Le CIO croit que la Russie se conformera aux normes antidopage

Le président du Comité international olympique (CIO), Thomas... (Archives AP)

Agrandir

Le président du Comité international olympique (CIO), Thomas Bach

Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Steve McMorran
Associated Press
Wellington, Nouvelle-Zélande

Le président du Comité international olympique (CIO), Thomas Bach, croit que la Russie prendra les mesures nécessaires pour s'assurer de se conformer aux normes mondiales antidopage à temps pour permettre à ses athlètes de prendre part aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro.

Au cours d'une entrevue accordée à la télévision néo-zélandaise mercredi, Bach a refusé de dire si le CIO allait répondre favorablement aux recommandations de l'Agence mondiale antidopage de bannir la sélection russe d'athlétisme des prochains Jeux d'été.

L'AMA a émis lundi un rapport accablant pour le sport russe, étalant au grand jour ce qui semble être une politique étatisée de dopage.

Bach a déclaré que ce délicat dossier - qu'il a décrit comme une «anomalie de fonctionnement dans un pays» - était maintenant dans les mains de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF).

«La fédération internationale tirera ses propres conclusions et prendra les mesures nécessaires, a dit le président. Nous sommes convaincus que le nouveau président de l'IAAF, Sebastian Coe, fera tout ce qui est nécessaire et nous pensons aussi que la Russie coopérera afin de s'assurer que ses athlètes répondent aux normes de l'AMA. C'est ce qui doit être fait afin de participer aux Jeux olympiques.»

La commission indépendante de l'AMA a suggéré que la fédération russe d'athlétisme soit suspendue, démontrant un vaste complot dans le but de camoufler des tests antidopage positifs, de la corruption et la collusion de dirigeants russes. La commission a également suggéré que les athlètes russes ne soient réadmis qu'une fois que le pays réponde à toutes les normes du Code mondial antidopage.

Quand on l'a prié de se prononcer sur la possible suspension des athlètes russes, Bach a répondu: «Je ne spéculerai pas à ce sujet. Nous avons maintenant une enquête.»

Spéculations

Bach n'a pas non plus voulu se mouiller quand on lui a demandé s'il croyait que les preuves mises de l'avant par l'AMA ne se voulaient que la pointe de l'iceberg pour l'athlétisme international.

«Il s'agit encore là de spéculations. Nous ne devrions pas douter de tous les athlètes propres.»

Bach a rappelé que l'AMA, qui représente le mouvement olympique et les gouvernements, mène la lutte au dopage et décide quels pays se conforment ou non à ses règles.

«Nous avons - peut-être - un pays où ça ne fonctionne pas, et une fédération aussi, mais nous ne devons pas oublier que l'AMA, le CIO et plusieurs fédérations internationales ont établi des mesures antidopage très pointues.»

Notant au passage que le CIO a suspendu provisoirement l'ex-président de l'IAAF Lamine Diack, Bach a suggéré que la fédération d'athlétisme prennent immédiatement des actions disciplinaires à l'endroit des athlètes, entraîneurs et dirigeants russes accusés de dopage dans le rapport de l'AMA.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer