Winnipeg: le succès des Jets contagieux

Les propriétaires de clubs sportifs à Winnipeg ne... (Kathleen Lavoie, collaboration spéciale)

Agrandir

Les propriétaires de clubs sportifs à Winnipeg ne nient pas que la difficulté de dégoter des billets pour les Jets ait poussé certains amateurs à assister aux matchs des équipes de football ou de baseball.

Kathleen Lavoie, collaboration spéciale

L'une des principales inquiétudes évoquées par les pourfendeurs d'un retour d'une équipe de la LNH à Québec est l'impact commercial sur les autres franchises sportives de

la ville. L'arrivée des Jets à

Winnipeg aura engendré l'effet contraire. Au lieu d'ajouter un compétiteur dans le portrait sportif de la capitale manitobaine, le retour en force de la formation a plutôt créé un phénomène d'émulation qui profite à tous.

Au coeur d'une saison record qui les aura vus vendre 21 155 abonnements saisonniers, les Blue Bombers de Winnipeg (Ligue canadienne de football) ont, de leur propre avis, largement profité de la présence des Jets. Mais aussi - et surtout! - de la rareté des billets pour assister aux matchs de l'équipe de la LNH.

Avec 13 000 billets de saison attribués pour un minimum de trois ans, 1000 places en loges toutes louées et une réserve d'équipe de 500 billets, il ne reste environ que 600 billets en vente générale pour atteindre la capacité totale de 15 015 du MTS Centre à chaque match des Jets. Les difficultés éprouvées par les amateurs afin de dégoter les précieux sésames en a poussé certains à dénoncer

le privilège accordé aux anciens abonnés du Moose du Manitoba, une autre propriété de True North. Ces derniers avaient pu sélectionner leurs places en priorité.

Loin d'être à leur première année d'activités, les Blue Bombers se retrouvent, eux aussi, dans une année de transition. Le Bleu et Or s'apprête en effet à déménager dans un tout nouveau stade de 33 500 sièges, construit sur le terrain de l'Université du Manitoba, à l'aide d'un prêt du gouvernement provincial de 190 millions $.

«Il n'y a pas de doute que nos fans ont réalisé que pour se retrouver dans la file d'attente pour les meilleurs sièges, [ils devaient s'abonner dès cette année]. À cet égard, il y a certainement eu une synergie entre l'expérience vécue avec les Jets et nous. Ce phénomène-là, ajouté à la fidélité de nos partisans et à l'excitation entourant le nouveau stade, a contribué à une saison record de vente. Est-ce que c'est possible que des amateurs, frustrés de ne pas avoir eu de billets pour les Jets, se soient retournés vers nous? C'est possible. Cela dit, notre équipe a une forte base d'inconditionnels. Je pense que c'est une combinaison de toutes ces choses», a indiqué au Soleil le président des Blue Bombers, Jim Bell.

Loin d'être en reste, les Goldeyes de Winnipeg, propriété du maire Sam Katz, viennent eux aussi de compléter une saison record de foules dans leur circuit. Mieux encore, le club de l'American Association a dominé les 51 équipes

du baseball indépendant en

Amérique du Nord, y compris

les Capitales de Québec, avec

une moyenne d'assistances de 5740 amateurs par match en 2011.

«Si on prend les Blue Bombers, je pense que la pénurie de billets pour les Jets les a aidés. Les gens se sont retournés vers eux. Dans le cas des Goldeyes, je pense qu'il faudra attendre quelques années avant de vraiment mesurer l'impact sur les ventes, étant donné que les Jets ont commencé leurs opérations à la toute fin de notre saison. Mais je serais très surpris que la fréquentation aux matchs des Goldeyes change. Nous avons connu une progression constante au cours des dernières années», a noté Katz.

Le son de cloche positif demeure le même dans le secteur culturel de Winnipeg, où la saison estivale s'est avérée, là aussi, exceptionnelle. Par exemple, le Centennial Concert Hall, une salle institutionnelle comparable au Grand Théâtre de Québec, a présenté 16 représentations de la comédie musicale Wicked devant des salles combles, un bilan jugé remarquable pour la belle saison.

«Je ne peux pas parler pour nos principaux locataires, l'orchestre symphonique, l'opéra et le ballet, mais à première vue, toute cette activité semble nous aider. Ça amène plus de gens au centre-ville, ça les force à sortir de la banlieue», a indiqué un porte-

parole de la salle de spectacle.

Un constat que fait également le président des Blue Bombers, Jim Bell, dont la formation a déjà loué la totalité des 46 suites d'entreprise de son nouveau stade.

«À travers la province, il y a une explosion de l'intérêt sur le plan sportif, qu'on parle de hockey, de football ou de baseball, mais aussi dans plein d'autres secteurs d'activités, avec le développement du centre-ville, le zoo et le nouveau musée [Musée canadien pour les droits de la personne]. En bout de ligne, je suis heureux pour les citoyens de la ville et nos loyaux partisans.»

Le stationnement, un irritant

Même s'ils flottent sur un nuage depuis le retour de la LNH dans leur ville, les Winnipégois ont constaté une hausse substantielle du prix des espaces de stationnement au centre-ville, ce qui est loin de faire le bonheur de tous. Par exemple, les soirs de match, il en coûtera en moyenne 10 $ par voiture pour stationner dans les aires publiques. «Il y en a qui pensent que c'est cher. Je suis de ceux qui ne pensent pas que ce soit cher. Les gens doivent comprendre que lorsqu'on se rend à un événement majeur au centre-ville et qu'on veut se stationner à proximité, on doit payer le prix. De toute façon, c'est encore beaucoup moins cher que dans plusieurs villes de la ligue. Je les invite à comparer avec Phoenix, notamment», a laissé entendre le maire Sam Katz. Quelque 450 nouvelles places de stationnement sont par ailleurs incluses dans le projet immobilier comprenant le nouvel Hôtel ALT.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer