Gala Triomphe: la Fondation Nordiques réclame 1,2 million $

L'organisation de Marcel Aubut considère que la Ville... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

L'organisation de Marcel Aubut considère que la Ville n'a pas respecté le contrat qui la liait à ExpoCité.

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La Fondation Nordiques intente une poursuite de 1,2 million $ contre la Ville de Québec afin d'être dédommagée pour les torts causés par l'annulation du Gala Triomphe.

La requête introductive d'instance a été déposée vendredi à la Cour supérieure et le cabinet du maire de Québec, Régis Labeaume, a reçu une copie des documents durant la journée.

Dans sa requête, la Fondation réclame la somme de «1 202 532,02 $ en guise de dommages pour le non-respect du contrat qui la liait avec ExpoCité en vue de la présentation du Gala Triomphe. La requête expose les faits et les fautes de la Ville de Québec tout en concluant que son comportement «constitue une inexécution contractuelle intentionnelle qui la rend entièrement responsable de tous les dommages et inconvénients causés à la Fondation», peut-on lire dans un communiqué publié par la Fondation Nordiques.

Cette dernière stipule d'ailleurs que 100 % des sommes découlant de cette procédure vont être remise aux athlètes et aux fournisseurs dont les services avaient été retenus pour la présentation du Gala Triomphe.

Jointe vendredi, la Ville de Québec n'a pas voulu commenter le dossier, soulignant que ce dernier est judiciarisé. «Nous ne pouvons pas commenter, mais nous avons bien reçu la requête», a confirmé au Soleil le porte-parole du maire, Paul-Christian Nolin.

Le Gala Triomphe, qui vise à récompenser les meilleures athlètes de la région, devait avoir lieu le 30 avril dernier au Colisée Pepsi. Toutefois, le président de la Fondation Nordiques, Marcel Aubut, avait annoncé le 24 avril que l'événement ne pouvait pas avoir lieu en raison d'un conflit d'horaire avec un match de la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

Il stipulait qu'il avait besoin de 56 heures consécutives pour organiser son gala avec succès et croyait avoir accès au Colisée du 28 avril à 8h, et ce, jusqu'au 30. Mais le quatrième match de séries éliminatoires entre les Remparts de Québec et les Wildcats de Moncton avait été placé à l'horaire le 28 avril à 19h.

Contrat

M. Aubut avait alors accusé la Ville de ne pas respecter sa part du contrat, alors que Québec martelait de son côté qu'il n'y avait aucun document formel qui liait les deux organisations. Elle parlait plutôt «d'un projet d'entente».

Pourtant, un contrat signé par les deux parties - Nicolas Marois, représentant d'ExpoCité, et M. Aubut - a été révélé au grand jour au mois de juin.

Souhaitant être dédommagée, le 5 mai, la Fondation Nordiques avait décidé de faire parvenir une mise en demeure à la Ville de Québec.

L'organisation n'a pas voulu commenter le dossier vendredi. Toutefois, elle a souligné dans son communiqué que «la remise des Prix Triomphe aux lauréats de même que le versement des bourses sont prévus lors d'une cérémonie qui aura lieu à la fin du mois d'octobre prochain. Les détails vous seront communiqués ultérieurement.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer