Louis Garneau rêve de financer une équipe du Tour de France avec l'art

Louis Garneau dans son musée du vélo... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Louis Garneau dans son musée du vélo

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Bon cycliste devenu industriel à succès, Louis Garneau est aussi un artiste raté. Si le vélo l'a mené sur le podium de la vie, ses pinceaux n'ont pas dit leur dernier mot. L'homme d'affaires rêve de mettre sur la route du Tour de France une équipe entièrement financée par l'art.

Bon cycliste devenu industriel à succès, Louis Garneau... (Le Soleil, Patrice Laroche) - image 1.0

Agrandir

Le Soleil, Patrice Laroche

Art Factory. «Le dernier projet flyé de Louis Garneau inc.!» s'exclame l'homme de 57 ans, disant mettre en chantier le troisième et dernier rêve de sa vie. Pas question de retraite. Il pense diriger l'entreprise basée à Saint-Augustin-de-Desmaures encore une dizaine d'années. Mais ses trois enfants prendront la relève et cette seule pensée comble celui qui dit recevoir une offre d'achat en provenance des États-Unis «tous les mois».

Le nouvel espace voisin de l'usine réunit une boutique, un musée du vélo et une galerie d'art. Collectionneur depuis trois ans, Garneau a acheté la moitié de ses 20 pièces il y a deux semaines, dans un encan tenu dans la campagne du nord de l'État de New York. Plusieurs de ses bicycles et tricycles remontent à la fin du XIXe siècle.

Mais c'est la pièce la plus vide qui est davantage remplie de sens pour lui. Une série de ses tableaux sur sa présence aux Jeux olympiques de Los Angeles en 1984 orne ses murs. L'incubateur de son nouveau «projet de vie».

La vente de ses toiles lui a déjà permis de verser 160 000 $ pour l'agrandissement du Musée des beaux-arts du Québec et 80 000 $ à l'équipe nationale cycliste du Rwanda.

Il vise maintenant à créer une fondation qui, devenue millionnaire par la vente d'objets d'art, agira un jour comme unique commanditaire d'une équipe du Tour de France. Des maillots avec comme seule inscription «Art Factory par Louis Garneau». Il se donne «10, 15 ans ou peut-être que ce sera juste ma succession qui verra ça».

Étudiant en arts plastiques à l'Université Laval en 1982 et en 1983, il se faisait marteler par sa mère qu'il ne gagnerait jamais sa vie avec ça. Le jeune Louis lance sa compagnie de vêtements de cycliste en 1983 et, au retour des JO de 1984, refuse une bourse de maîtrise en arts à Boston pour commencer à s'établir et pouvoir marier sa belle Monique, son associée de la première heure.

Trente-trois ans plus tard, l'entreprise familiale est un fleuron québécois. Mais le grand patron a toujours gardé cette fibre artistique qu'il tente d'insuffler dans ses produits. Il fait aujourd'hui un pas de plus pour marier ses passions. Il annonce d'ailleurs une exposition «surprenante» à sa galerie pour l'automne.

Vite une loi, Monsieur Couillard!

Deux ans après la mort de la cycliste Mathilde Blais dans la rue Saint-Denis, à Montréal, le Code de la sécurité routière n'a toujours pas été modifié pour mieux protéger les cyclistes. Louis Garneau a communiqué avec le bureau du premier ministre Philippe Couillard, il y a deux semaines, mais pas de nouvelles depuis. «Je ne peux pas croire qu'on va encore retarder le projet de loi!» peste-t-il. «Je demande à notre premier ministre de passer une loi spéciale dès maintenant pour rendre l'espace de 1,5 mètre obligatoire.»

L'entrepreneur-cycliste parle ici d'une distance minimale à respecter quand une voiture double un vélo, écart réduit à un mètre en milieu urbain. «Il y a d'autres lois à changer, mais celle-là est la plus importante. Il faut arrêter de se faire frôler», poursuit Garneau, rapportant plusieurs comportements agressifs ou inconscients de la part des automobilistes.

Il affirme que par peur, lui et les membres de son club cycliste font appel à des voitures munies de gyrophares pour les escorter lors de leurs sorties.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer