Cyclisme: l'équipe Garneau voit la vie en rose

Suivi de près par son coéquipier Sam Witmitz,... (Le Soleil, Laetitia Deconinck)

Agrandir

Suivi de près par son coéquipier Sam Witmitz, Arnaud Papillon a franchi l'arrivée en tête de la deuxième étape du Grand Prix cycliste de Saint-Raymond.

Le Soleil, Laetitia Deconinck

(St-Raymond) Les cyclistes de l'équipe Garneau voyaient la vie en rose, hier. Arnaud Papillon et ses complices ont asservi le peloton masculin pour gagner la deuxième étape et le cumulatif du Grand Prix de Saint-Raymond. Quant à la seule fille du clan rose, Caroline Brunet a décroché une étonnante troisième position.

L'ex-championne du monde et triple médaillée olympique de kayak a la compétition dans le sang. Encore à 42 ans. Même à quatre minutes derrière le duo de meneuses de Juvederm, Véronique Labonté et Lex Albrecht, Brunet n'allait pas lever la pédale. «J'avais en tête de gagner le peloton. Je suis faite de même !» avoue-t-elle, après avoir mené le groupe de sept coureuses jusqu'à la ligne d'arrivée.

Avec son échappée de la veille gâchée par une neutralisation de la course, en compagnie de Labonté, Brunet a démontré sa valeur sur deux roues. Même si elle avouait être «un peu raquée quand je me lève», celle qui habite maintenant Montréal se promet de participer aux critériums du mercredi soir, à Laval. Elle espère aussi une invitation au Grand Prix de Gatineau, dans quelques jours, une épreuve de l'Union cycliste internationale.

Elle s'est fait une amie en Labonté, première au terme des 89,2 km d'hier en 2 h 45 min 9 s et deuxième au classement final derrière Albrecht. «Quand j'arrive à Montréal, je t'appelle, pour vrai!» lance Brunet à la gagnante du jour. La Montréalaise Labonté a mené durant la majeure partie du trajet et Albrecht a été seule à la rattraper. L'Ontarienne devenue Québécoise remporte Saint-Raymond pour la deuxième année d'affilée.

Le volet senior masculin s'est aussi conclu avec deux partenaires en tête de course. Papillon et Sam Witmitz ont mis 3 h 14 min 42 s pour boucler 133,8 km. La veille, c'est l'Australien qui avait fini premier, avec Papillon et d'autres dans le même temps. Au cumulatif, le Longueuillois a prévalu sur l'Australien grâce aux bonifications.

Reconnaissables à leur maillot noir, blanc et rose, les Garneau ont vite pris le contrôle avec cinq membres dans l'échappée de six. «C'est vraiment une victoire d'équipe. Au-delà du nombre, c'est la qualité des coureurs qui rend ça possible», atteste Papillon.

Si les Garneau ont dominé les seniors hommes et Juvederm les seniors femmes, les Rocky Mountain ont fait la loi chez les juniors. Yohan Patry et Benjamin Perry ont pris les deux premières positions pour la deuxième étape de 111,5 km et au cumulatif. Du côté féminin (89,2 km), Gabrielle Pilote-Fortin, de l'équipe Dedacciai de Québec, a fini deuxième hier et au cumulatif.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer