Dopage: la fédération russe d'athlétisme suspendue

Le président Sebastian Coe a annoncé vendredi que... (AP, Frank Augstein)

Agrandir

Le président Sebastian Coe a annoncé vendredi que la Russie devait procéder à des changements si elle voulait que ses athlètes participent aux Jeux de Rio l'été prochain.

AP, Frank Augstein

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Londres

La Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) a suspendu la Fédération d'athlétisme de la Russie de façon provisoire vendredi. L'organisme international ouvre ainsi la porte à une possible suspension des athlètes russes pour les Jeux olympiques de 2016, à Rio.

La suspension - «La plus sévère que nous pouvions imposer ce soir», a affirmé le président Sebastien Coe - a été approuvée dans une proportion de 22-1 à la suite d'un vote secret, lors d'une téléconférence du conseil législatif de l'IAAF. C'est la première fois que cette organisation suspend un pays en raison de son dossier en matière de dopage.

La Russie se voit aussi enlever l'organisation des Championnats du monde de marche, du 7 au 15 mai à Tcheboksary, et des Championnats du monde junior à Kazan, du 19 au 24 juillet.

Coe avait convoqué la réunion après que la Russie eut été accusée de dopage à grande échelle dans un rapport d'un comité de l'Agence mondiale antidopage (AMA), dévoilé lundi. «Il s'agit d'un réveil honteux, et c'est clair dans notre esprit que le trichage ne sera pas toléré, à aucun niveau», a-t-il déclaré, après une rencontre qui a duré près de trois heures et demie. «Ça me met en colère», a renchéri le double médaillé d'or olympique au 1500 mètres.

Message fort

Coe, élu président de l'IAAF en août dernier, faisait face à d'importantes pressions afin qu'il agisse avec sévérité, en dépit des tentatives de responsables russes pour éviter une suspension en acceptant de collaborer et d'apporter des réformes à leur système de tests antidopage. «Ce n'est pas une question de politique, c'est une question de protection d'athlètes qui sont propres. C'est la raison pour laquelle notre conseil a envoyé un message aussi fort.»

La sanction entre en vigueur immédiatement. Les athlètes russes sont suspendus de toute compétition internationale d'athlétisme jusqu'à ce que le pays puisse prouver qu'il a fait le ménage. Une équipe indépendante d'inspection dirigée par Rune Andersen, un expert norvégien en matière d'antidopage, sera mandatée au cours des prochains jours pour surveiller le progrès de la Russie afin de régler ses problèmes de dopage.

«Il relève de la Fédération russe et de la Russie de procéder à ces changements», a répondu Coe, lorsqu'un journaliste lui a demandé s'il croyait que la Fédération russe puisse se réformer à temps pour permettre à ses athlètes de participer aux Jeux de Rio, du 5 au 21 août.

«Notre équipe d'inspection sera sévère. [...] Ce sera à l'IAAF, et à aucune autre organisation, de porter ce jugement. Nous allons obtenir le changement que nous souhaitons, et c'est à ce moment, seulement, que les athlètes russes pourront retourner à la compétition.»

Le ministre russe des sports, Vitaly Mutko, a accueilli calmement la décision de l'IAAF. «Nous ne nous attendions à rien d'autre.»

Plus tôt en journée, il avait affirmé qu'il était «tout à fait certain» que la Russie sera en mesure de prendre part aux Jeux. «Nous allons peut-être rater une ou deux compétitions, mais ce serait totalement stupide que des athlètes à la conscience intacte soient exclus des Jeux olympiques ou des championnats mondiaux.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer