L'argent mal dépensé par le COC sème la consternation

Les révélations du Globe and Mail sur les... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Les révélations du Globe and Mail sur les montants d'argent consacrés à la Maison olympique canadienne a provoqué de nombreuses réactions négatives vendredi.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le Comité olympique canadien (COC) et son ancien président, Marcel Aubut, sont de nouveau plongés dans l'embarras. Le Globe and Mail a dévoilé vendredi un rapport faisant état de millions de dollars possiblement mal investis dans le projet de Maison olympique canadienne, des dépassements de coûts et des retards sur l'échéancier.

Selon un rapport de la firme Deloitte analysé par le quotidien ontarien, 2,9 des 10 millions $ prévus au budget ont été injectés dans une salle de réunion du conseil au nouveau siège de Mont-réal. S'ajoutent des «centaines de milliers de dollars pour l'éclairage extérieur» et plus d'un million de dollars pour «la soirée d'inauguration de la Maison olympique», le 9 juillet 2015.

Outre les coûts en apparence trop élevés pour certains éléments du projet, la firme Deloitte conclut que ce dernier est en situation de «dépassement de coût» et qu'il est «en retard» sur son échéancier. Malgré son inauguration, la Maison olympique du Canada n'est pas encore terminée.

Le Globe and Mail cite des sources du milieu sportif. Celles-ci soutiennent que les sommes du déménagement des bureaux à Montréal auraient pu être utilisées autrement. Selon elles, la délégation canadienne qui se rendra à Rio cet été aurait dû être priorisée. «Qui met 3 millions $ dans une salle de réunion?» a notamment demandé un haut dirigeant du milieu sous le couvert de l'anonymat. 

Le reportage rappelle que Marcel Aubut, à son arrivée en poste en 2009, s'était engagé à moderniser l'organisation olympique et à lui accorder une place plus marquée au Québec. Son objectif, avec la Maison olympique du Canada, était de rassembler son personnel au sein d'un même bâtiment dans le centre-ville de Montréal.

Toujours selon les sources du Globe and Mail, c'est «la vanité» de Marcel Aubut qui l'a guidé dans ce projet. «Ça n'a pas été fait pour le bien des athlètes.» 

La nouvelle a tôt fait de faire grand bruit tant chez les gouvernements qu'au sein du mouvement olympique canadien. Déjà secoué par le départ de M. Aubut relativement à des allégations de harcèlement sexuel alors qu'il était à la tête du COC, le chef de mission canadien pour les Jeux olympiques d'été de Rio, Jean-Luc Brassard, était une nouvelle fois consterné, vendredi.

«Quand j'ai adhéré à la Maison olympique canadienne, je n'y voyais que du bien. C'était de ramener l'olympisme au niveau de la rue. [...] Maintenant, de voir qu'il y a des coûts aussi pharaoniques pour arriver à ce résultat-là, en fait, pour arriver à rien - parce qu'il n'y a pas de musée, pas de choses interactives, il n'y a rien qui s'adresse aux écoles, rien de ça- c'est évidemment décevant», a affirmé l'ancien athlète olympique sur les ondes de RDI.

Éviter le superflu

À Québec, le fondeur Pierre Harvey a rappelé l'importance d'investir dans le sport, et non dans le superflu. «Investir des millions sur des choses qui ne servent pas, il faut être prudent là-dedans, surtout le Comité olympique qui ne peut pas tirer d'argent par les fenêtres», a-t-il dit lors d'une rencontre de presse au Mont-Sainte-Anne.

Son fils, Alex Harvey, a pour sa part été prudent dans ses commentaires. «Je n'ai pas lu le rapport [du Globe and Mail], je ne connais pas les détails, mais idéalement, l'argent devrait toujours être investi pour les athlètes en premier.»

Des 10 millions $ nécessaires au projet de la Maison olympique, 8,5 ont été avancés par les gouvernements du Québec, du Canada et par la Ville de Montréal.

«C'est frustrant, absolument, mais ce n'est pas moi qui ai pris la décision», a réagi la ministre canadienne des Sports et des Personnes handicapées, Carla Qualthrough. «Comme ancienne athlète, j'aurais préféré que l'argent soit dépensé sur les entraîneurs, la préparation aux Jeux de Rio afin d'avoir les meilleurs résultats pour notre pays.»  Avec Carl Tardif, La Presse et La Presse Canadienne

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer