Mondial junior: le CH toujours intéressé

Quatre ans après s'être lancée dans la course,...

Agrandir

Quatre ans après s'être lancée dans la course, la formation de la LNH n'a pas rangé dans ses cartons l'idée de tenir chez elle, au Centre Bell, le Mondial junior.

Partager

Dossiers >

Championnat mondial de hockey junior

Sports

Championnat mondial de hockey junior

Notre dossier sur le Championnat du monde de hockey junior. »

(Québec) Après avoir posé sa candidature pour accueillir le Mondial junior de 2009, à l'occasion des festivités de son centenaire, le Canadien continue d'avoir un oeil sur la présentation du tournoi, dont il aimerait faire bénéficier les amateurs de hockey montréalais.

 

 

 

 

Quatre ans après s'être lancée dans la course, la formation de la LNH n'a pas rangé dans ses cartons l'idée de tenir chez elle, au Centre Bell, le relevé tournoi du temps des Fêtes.

«On avait travaillé fort en 2008 afin de présenter le Mondial junior de 2009. On avait fait une belle proposition dans le cadre du centenaire du Canadien, mais c'est finalement Ottawa qui avait obtenu le tournoi. Depuis, on a toujours démontré notre intérêt auprès de Hockey Canada pour recevoir le Championnat du monde des moins de 20 ans à Montréal», a indiqué le vice-président aux communications du Canadien, Donald Beauchamp, vendredi.

Que ce soit en solo ou en partenariat avec une autre ville, le Canadien se dit donc toujours en lice, au même titre que Toronto et Québec, «peu importe la forme que prendra cette candidature», précise Beauchamp. Comme la plupart des observateurs, le Tricolore croit qu'après 35 ans d'absence, il est temps que le prestigieux événement soit disputé au Québec, où la population est friande de hockey.

«On pense simplement qu'il faut que le Championnat revienne au Québec un jour. Et c'est dans cette optique-là qu'on veut accueillir le tournoi», confirme Beauchamp.

Revenus alléchants

Ne désirant pas commenter l'intérêt des Maple Leafs pour organiser l'événement, le porte-parole du Canadien ne s'est pas étonné que l'organisation rivale se trouve également sur les rangs. «C'est évident que c'est un événement qui génère beaucoup d'intérêt au pays.»

Au-delà de l'intérêt populaire, ce sont toutefois les revenus générés par la compétition, estimés à 20 millions $ en 2012, ainsi que des retombées économiques évaluées entre 60 et 90 millions $, qui font saliver les organisations désireuses de la présenter.

En travaillant conjointement, le Canadien (propriété de la famille Molson) et les Remparts (codétenus par Jacques Tanguay, Patrick Roy, Michel Cadrin et André Desmarais) pourraient, à l'instar des Oilers et des Flames en 2012, offrir une candidature encore plus solide sur les plans logistique et financier pour 2015. Une formule qui plairait au Tricolore?

«On aimerait être là sous une forme ou une autre. On pense qu'il faut que les gens de Montréal aient la chance de voir ça. La dernière fois, en 1978, c'était une compétition différente...» a laissé entendre Beauchamp, conscient de la visibilité sans cesse grandissante du tournoi.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer