Hamilton veut des courses plus serrées en F1

«Il faudrait des courses où on est roues...

Agrandir

«Il faudrait des courses où on est roues dans roues, cela devrait être comme en karting», dit Lewis Hamilton.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

AUSTIN -  Le Britannique Lewis Hamilton, leader du Championnat du monde de Formule 1, a admis jeudi que sa discipline devait changer. «Je voudrais voir des courses plus serrées», a-t-il indiqué en marge du Grand Prix des États-Unis, qui sera disputé dimanche.

«Je pense qu'il doit y avoir des changements», a reconnu le champion du monde en titre en réponse à une question sur l'évolution possible du règlement pour la saison 2016. «Prenons par exemple le DRS», a-t-il ajouté au sujet de l'aileron amovible que peuvent activer les pilotes en course et qui génère de la vitesse supplémentaire. «Ce n'est pas quelque chose d'organique, quelque chose de naturel en course.

«Quels que soient les changements, je veux voir des courses plus serrées», a expliqué le pilote Mercedes. «Il faudrait des courses où on est roues dans roues, cela devrait être comme en karting», a espéré Hamilton, lui-même venu du karting, avant de remporter deux titres mondiaux dans la catégorie-reine.

«Cela doit être différent de ce qui s'est passé lors des 20 dernières années», a conclu Hamilton. Son analyse est partagée par le Finlandais Kimi Raikkonen, sacré champion du monde en 2007.

«Tout le monde se plaint que la F1 est ennuyeuse, qu'elle est si, qu'elle est ça. Peu importe si les voitures sont plus belles ou plus rapides, il faut changer des choses, c'est clair, pour que la F1 soit plus intéressante pour tout le monde», a indiqué le pilote Ferrari.

Sacré dès dimanche?

Intouchable jusqu'ici, Hamilton peut s'assurer un troisième titre de champion du monde de F1 sur le circuit des Amériques à Austin, lors du 16e des 19 Grands Prix de cette saison 2015. Il sera sûr de son sacre, à trois étapes de la fin (Mexique, Brésil, Abou Dhabi), s'il gagne au Texas devant deux Allemands: son coéquipier Nico Rosberg et le quadruple champion du monde Sebastian Vettel (Ferrari). Ce cas de figure s'est déjà produit quatre fois en 2015, dans le même ordre, idéal pour Hamilton : à Melbourne, Shanghai, Silverstone et Suzuka.

Même s'il ne remporte pas ce Grand Prix, ce qu'il a déjà fait deux fois par le passé, Hamilton peut tout de même espérer être champion par anticipation, selon le classement de ses deux poursuivants. Pour faire simple, il lui faut 75 points d'avance dimanche sur l'un et/ou l'autre, soit l'équivalent de trois victoires.

Les scénarios sont multiples, mais une chose est sûre : ça ne devrait pas tarder. Hamilton a 66 points d'avance sur Vettel, monté 11 fois sur le podium en 15 manches (dont trois victoires), et 73 sur Rosberg.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer