À la reconquête du Crashed Ice

Le prochain rendez-vous à Québec marquerait un dixième... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Le prochain rendez-vous à Québec marquerait un dixième anniversaire. Une fête que Patrice Drouin, de Gestev, est convaincu de pouvoir offrir à la population de la capitale.

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Gestev vise toujours un retour du Red Bull Crashed Ice à Québec dès 2016. Le promoteur est à peaufiner sa candidature, confirme Patrice Drouin, président de l'entreprise.

Privée de «sa» course de descente de patin extrême pour une première fois en dix ans cet hiver, au profit d'Edmonton, la ville de Québec n'aura peut-être pas à ronger son frein bien longtemps.

Le promoteur de l'événement de Québec et partenaire de Red Bull dans l'aventure Crashed Ice au Canada, Gestev, entend ramener la compétition dès l'hiver prochain. «On travaille toujours en partenariat avec eux [Red Bull] et on a en tête 2016», a affirmé Patrice Drouin, samedi. «Entre maintenant et juillet on va avoir des discussions. [...] Quel parcours et quel genre d'organisation ils veulent avoir.» La multinationale connue pour sa boisson énergisante a l'habitude d'annoncer son calendrier au beau milieu de l'été.

Pour la petite histoire, M. Drouin a rappelé en entrevue au Soleil que la direction de Gestev a elle-même pris l'initiative de négocier avec Red Bull pour développer le sport ailleurs au pays, il y a déjà quelques années.

Sans dire qu'il sentait que le géant autrichien avait fait le tour du jardin dans la capitale québécoise après s'y être établi en 2006, le promoteur a cru bon de prendre les devants plutôt que de risquer de perdre tout contact avec un tel partenaire d'affaires.

Le sentiment de M. Drouin était que Red Bull avait l'impression d'avoir atteint les limites du marché après autant d'années passées au même endroit. «On savait que la décision [de partir], ça allait venir. C'est naturel, ils investissent beaucoup de dollars. Que ce soit toujours le même endroit qui profite de cet investissement-là...»

Les discussions ont finalement tourné autour d'un système d'alternance, aux deux ans, entre Québec et diverses villes intéressées à accueillir une épreuve. En échange d'un retour sporadique de la course dans la capitale, Gestev aiderait Red Bull à développer le sport ailleurs au Canada. «Et on travaille avec eux sur d'autres projets.»

L'expérience a été tentée une première fois à Niagara Falls en 2012, mais Red Bull avait conservé une étape à Québec. L'épreuve, presque entièrement gérée par Gestev en sol ontarien, a connu «un succès moyen», aux dires de Patrice Drouin. Red Bull n'a d'ailleurs pas récidivé.

C'est maintenant au tour d'Edmonton de tenter sa chance en 2015, mais la ville aura en plus le privilège de couronner le champion du circuit 2014-2015, un rôle qui revenait à Québec ces dernières années.

Comme elle l'avait fait pour Niagara Falls, l'équipe de Gestev sera partenaire de la course en Alberta. À la différence que cette fois, l'entreprise aura un rôle plus effacé. Edmonton a notamment donné le contrat de construction de la piste à une firme de l'Ouest canadien.

Expertise québécoise

«On ne sait pas encore quel sera notre rôle, mais on va être là», a dit Patrice Drouin. Ce dernier a multiplié les visites à Edmonton ces derniers mois pour aider à préparer la course, les organisateurs profitant de l'expérience acquise par les Québécois.

M. Drouin ne souhaite évidemment aucun mal à Edmonton. «Le but, pour nous, c'est de faire le meilleur événement possible avec eux.» Mais dans l'optique où Gestev, basée à Québec, conserve d'aussi bons liens avec Red Bull, Patrice Drouin a confiance de revoir l'épreuve dans la capitale, et, pourquoi pas, dès l'an prochain. «Ils ont l'intention de revenir, mais ils n'ont rien confirmé.» Surtout pas un lieu ou une date. «Je ne suis pas vraiment inquiet pour le retour. Ils ne nous ont pas mis au rancart. Ils travaillent pour développer leur marque.»

Déjà l'an dernier, au terme du Crashed Ice, Patrice Drouin était convaincu que Québec et Red Bull s'étaient laissés sur une bonne note. Le changement d'emplacement du parcours avait selon lui insufflé un nouveau souffle à l'épreuve.

Le prochain rendez-vous à Québec marquerait un dixième anniversaire. Une fête que Patrice Drouin est convaincu de pouvoir offrir à la population de la capitale.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer