Maltais promet un «mandat resserré» pour Équipe Québec

L'homme d'affaires Claude Rousseau avait présidé aux destinées... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

L'homme d'affaires Claude Rousseau avait présidé aux destinées d'Équipe Québec jusqu'en novembre, lorsque son mandat de trois ans est arrivé à échéance.

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partager

(Québec) Une organisation va survivre à Équipe Québec avec un «mandat resserré» notamment sur l'attraction d'événements sportifs d'envergure dans la région, assure la ministre Agnès Maltais.

En novembre, le mandat de trois ans confié à l'homme d'affaires Claude Rousseau pour présider aux destinées d'Équipe Québec est arrivé à échéance. La ministre responsable de la région de la capitale, Agnès Maltais, poursuit ses consultations quant à la forme et à la mission précise de ce qui succédera au comité.

Même si le rêve olympique a été repoussé, les volets du mandat d'Équipe Québec quant à la promotion de «la Ville de Québec et de sa région comme destination privilégiée pour les sports d'hiver» et de l'analyse des «propositions d'affaires visant à organiser dans la région des compétitions de calibre olympique» apparaissent encore pertinents.

«Il va y avoir quelque chose qui va survivre à Équipe Québec, promet la ministre Maltais. Le mandat en vaut encore la peine. Il y a encore de la place à agir dans ce domaine-là [événements internationaux]. On le voit encore récemment avec la Fédération internationale de ski, la Coupe du monde de ski, j'étais au snowboard en fin de semaine... Ça vaut la peine. Maintenant, on va resserrer le mandat.»

À l'origine, le mandat d'Équipe Québec était aussi de conseiller le gouvernement sur la capacité de la région à accueillir des Jeux olympiques et de dresser un portrait de ses infrastructures sportives régionales. Au cabinet de Mme Maltais, on indique que des consultations sont menées auprès de différents «partenaires», dont la Ville de Québec, et qu'une annonce devrait être faite dans les «prochains mois».

Lundi, l'ex-président Rousseau a affirmé au Soleil que son avis sur la suite des choses n'a été sollicité «ni de près ni de loin». «On ne m'a pas demandé de transférer mes papiers ou quoi que ce soit, a indiqué M. Rousseau. [...] En même temps, j'ai toujours dit que lorsque je quitterais, je ne jouerais pas à la belle-mère.»

Ce qui reste du budget qui était dévolu à Équipe Québec devrait être réaffecté à l'organisation qui prendra le relais, quelle que soit sa forme.

Pour le député libéral Sam Hamad, porte-parole pour la région de Québec, il est temps que le gouvernement rende sa décision. «Nous avons besoin de ça, dit-il. Il y a des retombées économiques touristiques pour la région. On fait connaître Québec davantage et un jour, peut-être, les Jeux olympiques.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer