Annulation du gala Triomphe: Aubut n'avait pas de contrat, dit Labeaume

«J'ai vu tout ce qu'il y avait à... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

«J'ai vu tout ce qu'il y avait à voir comme papiers et je vais vous dire que tant qu'à moi, il n'y avait pas de contrat», a déclaré Régis Labeaume en mêlée de presse au Colisée Pepsi, mardi soir.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Il n'y a jamais eu de contrat entre ExpoCité et le gala Triomphe pour la location du Colisée, tranche le maire de Québec, Régis Labeaume, au terme de quatre jours de mutisme au sujet de l'annulation de l'évènement de Marcel Aubut prévu le 30 avril.

Muet depuis la sortie émotive de M. Aubut vendredi, le maire de Québec a finalement tranché dans cet épineux dossier entre poids lourds. «J'ai vu tout ce qu'il y avait à voir comme papiers et je vais vous dire que tant qu'à moi, il n'y avait pas de contrat», a déclaré M. Labeaume en mêlée de presse au Colisée Pepsi, mardi soir.

Il contredit ainsi Marcel Aubut, qui, lors de l'annonce fracassante de l'annulation du gala récompensant les athlètes de la région de Québec, a déclaré qu'ExpoCité avait «brisé une entente contractuelle très claire».

M. Labeaume ne semble pas acheter cette interprétation. Il s'est donc rangé du côté du gestionnaire du Colisée, qui prétexte qu'il n'y avait aucune entente signée «de façon authentique» pour la location du vieux bâtiment.

Marcel Aubut soutenait qu'il avait besoin de 56 heures consécutives pour organiser son gala avec succès et croyait avoir accès au Colisée du 28 avril à 8h jusqu'au 30. Mais le quatrième match de la série Remparts-Wildcats a été placé le mardi soir. Un changement de dernière minute «inacceptable», a-t-il dénoncé. 

Le maire s'est permis de remettre en question le choix par l'organisation de M. Aubut de tenir leur événement le 30 avril, en plein coeur des séries éliminatoires de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), sachant que les Remparts, les locataires prioritaires du Colisée, pouvaient y être impliqués. «Ce qui incompréhensible, c'est qu'on ait choisi cette date-là», a laissé tomber M. Labeaume, faisant écho à des propos tenus en fin de semaine par Jacques Tanguay, président des Remparts.

Prudent

Pour le reste, le maire s'est montré plutôt prudent, rappelant que des menaces de poursuite ont été formulées par Me Aubut. L'avocat a en effet tonné que les «auteurs de cette situation vont avoir à compenser, c'est sûr». Les bottines n'ont toujours pas suivi les babines sur le plan judiciaire. Les torts causés sont toujours à évaluer, avait-on indiqué au Soleil lundi.

Le maire n'a pas non plus voulu critiquer le travail de M. Aubut dans toute cette histoire. «Pas de gros mots», a-t-il rétorqué à un journaliste qui lui demandait si le principal intéressé avait des choses à se reprocher.

M. Labeaume a cependant assuré que tout avait été fait pour aider l'équipe de Triomphe à mener à bien leur événement malgré le changement d'horaire de dernière minute. «J'ai dit à tout le monde : "Tentez d'aider Marcel Aubut''», a confié l'élu municipal. «Tout le monde a fait son effort. La LHJMQ a déplacé un match [qui devait avoir lieu mercredi soir pour donner une soirée de congé aux joueurs]. [...] Un moment donné, on ne peut pas vouloir plus que le client», a affirmé le maire, laissant ainsi entendre que M. Aubut avait refusé toutes les suggestions qui lui étaient proposées. Dans le même ordre d'idées, ExpoCité avait déploré vendredi l'intransigeance de l'équipe du gala Triomphe lorsqu'est venu le temps de les accommoder.

Quant à Jacques Tanguay, également présent à la mêlée de presse de mardi soir, il n'a pas voulu en ajouter. «Je pense que tout a été dit malheureusement et j'espère que les athlètes vont être honorés le plus rapidement possible», a-t-il répondu.

Le président des Remparts a déjà offert son aide pour mettre au point un plan B, ce à quoi l'équipe de Triomphe a répondu non merci, assurant qu'elle avait la situation bien en main. Marcel Aubut, joint à Toronto mardi, n'a pas rappelé Le Soleil pour répondre aux déclarations du maire. Ses collègues du gala Triomphe et de la Fondation Nordiques n'ont pas voulu commenter non plus.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer