De prodige... à tête d'affiche

Âgé de 15 ans, Raphaël Lessard, qui est... (Photothèque le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Âgé de 15 ans, Raphaël Lessard, qui est originaire de Saint-Joseph-de-Beauce, tentera d'obtenir au moins un top 3 à Vallée-Jonction, au volant de sa Toyota Camry Super Late Model #99, de l'écurie David Gilliland Racing.

Photothèque le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Vendredi soir à Vallée-Jonction, Raphaël Lessard sera bien plus qu'un jeune pilote rempli de promesses. Il sera aussi une tête d'affiche.

À sa première saison complète aux États-Unis couronné jusqu'ici de succès, l'adolescent de 15 ans revient sur la piste qui l'a vu «naître» avec une petite pression supplémentaire par rapport à ses courses habituelles : tout le monde l'observera.

Mais Lessard est muni d'un sang-froid remarquable. Si son métier (ou passe-temps) en est un bon exemple, ses commentaires le démontrent aussi. «Je suis excité un petit peu de revenir à l'endroit où j'ai fait mes premières courses. Mais je vais faire comme d'habitude, je vais essayer de rester calme», lance le pilote de Saint-Joseph-de-Beauce d'un ton qui laisse croire qu'il y parviendra sans trop de mal. «J'essaie de ne pas me mettre de pression.»

Du même souffle, il admet venir en Beauce avec l'objectif de gagner ou d'obtenir au moins un top 3. Ce qui n'est pas acquis. Des pilotes expérimentés comme Patrick Laperle et Alex Labbé seront aussi de cette course Pro Stock Invitation courue sur la piste d'un quart de mille de l'Autodrome Chaudière.

«La compétition va être très bonne», prédit Lessard. Vendredi soir, il sera au volant de son habituelle Toyota Camry Super Late Model #99 de l'écurie David Gilliland Racing.

Pour le jeune prodige, il s'agira d'un rare passage au Québec dans les derniers mois. Loin de sa famille, il habite Morrisville, en Caroline du Nord, pour être près des pistes où ont lieu les épreuves du CARS Racing Tour, duquel il occupe le premier rang malgré une décevante 11e place lors de la dernière course.

«Pour la première fois de l'année, je vais pouvoir parler en français dans les puits», rigole Lessard, dont l'anglais s'améliore rapidement, immersion oblige.

Il semble d'ailleurs apprécier sa première expérience loin des siens. Sa principale peur ne s'est pas concrétisée. «Je pensais que j'allais m'ennuyer au boutte. Je m'ennuie un peu, mais ça va mieux que je le pensais», souligne Lessard.

Une grande décision

Peu importe son résultat de vendredi, il devra bientôt prendre une grande décision pour la suite de sa saison, qui ne se termine pas avant le début décembre. Doit-il revenir à la maison en septembre pour la nouvelle année scolaire et voyager à chacune de ses couses? Ou suivre des cours à distance? Lessard ignore de quel côté il penchera.

«J'ai manqué 30 jours d'école l'an dernier», explique-t-il. «Ça n'a pas été facile. J'aimerais mieux ne pas revivre ça cette année.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer