Basketball: deux équipes de la NCAA s'amènent au PEPS

L'entraîneur de l'équipe masculine de basketball du Rouge... (Le Soleil, Caroline Grégoire)

Agrandir

L'entraîneur de l'équipe masculine de basketball du Rouge et Or, Jacques Paiement Jr, a confiance que ses hommes seront en mesure de vaincre les deux équipes de la NCAA qui viendront disputer des rencontres au PEPS les 10 et 14 août.

Le Soleil, Caroline Grégoire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Ce n'est pas une, mais bien deux formations universitaires américaines qui s'amènent au PEPS cette année pour croiser le fer avec l'équipe masculine de basketball du Rouge et Or dans le cadre de matchs préparatoires.

En doublant le traditionnel affrontement contre une équipe de la NCAA, la troupe de Jacques Paiement Jr espère réussir à aller chercher une première victoire dans son histoire contre un programme NCAA. Deux formations de la division I se dressent sur leur chemin. 

Les Golden Lions d'Arkansas-Pine Bluff seront d'abord les visiteurs le 10 août, à 19h, avant de céder leur place aux Rattlers de Florida A&M, quatre jours plus tard, à 15h. «Pour nos joueurs, c'est l'occasion de se mesurer avec des joueurs NCAA et montrer aux gens de la région que l'on peut compétitionner avec ces équipes-là», explique l'entraîneur Paiement. 

En conférence de presse mercredi, il avouait ne pas encore avoir eu beaucoup de temps pour étudier ses adversaires. Le camp d'entraînement du Rouge et Or a débuté lundi dernier, et Paiement se concentre sur ses ouailles. 

Marche moins élevée

L'an dernier, les locaux avaient été vaincus assez facilement par Texas Tech, mais il s'agissait d'un défi particulièrement relevé; les Red Raiders ayant une longue tradition de succès dans la NCAA. Cette fois, les deux équipes qui se présenteront au PEPS n'ont amassé que huit victoires chacune en plus de 30 de matchs, l'an dernier.

Le pilote du Rouge et Or croit réellement en les chances de sa troupe de l'emporter, même s'il ne veut pas aller jusqu'à garantir une victoire. «J'ai bien confiance qu'on va donner un bon spectacle. On n'est pas ici pour prétendre que l'on est aussi bon que Duke ou UNC, mais la coche en bas, on est capable de rivaliser.»

«On est prêt pour ces équipes-là, mais l'équipe contre qui on joue, on s'en fout un peu. On se concentre sur nous pour jouer comme on est capable de le faire», explique quant à lui Yoann Folquet, un garde de troisième année qui jouera son premier match en plus d'un an, ayant été déclaré inéligible en 2015-2016 en raison de ses résultats scolaires. «Ça a été pénible, mais je n'ai pas baissé les bras et j'ai remonté mes notes.»

Folquet devra maintenant se battre pour retrouver du temps jeu dans une équipe dont la profondeur sera la force. Derrière les vétérans de cinquième année Karl Demers-Bélanger et Antoine Beaumier et l'ailier étoile Alexandre Leclerc, les joueurs travailleront dur pour fouler le parquet. 

Cette profondeur, de l'avis de Paiement, servira son équipe contre les équipes américaines, souvent plus imposantes et athlé­tiques. Le Rouge et Or n'a lui-même jamais été aussi athlétique que cette saison, explique l'entraîneur, qui parle déjà de championnat provincial. 

Les filles du R et O se frotteront aussi à des rivales de la NCAA (Seton Hall et Akron), mais les affrontements du 10 et 22 août auront lieu dans la région de Montréal.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer