Québec intéressée par les X Games d'hiver

Partager

Sur le même thème

(Québec) ESPN est prête à sortir ses X Games des États-Unis. C'est ce que croit Patrice Drouin. Ce qui l'a convaincu, par l'intermédiaire de son entreprise Gestev, de déposer des lettres d'intention pour la présentation des Jeux extrêmes d'hiver à Québec en 2015, en 2016 et en 2017 et ceux d'été à Montréal en 2014, en 2015 et en 2016.

Les villes intéressées à organiser les X Games... (Infographie Le Soleil) - image 1.0

Agrandir

Les villes intéressées à organiser les X Games

Infographie Le Soleil

Patrice Drouin, le patron de Gestev... (Le Soleil, Erick Labbé) - image 1.1

Agrandir

Patrice Drouin, le patron de Gestev

Le Soleil, Erick Labbé

Lettres d'intention qui donnent simplement le droit de consulter le cahier de charges de la grand-messe de sports alternatifs créée par la chaîne de télé sportive américaine en 1995. «Une brique de 90 pages qui contient des demandes très spécifiques aux plans financier, logistique, transport», énumère Drouin.

«Ça permet d'avoir la documentation, de l'analyser et de décider si on pose nos candidatures pour le 2 avril», date butoir établie par ESPN. Drouin parle d'un budget de 15 à 20 millions $, plus cher l'hiver que l'été. À titre comparatif, les Championnats du monde de planche à neige tenus actuellement à Québec et à Stoneham coûtent 6,5 millions $.

Mais en plus de la planche, les X Games d'hiver tiennent des compétitions de ski et de motoneige. L'été, c'est planche à roulettes, vélo BMX, motocross et voiture de rallye. Le tout en quatre jours, du jeudi au dimanche. L'hiver la dernière fin de semaine de janvier, l'été la première d'août.

Dates immuables, question de remplir des périodes mortes dans la grille horaire d'ESPN. Aspen, au Colorado, s'en charge l'hiver depuis 2002 et jusqu'en 2014. Los Angeles, en Californie, l'été, depuis 2003 et jusqu'en 2013.

Expansion internationale

Il y a un peu plus d'un an, manque de temps et d'argent avait forcé Gestev à faire la sourde oreille à l'appel de candidatures pour une expansion internationale des X Games. Foz do Iguaçu, au Brésil, Barcelone, en Espagne, et Munich, en Allemagne, avaient alors embarqué. Tignes, en France, avait déjà son escale.

Cette fois, il s'agit de présenter les «vrais» X Games, piliers événementiels du géant américain des sports alternatifs. Pour des contrats de trois ans, quatre villes sont intéressées en hiver, dont encore Aspen, et 13 en été. Toutes états-uniennes, sauf Québec et Montréal, des candidatures indépendantes l'une de l'autre.

«À date, on a la volonté des deux villes de recevoir notre analyse. De savoir ce que c'est et ce que ça implique», expose Drouin. Dans le cas de Québec-Le Massif, il parle d'une «décision régionale» où «on devra intégrer les décideurs politiques».

Pas question pour Gestev de mettre de côté l'étape de Coupe du monde de planche, qui se tient du 14 au 19 janvier, l'an prochain. Drouin avance même la possibilité de combiner les deux, ensemble ou à la suite.

Il aimerait laisser tomber la motoneige pour insérer des sports «plus naturels pour la région», comme le Crashed Ice, dont Gestev est aussi l'organisateur, le canot à glace ou l'escalade de glace.

Pourquoi Le Massif, situé à 75 km de Québec, au lieu de Stoneham, à 30 km et hôte de la Coupe du monde de snowboard depuis 2000? Le Massif n'a même pas de demi-lune.

Les gens d'ESPN ont visité la région, l'an dernier, dans l'espoir d'une candidature qui n'est pas venue.

«Le Massif, c'est leur choix. Ils ont vu les images, la ville, le fleuve, la montagne. Ils ont vu le potentiel télévisuel du train de Charlevoix», explique Drouin, conscient de l'unicité de son offre.

Réactions des planchistes aux Championnats du monde

> Mark McMorris, 19 ans, Regina - Double médaillé d'or au slopestyle et au big air aux X Games l'an dernier

«Le Canada est l'un des pays les plus progressistes au monde dans les sports d'hiver. Si ce n'est pas la côte Ouest, la côte Est est correcte aussi. Les X Games sont plus gros que les Championnats du monde, mais les Championnats du monde veulent peut-être plus dire quelque chose pour monsieur et madame Tout-le-monde.»

> Michaël Roy, 19 ans, L'Ange-Gardien - Huitième au slopestyle des Championnats du monde juniors l'an dernier

«Il est temps que ça change de place. Et Québec, c'est la bonne place pour présenter ça. Pour ma part, je vise d'y participer dès l'an prochain.»

> Craig McMorris, 21 ans, Regina- Frère de Mark, cinquième au slopestyle de Stoneham l'an dernier

«C'est plus gros que les Championnats du monde, à cause des médias et des commanditaires. Ici, l'hôtel, la bouffe, tout est parfait. Mais quand il fait + 3 °C avec de la pluie et - 20 °C juste après [comme cette semaine], même un magicien ne peut pas aménager un parcours invitant pour les concurrents.»

Labeaume ouvert, mais pas convaincu

Le maire Régis Labeaume, qui a déjà dit non aux X Games, est prêt à refaire des calculs. En 2011, la Ville de Québec avait écarté l'idée de tenir cette compétition de sports extrêmes d'hiver dans la capitale, car il en coûtait trop cher par rapport aux retombées.

«C'est cute, c'est le fun, mais on ne peut pas tous les avoir», avait alors dit le maire.

Maintenant que Québec fait partie de la liste des villes préqualifiées par ESPN, M. Labeaume se dit prêt à réécouter les promoteurs, qu'il juge «très crédibles».

«Ils ont un pitch à faire», a-t-il dit jeudi, avant de rencontrer Patrice Drouin, de Gestev. La démarche sera la même que pour le ProTour, la Coupe du monde de ski de fond et le Red Bull Crashed Ice, des événements exemplaires selon M. Labeaume. «On calcule si ça vaut la peine d'investir, pis quelles sont les retombées, qu'est-ce que ça va nous emmener entre guillemets au point de vue touristique. Ça ne se calcule pas toujours du jour au lendemain», a-t-il fait valoir.

Parmi les points qui ont évolué, le maire pointe les retombées médiatiques. «Les X Games sont plus regardés à la télé qu'ils ne l'étaient avant. La distribution visiblement s'élargit», fait-il remarquer. 

Avec Annie Morin

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Lévis lorgne le Crashed Ice

    Actualités sportives

    Lévis lorgne le Crashed Ice

    Avec son important dénivelé et sa vue imprenable sur Québec, Lévis pourrait être candidate pour accueillir la compétition de patinage extrême Red... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer