Transat Québec-Saint-Malo: lutte à cinq en Class40

C'était au tour du Solidaires en Peloton-ARSEP de Thibaut Vauchel-Camus... (Photothèque Le Soleil, Alice Chiche)

Agrandir

C'était au tour du Solidaires en Peloton-ARSEP de Thibaut Vauchel-Camus de montrer la voie, tard jeudi soir.

Photothèque Le Soleil, Alice Chiche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Après les Multi50 mercredi, la lutte serrée s'est transportée du côté des monocoques de la Class40 jeudi, cinquième journée de la Transat Québec-Saint-Malo.

À 22h, cinq voiliers se livraient une chaude bataille en tête, après le passage entre les îles de Saint-Pierre-et-Miquelon. Si le Black Pepper-Les P'tits Doudous (4e) d'Armel Tripon et le Generali-Horizon Mixité (2e) d'Isabelle Joschke se sont échangés la tête pendant la journée, c'était au tour du Solidaires en Peloton-ARSEP de Thibaut Vauchel-Camus de montrer la voie, tard jeudi soir. Mais entre Solidaires et le Tales 2, cinquième, il y avait seulement 14 kilomètres. Tout ça avec l'Imerys du Britannique Phil Sharp bien placé au troisième rang.

Meneur mercredi, le Tales 2 a connu une nuit difficile de mercredi à jeudi, les vents se faisant rares au nord de ses rivaux. Au réveil jeudi matin, à l'heure de Québec, il avait plus de 20 kilomètres de retard sur les meneurs.

Derrière, l'irrésistible poussée du V and B de Maxime Sorel, passé de la 12e à la 6e place en quelques heures, a été un peu ternie par un arrêt de 90 minutes à Saint-Pierre, jeudi soir, pour régler un ennui technique. Il est reparti vers 20h au 11e échelon.

L'Arkema accentue son emprise

Chez les Multi50, l'Arkema de Lalou Roucayrol a accentué son emprise sur le premier rang, alors que les trois meneurs sont déjà bien avancés dans l'Atlantique. Jeudi soir, il précédait de

27 kilomètres le French Tech Rennes Saint-Malo de Gilles Lamiré. Pendant ce temps, le Ciela Village semble incapable de s'accrocher à ses deux ennemis. Il se trouve à 56 km de l'Arkema.

Et n'oublions pas les Ultime, en selle depuis mercredi après-midi! À 22h, en approche de Gaspé, le Spindrift 2 détenait déjà une solide avance de 65 kilomètres sur le Musandam Oman Sail. Le skipper du grand trimaran de 40 mètres, Yann Guichard, s'attendait pourtant à sortir du Saint-Laurent en deuxième place.

«On n'a pas dormi de la nuit, mais ça, on s'y attendait», a dit le capitaine du Musandam, Sidney Gavignet, comme un hommage à la difficulté de naviguer sur le Saint-Laurent. On prédit que les deux grands rejoindront le reste de la flotte d'ici la fin de la course.

Contrairement aux voiliers des autres classes, ils n'ont pas à contourner les bouées de Rimouski, Matane et Gaspé, trop près de la rive. Ils devront toutefois passer par Percé, comme tout le monde.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer