La Russie aura au moins une athlète à Rio

«Je suis vraiment contente [...]. Je voudrais remercier... (AFP, Alexander Kisilev)

Agrandir

«Je suis vraiment contente [...]. Je voudrais remercier l'IAAF pour sa décision experte», a écrit la sauteuse en longueur Darya Klishina sur Facebook.

AFP, Alexander Kisilev

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Frédéric Bourigault
Agence France-Presse
Amsterdam

La sauteuse en longueur Darya Klishina est pour le moment la seule athlète russe repêchée sportivement par la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) en vue des Jeux olympiques de Rio, alors que les stars Isinbayeva et Shubenkov doivent croiser les doigts pour que le Tribunal arbitral du Sport de Lausanne (TAS) leur donne raison.

L'IAAF a indiqué dimanche que Klishina était la seule déclarée éligible pour participer aux compétitions internationales d'athlétisme, et donc potentiellement aux JO-2016 sous maillot neutre.

«Cette décision ne me surprend pas, mais elle est regrettable, a commenté le ministre russe des Sports, Vitaly Mutko, à l'agence TASS. Ils [l'IAAF] sont sortis du cadre juridique. Il est temps de dissoudre cette organisation.»

Klishina, logiquement, s'est montrée plus heureuse: «Je suis vraiment contente [...]. Je voudrais remercier l'IAAF pour sa décision experte», écrit-elle sur Facebook.

Dans une autre procédure, 68 athlètes russes ont saisi le Tribunal arbitral du sport pour décrocher leur qualification à titre individuel à la suite de la suspension de la Fédération russe par l'IAAF dans le cadre du scandale de dopage organisé qui la frappe.

Le TAS rendra sa décision avant le 21 juillet.

Pourquoi Klishina est-elle repêchée?

Parce qu'elle répond aux stricts critères établis par le conseil de l'IAAF le 17 juin dernier, à Vienne. Ceux-ci stipulent notamment que les athlètes souhaitant être repêchés «ne doivent pas avoir été affectés par l'échec de la fédération russe à avoir mis en place un système efficace de lutte contre le dopage». Ils doivent au contraire prouver qu'ils ont été «soumis à des systèmes de lutte et de contrôles totalement reconnus à l'étranger pendant une période suffisante». Basée en Floride, où elle s'entraîne à la prestigieuse académie IMG, Klishina répond ainsi parfaitement au profil recherché.

Klishina est-elle la seule athlète russe potentiellement repêchée pour Rio?

Sportivement oui, diplomatiquement, non. Sportivement tout d'abord: l'IAAF a bien étudié les 136 demandes de repêchages déposées par les athlètes russes auprès de son «Doping review Board», spécialement créé pour l'occasion. Seule Klishina a trouvé grâce aux yeux des experts. Mais il pourrait bien y avoir pourtant au moins une autre Russe à Rio: la semaine dernière, l'IAAF a annoncé qu'elle avait rendu éligible Yuliya Stepanova, la lanceuse d'alerte, spécialiste du 800 m, à l'origine des révélations sur le dopage organisé qui a abouti à la suspension de l'athlétisme russe. Stepanova a été déclaré éligible au nom de sa contribution à un sport propre, pas en vertu de critères sportifs de probité. Elle vient de participer sans grand succès aux championnats d'Europe d'athlétisme, éliminée en série du 800 m. Une blessure à un tendon de la voûte plantaire pourrait physiquement l'empêcher de participer aux Jeux.

Klishina et Stepanova sont-elles sûres d'aller aux JO de Rio?

Non. En dehors des interrogations physiques pour Stepanova, les deux Russes ne sont pas encore assurées d'aller à Rio. Il faut encore que le Comité international olympique (CIO) valide leur sélection. Or, leur présence se heurte à un écueil. L'IAAF les a déclarées éligibles sous drapeau neutre, puisque la fédération russe est suspendue. Mais le CIO entend, lui, voir les Russes participer sous leur drapeau national, puisque le comité olympique national russe n'est pas suspendu... Cela complique la donne pour Stepanova, qui ne sera jamais sélectionnée par la Russie, et pour cause. Pour Klishina, l'incertitude est de mise: acceptera-t-elle de concourir sous couleurs neutres? La Russie acceptera-t-elle de la voir sélectionnée sous un autre drapeau, même neutre?

Qu'en est-il pour les stars Isinbayeva et Shubenkov?

Pour eux, la partie sportive est désormais terminée. L'IAAF ne les a pas reconnus comme sportivement crédibles. Mais comme de nombreux athlètes russes, ils n'ont pas dit leur dernier mot. Une autre procédure juridique est en cours, devant le Tribunal Arbitral du Sport de Lausanne. Cette fois-ci, ce sont 68 athlètes qui ont déposé un recours pour participer aux Jeux olympiques de Rio en dépit de la suspension de leur fédération. Parmi eux figurent notamment la double championne olympique de saut à la perche Yelena Isinbayeva, le champion du monde du 110 m haies Sergey Shubenkov, le champion olympique 2012 de la hauteur Ivan Ukhov... mais aussi Darya Klishina qui, dans le doute, a multiplié les procédures. Le Tribunal arbitral du sport, désigné par le Comité olympique russe et l'IAAF, statuera avant le 21 juillet sur le repêchage de ces 68 athlètes.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer