Treize équipes ont perdu de l'argent l'an dernier dans la LNH

Le magazine Forbes accole  maintenant une valeur... (Photo: Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

Le magazine Forbes accole maintenant une valeur de 1 milliard $US aux Maple Leafs de Toronto. Une première dans l'histoire de la LNH. Les Rangers de New York (2e rang) et le Canadien de Montréal (3e rang) valent respectivement 750 millions $US et 575 millions $US.

Photo: Bernard Brault, La Presse

Partager

(Québec) La Ligue nationale de hockey a continué à évoluer à deux vitesses l'an dernier alors que 13 de ses 30 équipes ont perdu de l'argent.

Valeur des équipes selons Forbes... (Infographie Le Soleil) - image 1.0

Agrandir

Valeur des équipes selons Forbes

Infographie Le Soleil

Le palmarès financier de la LNH publié mercredi par le magazine Forbes souligne ainsi à grand trait un fossé de plus en plus grandissant entre les équipes riches et les plus pauvres du circuit Bettman.

Car si les Maple Leafs de Toronto sont demeurés l'équipe la plus rentable la saison dernière, en engrangeant un bénéfice d'exploitation de 81,9 millions $US sur des revenus de 200 millions $US, on ne peut en dire autant des Coyotes de Phoenix, qui ont perdu 20,6 millions $US sur des revenus de 83 millions $.

Le Canadien de Montréal est toujours la troisième équipe la plus riche de la LNH derrière les Rangers de New York, rappelle le classement de Forbes. L'an dernier, le CH a rapporté un profit d'exploitation de 51,6 millions $US sur des revenus de 169 millions $US.

Les données compilées par Forbes à partir d'entrevues auprès d'agents de joueurs, de banquiers d'affaires et d'analystes financiers démontrent que les revenus des trois équipes les plus riches (Leafs, Rangers et CH) ont compté pour 83 % des revenus totaux des 30 équipes la LNH.

La LNH peut d'ailleurs remercier les sept équipes canadiennes qui ont généré plus de 60 % des bénéfices d'exploitation des 17 équipes rentables la saison dernière.

Il faut dire que la force du huard canadien sur les marchés de change, qui s'est maintenu à parité avec le billet vert de l'Oncle Sam, a permis aux équipes canadiennes de maintenir un niveau élevé de rentabilité.

Les Jets rentables

L'arrivée des Jets à Winnipeg a aussi très salutaire pour la Ligue. Les Jets ont réalisé un bénéfice d'exploitation de 13,3 millions $US sur des revenus de 105 millions $US.

Les Sénateurs d'Ottawa, qui avaient soulagé grandement leur masse salariale à la fin de la saison 2010-2011, ont vu leur situation financière s'améliorer. Les Sénateurs ont ainsi dégagé un bénéfice d'exploitation de 14,5 millions $US la saison dernière sur des revenus de 113 millions $US.

Les Canucks de Vancouver, malgré un court passage en séries éliminatoires, ont fait résonner les caisses enregistreuses avec un profit d'exploitation de 30,4 millions $US sur des revenus de 143 millions $US.

Les deux équipes de l'Alberta ne sont pas en reste. Tant du côté des Flames de Calgary que des Oilers d'Edmonton, les profits ont été au rendez-vous. Flames et Oilers ont déclaré un bénéfice d'exploitation respectif de 11 millions $US et de 16,2 millions $US.

Des équipes à perte

Parmi les équipes qui ont perdu de l'argent la saison dernière, on doit noter les Ducks d'Anaheim (- 10,8 millions $US), les Panthers de la Floride (- 12 millions $US), le Lightning de Tampa Bay (- 13,1 millions $US), les Islanders de New York (- 16 millions $US), les Blue Jackets de Columbus (- 18,7 millions $) et les Coyotes de Phoenix (- 20,6 millions $US).

Les Leafs valent 1 milliard $

Quant à la valeur des équipes, le magazine Forbes accole maintenant une valeur de 1 milliard $US à la concession des Maple Leafs de Toronto. Une première dans l'histoire de la LNH, qui voit la valeur d'une équipe franchir le cap du 1000 millions $US.

Les Rangers de New York et le Canadien de Montréal valent pour leur part respectivement 750 millions $US et 575 millions $US.

La franchise des Blues de St. Louis est celle qui vaut le moins dans la Ligue (130 millions $US) alors que celle des valeureux Coyotes de Phoenix est toujours estimée, selon Forbes, à 134 millions $US.

QUÉBEC EST EN BONNE POSITION

Foi de l'analyste financier Drew Dorweiler de la firme de placements Darmouth Partners de Montréal, la LNH devra déménager plusieurs équipes qui continuent d'accumuler les pertes au cours des prochaines années. «Le hockey ne fonctionne tout simplement pas dans sud des États-Unis», a-t-il dit au magazine Forbes.

M. Dorweiler croit que Québec, avec la construction d'un nouvel amphithéâtre, aura tôt ou tard son équipe de la LNH, tout comme Portland et Seattle, qui sont des candidates sérieuses pour remplacer les villes de Glendale, de Raleigh (Caroline du Nord) et de Sunrise (Floride).

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer