Candidature olympique: le directeur du Massif prêt à travailler avec le maire Labeaume

Selon le maire, l'épreuve de descente masculine serait... (Photo Bernard Brault, ARCHIVES La Presse)

Agrandir

Selon le maire, l'épreuve de descente masculine serait beaucoup plus spectaculaire sur une piste plus courte comme celle du Massif, donc mieux adaptée aux besoins de la télé et plus payante.

Photo Bernard Brault, ARCHIVES La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le directeur du Massif de Charlevoix, Frédéric Sujobert, se dit prêt à travailler avec le maire Régis Labeaume pour convaincre la Fédération internationale de ski de revoir à la baisse ses critères d'homologation qui permettraient de tenir une épreuve de descente masculine dans la piste Charlevoix si Québec décrochait les Jeux olympiques.

Dans Le Soleil de samedi, M. Labeaume avançait la nécessité de réfléchir collectivement sur la pertinence de présenter une candidature olympique au-delà de 2022. «Nous demeurons en mode Olympiques, ça, c'est certain. Le rêve de tous, c'est qu'il y ait à Québec des Olympiques.»

Du même souffle, il a manifesté son manque d'intérêt pour une candidature commune avec une autre ville comme le permet le comité olympique. La semaine dernière, le grand patron de la FIS, Gian-Franco Kasper, affirmait que Québec pourrait s'allier à Lake Placid pour tenir la descente masculine, épreuve reine des JO.

Au contraire, M. Labeaume compte profiter début février d'une visite de M. Kasper dans la capitale pour faire valoir son point. Selon le maire, l'épreuve de descente masculine serait beaucoup plus spectaculaire sur une piste plus courte comme celle du Massif, donc mieux adaptée aux besoins de la télé et plus payante. «Rien n'est infaisable, lance le directeur de la station de ski. Mais il faut aussi rappeler que nous sommes de petits joueurs aux yeux de la Fédération internationale de ski.»

Pour le moment, sa priorité est de faire rouler à plein la station qui bénéficie cette année d'un enneigement de qualité. D'ailleurs, l'enneigement artificiel de la Charlevoix en bas de piste est terminé. Elle sera accessible cette semaine à la clientèle.

«On est encore loin de la coupe aux lèvres», reconnaît le directeur, en parlant de la possibilité de convaincre la FIS d'abaisser ses critères d'homologation. Mais s'il y a un potentiel, vous pouvez être sûr que nous travaillerons avec le maire.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer