Le World Cup City Event jugé «trop gros» pour Québec

La première présentation de la World Cup City... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

La première présentation de la World Cup City Event de ski alpin a eu lieu au coeur de Moscou en 2008.

Photothèque Le Soleil

Partager

(Québec) La course en milieu urbain, rassemblant les meilleurs skieurs alpins au monde, que souhaitaient présenter Gestev et la Ville de Québec, n'aura finalement pas lieu. L'événement, qui s'inscrit dans la lignée du Big Air et du Crashed Ice, est jugé «trop gros» pour la capitale.

Le World Cup City Event est une course en parallèle imaginée par la Fédération internationale de ski (FIS) pour rapprocher le sport de glisse du public et en faire un événement de foule. En 2010, des représentants de la FIS avaient visité Québec pour dénicher des lieux potentiels où présenter l'épreuve. Malgré l'intérêt des bonzes du ski pour la capitale, le projet a dû être abandonné.

C'est que plusieurs obstacles se sont dressés devant la volonté des organisateurs, explique Patrice Drouin, président de Gestev, un des principaux acteurs au dossier. «Premièrement, c'était dispendieux. Il fallait débourser 3,5 millions $ seulement pour aménager la rampe qui aurait servi à la course.»

Cette rampe est d'une longueur de 200 mètres sur 60 mètres de hauteur et 40 de largeur. Elle devait être couverte d'une couche de neige d'au moins 30 centimètres sur toute la longueur. «C'est une structure colossale qui devait supporter un poids considérable. C'était compliqué», indique-t-il.

À titre comparatif, la rampe qui sert à la présentation de la compétition Big Air mesure 110 mètres de longueur sur 40 mètres de hauteur. Son enneigement est moins important. Le coût de l'installation s'élève à 350 000 $.

Pas d'emplacement idéal

Un autre problème résidait dans la difficulté de dénicher l'emplacement idéal. «On a regardé du côté du stade municipal de Québec et des bretelles de l'autoroute Dufferin. On a cherché des places où il y aurait eu une pente naturelle pour alléger la structure. On n'a pas trouvé d'endroit clé», résume M. Drouin.

Enfin, la date disponible pour l'événement dans le calendrier de la FIS, fin novembre, rendait hasardeuse la présentation de la course, sachant que le climat peut parfois être défavorable à cette époque de l'année.

«Le potentiel économique que la Ville aurait pu en retirer ne valait pas l'investissement. Après en avoir discuté avec les autorités, l'analyse s'est arrêtée là. Ç'a été jugé trop gros pour Québec», tranche celui à qui a été confiée la logistique d'une première Coupe du monde de ski de fond au centre-ville du 7 au 9 décembre.

La première course de slalom parallèle en milieu urbain a été présentée au coeur de Moscou en 2008. Le succès de l'événement a fait que la capitale russe a présenté une seconde course d'exhibition en novembre 2009.

Depuis deux ans, la ville de Munich, en Allemagne, accueille une course du même genre inscrite au calendrier de la Coupe du monde de la FIS. La compétition se déroule au Munich Olympic Park.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer