit du Mexicain Ricardo Rodriguez, qui avait réussi le tour de force pour Ferrari, à l'âge de 19 ans, lors du Grand Prix d'Italie en 1961.

«C'est merveilleux de battre des records, mais je veux en briser d'autres», a lancé Verstappen avec le ton qui met en valeur son tempérament plutôt détendu.

«On peut toujours faire un meilleur tour, mais je pense que Nico aussi aurait pu faire un meilleur tour», a ajouté Verstappen. «Au final, être aussi proche de Mercedes, sur un tel tracé, comportant de longues lignes droites, il y a de quoi être satisfait», a aussi noté le fils de l'ex-pilote Jos Verstappen, ravi d'avoir pu faire plaisir à son «double» public. Plus de 20 000 Néerlandais ont fait le déplacement pour le soutenir, ce qui a dopé les ventes de billet (+ 25% par rapport à 2015).

Avantage Rosberg

Au départ dimanche, Rosberg aura un avantage sur Verstappen : il sera en pneus tendres et pourra boucler plusieurs tours avant de changer de pneus, alors que le Néerlandais, en pneus super-tendres, ne tiendra pas longtemps sur une piste à 40 °C.

Rosberg, qui a obtenu la 28e pole de sa carrière, détient le deuxièmeau classement, à 19 points de Hamilton, qui partira de la dernière case dimanche, après avoir écopé 55 places de pénalité en raison des nombreuses modifications apportées à son moteur. Il s'agit d'une sanction symbolique, puisque 22 bolides prendront le départ et que les pénalités ne peuvent être transférées d'une course à l'autre.

Ainsi, puisqu'il n'avait rien à gagner samedi, Hamilton n'a effectué que quatre tours de piste, au début de la séance de qualifications, avant de rentrer au garage. «Ç'a été une fin de semaine de congé, j'ai relaxé», a blagué le Britannique, ajoutant qu'il avait regardé la fin des qualifications «dans sa chambre, en short».

Rosberg, qui a obtenu sa troisième pole d'affilée, était plus que soulagé, surtout que la chaleur a compliqué la situation pour Mercedes. «C'est chaud et la pression des Pirelli est élevée cette semaine. C'est un monde différent sur la piste», a fait remarquer le pilote allemand, qui visera un 20e titre en carrière.

Kimi Raikkonen (Ferrari), qui est deux fois plus âgé que Verstappen, s'est classé troisième, à 166 millièmes de seconde de Rosberg et devant son coéquipier Sebastian Vettel.  Avec AFP

Button songe à ranger son volant

Jenson Button... (Archives La Presse) - image 3.0

Agrandir

Jenson Button

Archives La Presse

Le vétéran Jenson Button continue d'évaluer les choix qui s'offrent à lui en vue de la saison 2017, incluant la possibilité de quitter la Formule 1 si le défi idéal se présente.

Champion du monde des pilotes en 2009, Button complète la dernière année de son contrat avec McLaren, et une décision est attendue d'ici la fin du mois de septembre. De leur côté, les dirigeants de l'écurie doivent décider s'ils veulent garder le Britannique pour faire équipe avec Fernando Alonso en 2017, ou remplacer Button par le Belge Stoffel Vandoorne.

Âgé de 24 ans, Vandoorne, champion de la série Grand Prix 2 en 2015, est actuellement un pilote de réserve chez McLaren. Il est toutefois très bien coté. «J'aime ce jeune, et il mérite un siège en Formule Un. Il a dominé le GP2 d'une manière très spéciale, a affirmé Toto Wolff, directeur de Motorsport  à des journalistes après la séance de qualification de samedi. «Si des pilotes comme Stoffel ne parviennent pas à être promus en Formule Un, c'est parce qu'il existe des failles dans le système.»

Button, qui compte 15 victoires en carrière, n'a pas dévoilé les options qui s'offrent à lui. L'ancien pilote de F1 Mark Webber, par exemple, a réussi sa transition vers le Championnat du monde d'endurance de la FIA. Mais Button a laissé sous-entendre que son avenir pourrait se trouver à l'extérieur du monde de la course automobile. «Je vais faire quelque chose où je pourrai être compétitif. Que ce soit en course automobile ou ailleurs, on verra. Probablement que ma décision va même me surprendre» a lancé le pilote de 36 ans. «Mon objectif a toujours été de gagner des courses en Formule Un, et, si ce n'est pas possible, je vais partir et faire autre chose.»  AP

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer